Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Lutte contre l'apatridie: 16.000 descendants d'immigrés nés sur le sol ivoirien ont acquis la nationalité depuis 2015 (HCR)
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre l'apatridie: 16.000 descendants d'immigrés nés sur le sol ivoirien ont acquis la nationalité depuis 2015 (HCR)

 
 
 
 2085 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 26 février 2020 - 08:31

La Côte d’Ivoire à l’instar des pays de l’Afrique de l’Ouest a célébré ce mardi 25 fevrier le 5ème anniversaire de la Déclaration d’Abidjan, sur l'éradication de l'apatridie dans la région.


Pour marquer l’événement, Mohamed Askia Touré, Représentant-Résident du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés en Côte d’Ivoire a animé une conférence de presse, pour faire le bilan de ce phénomène.


Il a assuré que la Côte d’Ivoire a enregistré des avancées remarquables dans la mise en œuvre des mesures prescrites dans la déclaration qui énonce 25 engagements.


La Côte d'Ivoire a, par exemple, adopté et mise en œuvre une loi spéciale d’acquisition de la nationalité ivoirienne par simple déclaration, qui a profité directement à plus de 16.000 descendants d’immigrés nés sur le sol ivoirien et par extension à leurs enfants, soit plus de 45.000 personnes.


Toutefois il estime que cette loi a été mal comprise. Car elle a été confrontée à des phénomènes de personnes qui avaient des nationalités avérées.


 

« 16.000 personnes ont pu bénéficier de l’acquisition de la nationalité, mais cette loi a été mal comprise, on a peut être manqué de pédagogie, et on assume la responsabilité. Elle a été mal comprise parce que beaucoup de gens pensaient qu’il fallait juste aller dire que je veux être ivoirien. On s’est retrouvé avec des phénomènes de personnes qui avaient des nationalités avérées, qui sont justes allées dire que je veux être ivoirien. Ça été mal compris. Il y a eu des ressortissants français, libanais, mauritanien, qui pensaient qu’il fallait juste aller devant un tribunal et dire qu’on veut la nationalité. Je pense que cette loi a eu un temps limité, ce qu’on aimerait c’est de pouvoir la pérenniser pour pouvoir toucher les populations beaucoup plus à même de demander cette nationalité,»a-t-il indiqué.


Concernant les avancées, Mohamed Askia Touré a précisé en outre que le pays a aussi mis en œuvre une procédure spéciale de déclaration à l‘état civil pour les élèves du primaire démunis d’extrait d‘acte de naissance, donc à risque d’apatridie sur le long terme, qui s’est soldée par la délivrance de 630.748 actes de naissance.


Le représentant résident a souligné par ailleurs que le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a pris une circulaire qui a réglé un embarras juridique concernant la nationalité ivoirienne à attribuer aux enfants trouvés sur le sol ivoirien nés de parents inconnus.


Au titre des perspectives à venir, Mohamed Askia Touré a annoncé qu’il est prévu entre autres, la mise en œuvre effective du Plan d’Action National pour l’Eradication de l’Apatridie en Côte d’Ivoire (PANEACI).


Saisissant cette rencontre, il a annoncé la fin de son sejour en Côte d’Ivoire, vendredi prochain, en tant que représentant Résident du HCR, après 6 ans passé dans le pays.


 


Wassimagnon


 
HCR
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mabri candidat à la présidentielle d'octobre, une nouvelle aubaine pour le RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Arpès l'intérim de Gon, Hamed Bakayoko confirmé Premier Ministre, réc...
 
2138
Oui
69%  
 
847
Non
27%  
 
133
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement