Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Des magistrats dénoncent la fixation « délictueuse » du salaire d'un ministre
 

Burkina Faso: Des magistrats dénoncent la fixation « délictueuse » du salaire d'un ministre

 
 
 
 2594 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 janvier 2020 - 11:41



Des syndicats de magistrats burkinabé ont dénoncé dans message la fixation estimée «délictueuse » du salaire d'un ministres, affirmant avoir saisi le procureur du Faso en vue de transmettre le dossier à l'Assemblée Nationale. 


Déjà, ces syndicats avaient manifesté leur inquiétude au sujet de l’application de l’impôt unique sur les traitements et salaires (UITS), qui devra être appliquer sur les fonctionnaires dès la fin du mois de janvier.  


 

Alors les syndicats des travailleurs dénoncent cette imposition qui va sans précariser davantage les conditions de vie des fonctionnaires, les magistrats expliquent noter que « pour certains membres du gouvernement,

le droit à des conditions salariales décentes ne semble pouvoir jouer que pour eux

et uniquement pour eux ». 


« Pour y parvenir, certains n'hésitent pas du reste, pour la fixation de leur salaire et tout en regrettant paradoxalement le poids de la masse salariale des agents publics qu'ils cherchent à mettre en conflit avec le reste de la population, à violer de façon flagrante le décret 2008 portant rémunération du Premier Ministre, des Présidents d'Institutions et des Membres du Gouvernement pour se faire octroyer des salaires largement plus élevés que ce à quoi ils ont légalement droit », indique l’intersyndicale des magistrats. 


Du reste, «c’est pour éviter de telles situations que les syndicats de magistrats ont formellement dénoncé ce jour même au Procureur du Faso près le Tribunal de Grande de Ouagadougou la fixation estimée délictueuse du salaire d'un des Ministres afin que les renseignements puissent être recueillis et le dossier transmis à l'Assemblée Nationale comme voulu par la loi en pareille circonstance», soulignent les syndicats des magistrats.


Par ailleurs, l'intersyndicale dit inviter les magistrats « à la mobilisation générale et

à l'extrême vigilance afin d'éviter que l'IUTS, dans son application, ne devienne

finalement une porte ouverte à la précarisation de la condition du travailleur burkinabé». 


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement