Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : La PCA de l'ART soupçonnée de corruption et marchandage des postes
 

Cameroun : La PCA de l'ART soupçonnée de corruption et marchandage des postes

 
 
 
 2972 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 21 juillet 2020 - 09:45

 

 Justine Diffo Tchunkam, PCA ART (Ph) 


Au Cameroun, la ministre des postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng exprime sa colère après des recrutements effectués par Justine Diffo Tchunkam, la nouvelle PCA de l’Agence de régulation des télécommunications (ART).

Justine Diffo Tchunkam, nommée PCA de l’ART le 30 avril 2020, n’a visiblement pas perdu du temps pour imprimer sa marque.

Elle vient en effet de procéder à des recrutements au sein de l’agence qui ont suscité la réaction de sa hiérarchie.

Lundi, la ministre des postes a ouvertement accusé la nouvelle PCA, d’avoir violé les dispositions réglementaires et d’éthique après des recrutements effectués au sein de l’agence.


Selon la ministre, ce recrutement s’est effectué « directement, sans test , ni respect du plan d’organisation des effectifs de l’établissement et des besoins réels en ressources humaines lui permettant d’atteindre les objectifs assignés en matière de régulation du secteur des télécommunications. »


« C’est ainsi que des personnels relevant des corps spéciaux de l’administration ont été recrutés sans les autorisations nécessaires », précise Minette Libom Li Likeng.


Corruption et marchandage 


 

« Selon des informations en notre possession, provenant d’autres sources, ce recrutement est empreint de forts soupçons de corruption avec marchandage de postes », poursuit la ministre. 


L’alerte avait été donnée sur internet par le lanceur d'alertes Boris Berthold. Ce dernier a publié des captures d’écran d’une conversation entre la PCA et un membre du conseil d’administration.

Dans ces captures, la PCA demande à son collaborateur de lui acheminer les 10 millions FCFA pour deux candidats à raison de 5 millions FCFA chacun.

Selon l’échange, le recrutement des deux candidats coinçait par ce que l’un d’entre eux ne pouvait donner que 4 millions FCFA.


Enquête


 

La ministre des postes annonce une enquête sur ces graves accusations de corruption et de marchandages de postes.

S’agissant du recrutement, la ministre promet par ailleurs qu’elle va les examiner au regard des résolutions du dernier conseil d’administration.

« Les résolutions ne répondant pas aux objectifs de politique prescrite et du droit applicable seront tout simplement invalidées », promet Libom Li Likeng.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-

 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Cameroun : La PCA de l'ART soupçonnée de corruption et marchandage des postes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Le Cameroun doit être nettoyé de ses corrompus, ainsi que dans mon pays la Cote d'Ivoire. .. Entre le Cameroun et la Côte d'Ivoire, je ne sais pas quel est le pays le plus corrompu.... Le Cameroun est une copie de la Cote d'Ivoire et vice-versa en matiere de corruption et de "BORDEL"............... Bizarrement les noms de ces deux pays commencent la lettre "C"
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement