Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Des témoignages d'habitants indiquent des exécutions de masse de 180 hommes à Djibo
 

Burkina Faso : Des témoignages d'habitants indiquent des exécutions de masse de 180 hommes à Djibo

 
 
 
 3601 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 08 juillet 2020 - 00:56


 Des fosses communes contenant au moins 180 corps ont été découvertes dans une ville du nord du Burkina Faso au cours des derniers mois, et les preuves disponibles suggèrent l'implication des forces de sécurité gouvernementales dans des exécutions extrajudiciaires de masse, aindiqué Human Rights Watch


Le gouvernement devrait demander l'aide des Nations Unies ainsi que d'autres partenaires afin de procéder aux exhumations appropriées, de restituer les corps aux familles et de demander des comptes aux responsables, estime l’ONG.  

 

Les habitants de la ville de Djibo qui ont vu les corps ont déclaré à Human Rights Watch que les morts, tous des hommes, avaient été abandonnés entre novembre 2019 et juin 2020, par groupes de 3 à 20 selon les cas, le long des routes principales, sous des ponts, ainsi que dans des champs et des terrains vagues.

 

Les habitants ont enterré la plupart des corps dans des fosses communes en mars et avril, tandis que d'autres ne sont toujours pas enterrés, estime HRW. 


Ces témoins ont indiqué qu'ils pensaient que la majorité des victimes étaient des hommes appartenant aux ethnies Fulani ou Peul, identifiés d’après leurs vêtements et leurs caractéristiques physiques, et que nombre d’entre eux avaient été retrouvés les yeux bandés et les mains attachées, et avaient été abattus. 


Plusieurs habitants ont déclaré qu'ils connaissaient de nombreuses victimes, dont des membres de leurs propres familles.  


 

« Les autorités du Burkina Faso devraient dévoiler de touteurgence qui a fait de Djibo un terrain d’exécutions sommaires », a déclaré Corinne Dufka responsable pour l’Afrique de l’Ouest de Human Rights Watch.


 « Les informations existantes désignent les forces de sécurité gouvernementales, il est donc essentiel de mener des enquêtes impartiales, de recueillir correctement des preuves, etd'informer les familles de ce qui est arrivé à leurs proches ». 


Toutes les personnes interrogées pensaient que les forces de sécurité gouvernementales, qui contrôlent Djibo, avaient exécuté la grande majorité des hommes. Cependant, aucune n'avait été témoin des meurtres et Human Rights Watch n'a pas été en mesure de vérifier ces allégations de manière indépendante. 

 

Le 28 juin, Human Rights Watch a écrit au gouvernement burkinabé, détaillant les principales conclusions de ses recherches, et le 3 juillet, le ministre de la Défense a répondu au nom du gouvernement, s'engageant à enquêter sur les allégations et à garantir le respect des droits humains dans les opérations de sécurité.


 

 Il a indiqué que les exécutions avaient eu lieu lors d'une augmentation des attaques menées par des islamistes armés, et a suggéré qu'elles auraient pu être commises par ces groupes, en utilisant des uniformes et moyens logistiques de l'armée volés, notant qu’il est parfois « difficile pour les populations de faire la différence entre les Groupes Armés terroristes et les Forces de Défense et de Sécurité». 


Le ministre a également confirmé l’accord du gouvernement quant à la création d’un bureau à Ouagadougou par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. 


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Nigeria : Un sexagénaire arrêté pour le viol d'une fillette de 5 ans d...
 
 
Nigeria : Un sexagénaire arrêté pour le viol d'une fillette de 5 ans dans l'Etat de Borno
Société
 
Côte d'Ivoire : Depuis la Marahoué, Kandia Camara exhorte les chefs d'...
 
 
Côte d'Ivoire : Depuis la Marahoué, Kandia Camara exhorte les chefs d'établissements à ne pas introduire la politique dans l'école à la veille de l'élection présidentielle
Nigeria : Reddition d'un commandant de Boko Haram avec ses quatre femmes à l'Armée
Société
Nigeria : Reddition d'un commandant de Boko Haram avec ses quatre...
Nigeria il y a 11 heures
 
Côte d'Ivoire : Yamoussoukro, prévention et gestion des violences en période électorale, journalistes et jeunes parlementaires à l'école d'une fondation
Société
Côte d'Ivoire : Yamoussoukro, prévention et gestion des violences...
Côte d'Ivoire il y a 11 heures
 
Côte d'Ivoire : Bouaké, pour la première fois à l'élection du REDUAO, une étudiante veut s'emparer de la présidence
Société
Côte d'Ivoire : Bouaké, pour la première fois à l'élection du RED...
Côte d'Ivoire il y a 12 heures
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Burkina Faso : Des témoignages d'habitants indiquent des exécutions de masse de 180 hommes à Djibo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
JACOB@CHOCOTO
Chiéé monsieur le ministre, on sait que vous etes dans votre rôle mais ne crié pas fort en mentant!!! Lol Le gars est trop fort. Ko ce sont les islamistes armé qui ont volé des equipements de l'armé qui ont commis ces executions donc ils ont egalement habillé les victimes en boubous avant de les tuer
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Et ceux qui tuent et massacrent des soldats et autres innocents Burkinabés depuis un certains temps sans cause réelle ????>>>
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Même si je ne connais pas le fond du fait divers, Human Rights Watch est une ONG peu crédible. Il faut tjrs se méfier de leurs rapports.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Boycott ou pas, la Présidentielle de 2020 est-elle déja pliée pour la victoire du RHDP dès le premier tour ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Annonce qu'il parlera "sous peu" la semaine dernière et silence, cert...
 
3199
Oui
73%  
 
1028
Non
24%  
 
129
Sans avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement