Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: Grève du syndicat du supérieur après l'enlèvement d'un enseignant de l'université  de Bamenda
 

Cameroun: Grève du syndicat du supérieur après l'enlèvement d'un enseignant de l'université de Bamenda

 
 
 
 1733 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 08 novembre 2019 - 15:37

Manifestations des séparatistes à Bamenda (Ph)


La branche régionale du Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes), annonce trois jours de grève après l’enlèvement d’un de ses membres par des hommes armés. 


Le Synes a décidé d’observer de faire trois jours de grève dès mardi prochain suite à l’enlèvement jeudi du docteur Ngam par des hommes armés à Bamenda, capitale régionale du Nord-ouest.


Le docteur enseignant au département d’histoire à l’université de Bamenda était malade au moment de son enlèvement, confient ses proches au téléphone. 


Le Synes dénonce la récurrence des enlèvements d’enseignants dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest secouées depuis fin octobre 2016 par des revendications sociopolitiques qui ont débouché sur un conflit armé entre séparatistes et forces de défense et de sécurité.


 

Le conflit entre les deux camps a déjà fait plus de 2000 morts dont au moins 300 civils et militaires.


La contestation du Synes vise à amener les autorités à renforcer la sécurité des enseignants sur le campus.

Depuis le déclenchement de la crise anglophone, plusieurs enseignants de divers ordres d’enseignement ont été enlevés. Certains ont été libérés après paiement des rançons exigées par les sécessionnistes. D’autres ont été exécutés par les séparatistes qui s’opposent au retour à l’école. 


D’après plusieurs témoignages d’enseignants, élèves et étudiants, la peur s’est répandue dans les campus

La ligne rouge semble avoir été franchie et les autorités administratives dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest ont multiplié ces dernières semaines, les réunions de crise afin de trouver une solution à la sécurité des enseignants dans les campus des regions du Nord-ouest et du Sud-ouest où plus de 50% des écoles publiques restent fermées. 

 


 


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement