Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Présidentielle Octobre, KKS exprime ses inquiétudes à des députés, se retire du scrutin et appelle à une transition pour éviter le chaos
 

Côte d'Ivoire : Présidentielle Octobre, KKS exprime ses inquiétudes à des députés, se retire du scrutin et appelle à une transition pour éviter le chaos

 
 
 
 5101 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 01 septembre 2020 - 13:31

Siméon Konan Kouadio devant des députés à Cocody (Ph KOACI)


Il avait déclaré sa candidature à l'élection présidentielle de 2020 pour dit-il porter la voix du peuple.


Siméon Konan Kouadio (KKS), président de la plateforme citoyenne Consensus pour le Changement, la Réconciliation et la Paix (CNNCRP) s'est à la dernière minute rétracté bien qu'ayant rempli toutes les conditions pour se présenter à l'élection présidentielle d'octobre prochain.


En effet, le candidat malheureux de l'élection présidentielle de 2015 a confié ses inquiétudes à des députés de Vox-populi de Yasmina Ouégnin à la permanence des députés de ce groupe parlementaire, comme constaté sur place par KOACI.


Siméon Konan Kouadio a déclaré qu'il n’était pas candidat à l’élection du 31 octobre qui pour lui ne peut se tenir.


L'homme a indiqué plutôt qu'il était candidat pour la transition, fruit de consensus ou d’élection démocratique, régulière, juste et équitable. 


 

"Je me suis cependant préparé espérant un ultime sursaut salutaire, pour y entrer par la porte de la CEI, j’ai rempli toutes les conditionnalités pour. Je me suis même déplacé ici avec mon dossier au grand complet. Voici la liste de mes parrains en fichier numérique et mes fiches physiques sur les 17 régions requises. Voici mon chèque de 50 000 000 de frs CFA. Hélas, le miracle n’est pas arrivé", a-t-il déclaré devant des représentants du peuple.


Pour KKS, les conditions minimales d’une élection aux lendemains paisibles pour la Côte d’Ivoire et son peuple ne sont pas réunies. 


Il a expliqué que sous cette trompeuse apparence de calme et de tranquillité, sommeille un volcan qui peut se réveiller à tout moment. 

 

"Notre pays vit en effet, sournoisement, une crise à la fois politique, institutionnelle et sociale qui appelle une réponse urgente. Laquelle réponse passe certes par la ré-légitimation de l’Etat et de ses institutions à travers des élections", a-t-il affirmé.


Siméon Konan Kouadio est donc allé confier à des députés ses graves inquiétudes pour les lendemains du pays. 


"Je suis venu au-devant de la nation pour interpeller, à travers ses dignes représentants que vous êtes, le peuple de Côte d’Ivoire. Je suis venu nous interpeller sur ce qui se joue en ce moment dans nos villes et villages. Je suis venu interpeller le peuple sur ce qui se joue en ce moment même à la CEI. Je suis venu interpeller le peuple et chaque ivoirienne et ivoirien sur les risques de déflagration générale que font peser, dans le contexte présent, la tenue de l’élection présidentielle à la date du 31 octobre 2020", a-t-il indiqué.


 

Pour KKS, la curieuse affluence record des candidats à la CEI après avoir tous décrié les tares de cette institution ainsi que le caractère illégal, anticonstitutionnel, inique et inopérant de certaines dispositions du code électoral nouveau et du décret tardif du 13 juillet 2020 précisant les modalités d’organisation du processus, cache, au-delà de la simple stratégie politique, l’exaspération et la détermination d’en découdre.


"C’est pourquoi, devant le peuple de Côte d’Ivoire je veux en appeler à la suspension du processus électoral et réitérer solennellement mon appel au dialogue inclusif et à la concertation nationale de toutes les forces vives afin de construire le nécessaire consensus national à l’effet d’acter librement et pacifiquement, dès la fin du mandat du Président sortant, la désormais évidente et inévitable transition démocratique, consensuelle et inclusive pour éviter le chaos à notre peuple", a conclu celui qui après sa rencontre avec les députés s'est rendu dans la nuit d'hier lundi exprimer ses mêmes inquiétudes à la commission électorale indépendante (CEI).


Jean Chrésus 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Présidentielle Octobre, KKS exprime ses inquiétudes à des députés, se retire du scrutin et appelle à une transition pour éviter le chaos
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
tomas
pourquoi l'opposition tient tant à ce que le pays brule? élection pour un fauteuil doit il détruire un pays? ne peut on pas manifester son opposition à une décision sans menacer.qui garanti que meme si ADO se retire il n'y aura pas de grabuge lorsque les résultats seront en faveur d'une autre personnalité en dehors de Bedié ou Soro?
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Tu te fatigues KKS..... Meme Ouattara seul inscrit , il organisera "ses élections" pour montrer au monde qu'il a gagné avec la manière... Peu importe le nombre de votants.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement