Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Au moins 18 civils tués dans une attaque de Boko Haram à l'Extrême-Nord
 

Cameroun : Au moins 18 civils tués dans une attaque de Boko Haram à l'Extrême-Nord

 
 
 
 1508 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 03 août 2020 - 05:49

(Ph) 

Au moins 18 morts et 15 personnes gravement blessées dans l’incursion de Boko Haram dimanche dans un camp des refugiés situé à Nguetchewe arrondissement de Mozogo département du Mayo-Tsanaga, région de l’Extrême-nord.

Des sources au sein du ministère de la défense ont confirmé la mort de plusieurs civils lors d’une incursion particulièrement sanglante des jihadistes de Boko Haram ce dimanche 2 août 2020.


 «En réalité, le camp qui abrite les réfugiés a été attaqué à la grenade et 18 personnes ont été tuées. Des cadavres ont été découverts au petit matin du dimanche », a indiqué un haut responsable militaire. 

Selon les militaires il s’agit d’une attaque de Boko Haram.

Plusieurs sources communautaires jointes par Koaci ont confirmé l’attaque et la boucherie humaine.

« Dimanche dans la journée, les corps des civils tués jonchaient encore le sol. Certains ont été déchiquetés et sont méconnaissables,», a déclaré pour sa part Abba Ahmed Magra membre de la communauté.  

«Le camp a été encerclé par surprise par des individus armés et plusieurs personnes n’ont pas pu s’échapper », a-t-il poursuivi.


Représailles


 

Selon des sources, ces attaques constituent des représailles contre les membres du comité de vigilance.

Ces derniers sont accusés par les jihadistes de former une barrière pour empêcher des incursions et surtout de tuer les combattants du groupe islamiste.

Il leur est reproché également de donner l’alerte aux forces de défense et de sécurité. Et, d’empêcher le vol à répétition du bétail et des denrées alimentaires.

Dans plusieurs localités de l’Extrême-nord, les populations sont constituées en comité de vigilance. Il s’agit de groupuscules armés de façon artisanale pour sécuriser biens et personnes. Leur mission consiste également à alerter les forces de défense et de sécurité.

Outre les morts, au moins 15 civils ont été grièvement blessés lors de l’attaque rapportent plusieurs sources communautaires concordantes.

Nguetchewe a déjà fait l’objet de plusieurs attaques des jihadistes de l’Iswap, une faction dissidente de Boko Haram qui a fait scission en 2016.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Echec des appels à marcher et, désormais, à la désobeissance civile, "l'opposition" peine à convaincre à un mois du premier tour?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Boycott ou pas, la Présidentielle de 2020 est-elle déja pliée pour la...
 
8642
Oui
67%  
 
3911
Non
31%  
 
251
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement