Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Menacés de déguerpissement, les résidents des cités réclament des preuves de propriété au DG de la Sicogi
 

Côte d'Ivoire : Menacés de déguerpissement, les résidents des cités réclament des preuves de propriété au DG de la Sicogi

 
 
 
 10374 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 15 mai 2020 - 18:35

Les représentants des habitants des maisons coloniales ce vendredi à Treichville (Ph KOACI)


Les responsables du collectif national des logements coloniaux ont animé une conférence de presse ce vendredi 15 mai à Treichville. Objectif faire la lumière sur le déguerpissement de leur quartier  annoncé par le directeur général de la Sicogi M. Bouaké Fofana.


Les résidents de quatre cités dont le Directeur Général de la Sicogi par le biais de son directeur général dit être propriétaire  sont menacés de déguerpissement. 


Il s’agit de deux quartiers à Treichville (Habitat autoroute quartier Auguste Denise, habitat Crown 2 ), à Adjamé (habitat Adjamé Bp mirador et  habitat Asicidjamé extension ) soient 1400 logements , avec une population estimée à plus de 15.000 familles.


Pour M. Diouf Wilfried Idriss  le secrétaire général dudit mouvement qui était le but de cette conférence de presse était de rebondir sur la récente sortie du D.G Bouaké Fofana sur ce sujet de déguerpissement annoncé de populations qu’il accuse d’occuper des logements qui sont la propriété de la société qu’il dirige.  


C’était  lors d’une rencontre entretien qu’il a eue avec le secrétaire d’État auprès du ministère der la construction et l’urbanisme le 13 mai dernier.


À cette occasion M. Bouaké Fofona à en croire le conférencier aurait sollicité l’aide du ministre afin de récupérer toutes  les bâtisses occupées par les populations et qui seraient selon lui la propriété de la Sicogi.


 

«Nous vous avons invité pour rebondir sur les propos du D.G de la Sicogi Bouaké Fofana, lors d’un entretien qu’il a eu avait le secrétaire d’Etat en charge des logements sociaux auprès du ministère de la construction et de l’urbanisme, qui s’est déroulé le mercredi 13 mai 2020 au siège de la Sicogi.


 Le Directeur de la Sicogi sollicitait l’aide du secrétaire d’Etat M. N’Guessan Lataille afin de récupérer ses soit disant bâtisses. » A affirmé le conférencier d’entrée de jeu. 


M. Diouf s’est dit ‘’ choqué et indigné’’  par les propos tenus par le premier responsable de la société immobilière étatique qui aurait soutenu à l’en croire que ce déguerpissement serait pour lui un jeu.  


«Ce qui nous choque c’est que le DG chosifie les populations qui vivent sur ce site en disant qu’il assimile le déguerpissement à un championnat  national ou la Champions leagues.


Notre indignation c’est le mépris avec lequel il traite les gens qu’il veut déguerpir », déploré le conférencier. Il a ensuite expliqué le litige qui les opposent à la Sicogi.


 

« Vous dite que ces logements ont été construits en 1952 par un opérateur français du nom Laurent pierre Closet , alors quand M. Bouaké Fofana dit que ces terrains qu’ils ont cédés à la SICI , société de M. Closet, société des habitations immobilières à bon marché. Il dit que les terrains sont à lui et qu’il les aurait céder à la SICI pour construire alors nous nous posons la question de savoir comment est- il possible car M. Bouaké Fofona dit ce sont les terrains de la Sicogi alors que juridiquement la Sicogi n’existait pas en 1952 ,  elle est née par décret signé par feu Houphouet  en 1962 , alors on s’interroge toujours , on voudrait savoir à quelle moment la Sicoci a pu acquérir toutes ces réserves dont elle se réclame être propriétaire ?. », a expliqué M. Diouf. 


M. Huberson Bayoro le président de ce collectif pour sa part a dit son amertume face à cette situation. 


«M. Bouaké Fofana veut faire un forcing je ne sais pas s’il a l’aval du gouvernement mais logiquement ce n’est pas juste son attitude, il veut déposséder les populations de leurs biens alors  qu’il n’est ni propriétaire de ces habitations encore moins des terrains on demande au gouvernement de faire en sorte que justice soit rendue face à cette triste situation.»  


Avant de conclure en invitant le directeur général Bouaké Fofana à apporter les preuves que la structure qu’il dirige est propriétaire  de toutes ces maisons qu’il veut détruire.  


Jean Chresus


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Menacés de déguerpissement, les résidents des cités réclament des preuves de propriété au DG de la Sicogi
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
Donc vous les résidents vous avez pas à montrer à la sicogi l état vos titre c est la sicogi qui doit vous fournir des preuves ...restez donc la lol
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Levrai
Comme le mec il s'appelle fofana Bouaké donc forcément tu dois le soutenir @jordan L'Idiot. Lui il ne pouvait pas commencer par présenter son titre de propriété foncier en 1er? Bande de cons!
 
 il y a 6 mois
@Marius
«Le libéralisme économique apporte le développement et la paix à tous», dixit le minabilissime phd en économie de sindou. Alors de quoi se plaint ce Diouf ?! Allez la sicogi!!! Déguerpissez tout ça! L'ÉMERGENCE n'a que faire du SOCIAL, thème pourtant défendu et promu par le candidat du rdr à la présidentielle. NE DONNE PAS TA VOIX À CES «INFOXEURS» du rdr.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement