Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : Affaire coup d'Etat, supposé plan des présumés auteurs et réactions
 

Ghana : Affaire coup d'Etat, supposé plan des présumés auteurs et réactions

 
 
 
 4227 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 03 mars 2020 - 15:53

Des accusés (ph)



Les procureurs de l'Etat ghanéen ont accusé les présumés auteurs du coup d'Etat dont l’affaire est pendante devant la justice d’avoir planifié d’arrêter le Président, le vice-président, le président du parlement et le chef d'Etat-major de la défense.


Outre cette accusation portée contre les suspects, et d’après le procureur principal de l'Etat, Mme Hilda Craig, les meneurs du coup ont discuté d’une éventualité d’enlever le Président mais aussi le forcer à annoncer son renversement. 


Les suspects sont par ailleurs accusés d’avoir prévu de brouiller les signaux de communication de l’Autorité Nationale des Communications (NCA) en rendant la tâche difficile à toutes les stations de radiodiffusion, à l’exception de la radio d’État.


Ces accusations ont fait surface ce mardi lors de la procédure d'incarcération des accusés au tribunal de Kaneshie à Accra. 


 

Les Accusés 


Les accusés sont Dr Frederick Yao Mac-Palm, Donyo Kafui, alias Ezor, mécanicien, Bright Alan Debrah, un gestionnaire de flotte. Les autres accusés sont le Colonel Samuel Kodzo Gameli, un commissaire adjoint de police Dr Benjamin Agordzor, l'adjudant II Esther Saan Dekuwine, le caporal Seidu Abubakar, le suppléant Sylvester Akanpewon et Johannes Zikpi, un employé civil des Forces Armées Ghanéennes (GAF).


En réaction, le Colonel Gameli a qualifié ces accusations de surprenantes après qu’ils aient été appelées par le magistrat Eleanor Botwe à prendre la parole. En substance, il a déclaré que « Je suis innocent et nie les accusations portées contre moi. En tant qu'officier supérieur, j'ai servi les forces armées et la mère patrie, le Ghana pendant 31 bonnes années. J'ai récemment été promu. Est-ce la meilleure façon de remercier mes supérieurs ? ».


Au regard des faits relatés, il a accusé les services de sécurité et d'enquête de l'Etat ghanéen de le cibler en raison de sa position ferme contre la pourriture au sein de l’Armée.


Pour le cas des autres soldats accusés à l’exception du Dr Frederick MacPalm, son ancien camarade de classe, le Colonel Gameli a déclaré ne les avoir jamais rencontré ni discuté avec eux mais que dans le cadre du procès intenté contre eux « je suis leur commandant et mon cœur est avec eux ». 


 

Quant au Dr Frederick MacPalm, le principal suspect du présumé complot coup d'Etat, il a qualifié de ridicules les allégations portées contre lui. Il a expliqué qu’en sa qualité de médecin et voyant les besoins sur le terrain, il a mis sur pied une ONG pour faire face aux problèmes aux besoins des populations.


Pour sa part, Benjamin Agordzo, un Commissaire adjoint de police, il a estimé que les poursuites engagées contre lui sont une tentative de détruire sa carrière et ternir son image. Il a protesté contre le fait que lui en tant que haut fonctionnaire de police soit poursuivi lors des audiences préliminaires de l'affaire par quelqu’un qui est sous son grade.



Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com – 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement