Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: L'affaire de l'étudiant en journalisme qui s'est opposé violemment aux forces de l'ordre portée devant le tribunal
 

Côte d'Ivoire: L'affaire de l'étudiant en journalisme qui s'est opposé violemment aux forces de l'ordre portée devant le tribunal

 
 
 
 6831 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 30 octobre 2019 - 09:25



Arrêté depuis trois mois, Hubert Yao Konan, étudiant en journalisme sera entendu ce mercredi par un juge, a-t-on appris auprès de ses proches.


Ce dernier avait été interpellé pour s’être aux forces de l’ordre dans la localité de Djékanou (Centre).


 

Il était en tête d’un groupe qui s’opposait à l’exploitation de l’or par une société minière (Ndlr Mondial Mines) dans son village à N’da Kouassikro.


Le conflit avait tourné à l’affrontement et un élément des forces de défense avait été blessé.


Vues des blessures du gendarme

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Considéré comme l’instigateur des troubles survenus, d’Hubert Yao Konan a été mis aux arrêts et détenu provisoirement à la prison de Bouaké. Il sera donc entendu par la justice pour troubles à l’ordre public, informe-t-on.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: L'affaire de l'étudiant en journalisme qui s'est opposé violemment aux forces de l'ordre portée devant le tribunal
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
C'est un taré ce type, aller jusqu'à sectionner le doigt d'un gendarme !
 
 il y a 4 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Fmk, est-ce lui qui a sectionné le doigt dont tu parles? Que tu dis de vous, les unfiés, des pilleurs de nos ressources qui organisent le pillage de nos ressources au détriment des populations locales? Tu ne trouves rien à dire...
 
 il y a 4 ans
BenMar87
Un martyr? On verra...
 
 il y a 4 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Hum un taré,pour quelqu'un qu'on ne connait pas,il est passé par Istc au moins bref.Quand les gendarmes usent de la violence pour interpeller un citoyen que doit-il faire?.Doit-il subir les coups de bottes sans réagir.Le vrai problème est politique,un baoulé,qui defend les intérêts de son village en faisant barrage aux orpailleurs or le rdr au pouvoir en tire profit.Encore qu'il n'est pas rhdp comme Mangoua.C'est un affront qu'on s'oppose à leur pillage. Depuis les baoulé sont dans leur viseur après les meutres à l'armes de guerre par les djoulas rhdp,et pire sans justice équitable pour les godê qui ont resisté à l'assaut de l'ennemi.DIEU protège les baoulé de ces prisons et meutres.
 
 il y a 4 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Les gendarmes commis à son interpellation ont usé d'une violence inouie,coups de botte,coups de poings. Il s'est defendu,en mettant hors d'état de nuire trois d'entre eux.Puis après un renfort de la gendarmerie locale du rdr, il a été battu,trainé par terre sans imaginer les traitements inhumains subis avant de l'interner à l'hôpital.S'il vit encore c'est grâce à DIEU.S'il était djoula rhdp du rdr,ordre serait donné d'arrêter ces gendarmes.Mais nous sommes dans la justice du rdr et c'est le procureur rhdp de Bouaké,chargé de condamner les baoulés non rhdp qui est à l'oeuvre encore.
 
 il y a 4 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Hmmm... Ça c'est la technique bédié... Demandez à un certain exilé sans pays d'accueil dans un hôtel dont je tairai le nom maudit... On observe...
 
 il y a 4 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter