Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Quand le soutien d'un parti de la gauche à la candidature de Gon provoque la démission d'un membre fondateur
 

Côte d'Ivoire : Quand le soutien d'un parti de la gauche à la candidature de Gon provoque la démission d'un membre fondateur

 
 
 
 9804 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 12 juin 2020 - 11:32

Le démissionnaire Dr Sou Daniel 


« Force aux Peuples » qui se définit comme un parti politique de gauche, a affiché le mardi dernier, son soutien au candidat du Rhdp, Amadou Gon Coulibaly à l’élection présidentielle d’octobre prochain.


« Aussi, après avoir pris soin d’observer fort heureusement les différentes gouvernances ces trois dernières décennies (...) nous avons décidé avec responsabilité d’apporter le soutien de notre parti Force aux peuples au candidat du Rhdp, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. », a justifié le Président, Innocent Gnelbin.


Une décision contestée par l’un des Membres fondateurs, ex-2è Vice-Président, en charge de la Coopération Internationale Force aux Peuples, Dr. Sou Paulin Daniel.


Depuis l’Allemagne où il réside, ce dernier a transmis sa lettre de démission du parti à KOACI ce vendredi.


 

Selon Germaniste-Sociologue-Enseignant, pour être conforme à ses convictions, être en harmonie avec sa conscience, pour le non-reniement des idéaux fondateurs du parti, il prend la parole pour exposer ses points de vue, et n’aurait aucune prétention de se considérer comme étant un tout sachant, ayant le monopole de la science infuse et de celui de la vérité, parce que la vérité a un caractère polysémique.


« Elle rejaillit à la lumière du débat d’idées et s’inscrit dans une dynamique intersubjective. Je ne voudrais pas non plus que ma position soit interprétée comme celle de quelqu’un incapable de s’insérer dans un collectif ou de quelqu’un à la recherche d’un quelconque leadership, se mettant dans une posture fractionniste et incapable de franchir le pas du compromis dynamique et du consensus dans l’intérêt général. Si mon individualité comptait tant, je n’aurais pas pu consacrer mon énergie des années durant au service de Force aux Peuples, mais j’allais plutôt en tirer un profit personnel, en étant ailleurs d’autre, où une simple communication suffit pour être dans de bonnes grâces. Car j’estime que le combat dans lequel nous sommes engagés, n’a pas pour objectif le positionnement personnel pour une quelconque ascension socio-économique et pour une cueillette de prébendes ; c’est donc un combat qui dépasse le destin individuel. », relève-t-il.


Dr Sou estime encore qu’à un haut niveau de responsabilité, on ne traite pas un membre fondateur d’un parti avec mépris et condescendance, tout simplement, parce qu’il est contre la tentative de bradage du parti, mettant entre parenthèse, l’idéal pour lequel ils se sont engagés.


« Enfin, on ne dirige pas un parti politique, censé faire la politique autrement que ce qui est servi aux peuples ivoiriens depuis plusieurs décennies, comme un général de division à la tête d’un casernement militaire, où des soldats doivent obéir aux ordres têtes baissées. Pour tout parti de gauche, les principes élémentaires du centralisme démocratique, le débat démocratique non biaisé par des basses manœuvres, la liberté d’opinion et d’expression, contraires à la pensée monolithique, devraient être une réalité. A cet effet, on ne peut pas prendre une initiative solitaire de changer la ligne politique originelle du parti, décidée au congrès en cours de route. », poursuit-il avant d’annoncer sa démission.


 

« Cette confiance ayant pris un coup et l’idéal de départ ayant été dévoyé par la nouvelle trajectoire du parti, c’est donc en toute liberté, que je décide d’opérer la rupture devant l’histoire et le peuple souverain de notre pays. », et de conclure :


« Je te remercie camarade Président, pour la fructueuse collaboration que nous avons eue depuis la période d’avant la gestation du parti jusqu’à sa légalisation et implantation progressive sur le terrain. Je souhaite bon vent à la Direction et à l’ensemble des structures du parti dans la nouvelle aventure. ».


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Après 20 jours de présence, les forces de l'ordre ont...
 
 
Côte d'Ivoire : Après 20 jours de présence, les forces de l'ordre ont enfin quitté le périmètre du domicile d'Hubert Oulaye
Politique
 
Burundi-Mali : Condamné dans son pays, l'ex-président Buyoya quitte se...
 
 
Burundi-Mali : Condamné dans son pays, l'ex-président Buyoya quitte ses fonctions à l'Union africaine
Burkina Faso : Présidentielle, les partis de la majorité prône le respect des résultats ou la saisine de la justice
Politique
Burkina Faso : Présidentielle, les partis de la majorité prône le...
Burkina Faso il y a 4 heures
 
Côte d'Ivoire : Une mission du Ministère des Affaires étrangères a rencontré Gbagbo lundi à Bruxelles, vers la délivrance de son passeport ?
Politique
Côte d'Ivoire : Une mission du Ministère des Affaires étrangères...
Côte d'Ivoire il y a 5 heures
 
Kenya : Le dîner de William Ruto dans un restaurant chic de Dubaï crée la polémique
Politique
Kenya : Le dîner de William Ruto dans un restaurant chic de Dubaï...
Kenya il y a 6 heures
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Quand le soutien d'un parti de la gauche à la candidature de Gon provoque la démission d'un membre fondateur
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRANBLE DEH
Rire ce n'est pas tout le monde on peut acheter.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A VRAI DIRE
ON AVANCE
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Rolandk
Tout droit dans le mur Kiokiokiokio
 
 il y a 5 mois
aze
C'est du Français ça ? Hum quelles tournures de phrases !! Nous qui habitons des cases, on ne comprend pas !!!!
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pagnol Suza
Aze Môgô là dit que Sou Paulin a quitté dans affaire de Force aux Peuples, parce que Gnelbin, au lieu de blèblè pour Djoh pouvoir un jour pour soutra tous les bramôgos du Ghetto qui sont au chômage, il veut faire du flafla. Il dit affaire de construire longtemps, c'est trop long. Il veut manger vite vite avec Gon Coulibaly. Or mouvement ca-là, ya pour les pauvres dedans! C'est Soyahé! Voilà ce que le journaliste a transcrit ici! Nous on veut pas politicien mangecrate et Ouiaouia-là!
 
 il y a 5 mois
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement