Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Les conflits d'intérêts dans la fonction publique feront l'objet d'audit avec l'appui de l'Inspection Générale d'Etat
 

Côte d'Ivoire: Les conflits d'intérêts dans la fonction publique feront l'objet d'audit avec l'appui de l'Inspection Générale d'Etat

 
 
 
 4084 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 30 octobre 2019 - 11:49

Ouverture de l’atelier


Les conflits d’intérêts dans la fonction publique préoccupent la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance (HABG).


Ce sujet fait l’objet d’un atelier de validation du projet de Guide de prévention et de règlement des conflits d’intérêts dans la fonction publique qui se tient à Grand Bassam.


 Dans son discours d’ouverture dont KOACI s’est procuré une copie, le président de cette institution qui a pour mission de lutter contre la corruption et les infractions assimilées, N’Golo Coulibaly, a souligné qu’elle doit égalementpromouvoir la transparence dans la gestion de la chose publique.


Pour l’ancien ministre de ‘économe et des finances sous feu Robert Guéï, la lutte contre les conflits d’intérêts constitue, à n’en point douter, un moyen d’appliquer la transparence dans la gestion des affaires de l’Etat et des

collectivités décentralisées.


« Nul doute que la lutte contre les conflits d’intérêts est devenue une nécessité devant l’interpénétration de plus en plus fréquente des intérêts publics et privés. Aussi, l’Etat de Côte d’Ivoire s’est-il doté de moyens juridiques, qui imposent aux agents publics et aux élus de déclarer les conflits d’intérêts, afin que ces situations, potentiellement préjudiciables aux intérêts publics soient réglées, dans chaque cas, de la manière la plus appropriée », a-t-il déclaré.


 

Il a ensuite relevé que, l’Etat de Côte d’Ivoire s’est doté de moyens juridiques, qui imposent aux agents publics et aux élus de déclarer les conflits d’intérêts, afin que ces situations, potentiellement préjudiciables aux intérêts publics soient réglées, dans chaque cas, de la manière la plus appropriée.


« Les conflits d’intérêts réagissent sur la légitimité des décisions et la méfiance s’installe entre les agents publics et les citoyens d’une part et entre les élus et les citoyens d’autre part. Pour prévenir une méfiance injustifiée à l’égard de tous les décideurs politiques et juridiques, il est nécessaire de proposer au secteur public, un guide permettant de régler correctement, en cas de nécessité, les conflits d’intérêts signalés », a-t-il poursuivi.


Pour prévenir une méfiance injustifiée à l’égard de tous les décideurs politiques et juridiques, il est nécessaire de proposer au secteur public, un guide permettant de régler correctement, en cas de nécessité, les conflits

d’intérêts signalés, exhorte-t-il.


Selon M. N’Golo, lutter contre les conflits d’intérêts c’est de restaurer une société de confiance, et cela suppose au préalable de faire la lumière sur les conflits d’intérêts concernés, en identifiant clairement des situations problématiques.


« La diversité des conflits d’intérêts impose l’instauration d’un système fondé sur la transparence, né de l’information. En rendant public les conflits d’intérêts réels ou potentiels, on instaure une transparence qui facilite le contrôle à postériori et constitue un moyen de dissuasion », a-t-il souligné avant de relever. « Les conflits d’intérêts peuvent se rencontrer un peu partout, parmi les élus, dans la fonction publique comme dans le secteur privé. En effet, grâce à la mobilité dans l’emploi, des personnes du privé sont appelées au Gouvernement et dans l’administration et vis-versa. »


La Haute Autorité de la Bonne Gouvernance annonce un audit. « J’ajoute que les conflits d’intérêts feront l’objet d’audit avec l’appui de l’Inspection Générale d’Etat et les autres structures de contrôle des services publics », a révélé le président l’institution.


 

Selon Organisation de coopération et de développement économique : créé en 1961, cet organisme a succédé à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE), fondée en 1948 pour gérer l'aide américaine d'après-guerre (plan Marshall), le conflit d’intérêt se définit comme toute situation impliquant un conflit entre la mission publique et les intérêts privés d’un agent, dans lequel l’agent public possède à titre privé des intérêts qui pourraient influencer indûment la façon dont il s’acquitte de ses obligations et responsabilités, faut-il le rappeler.



Donatien Kautcha, Abidjan



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Les conflits d'intérêts dans la fonction publique feront l'objet d'audit avec l'appui de l'Inspection Générale d'Etat
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
aze
Tout ceci parce que vous ne coupez pas les billets. Vous comprendrez mieux...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement