Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Les agents du ministère du commerce menacent de boycotter tout contrôle de suivi du plafonnement des prix et exigent leur prise en compte dans le partage de la prime spéciale liée au C
 

Côte d'Ivoire : Les agents du ministère du commerce menacent de boycotter tout contrôle de suivi du plafonnement des prix et exigent leur prise en compte dans le partage de la prime spéciale liée au C

 
 
 
 3057 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 13 septembre 2020 - 22:37

Le Bureau Exécutif National du Syndicat National des Agents du Ministère du Commerce de Côte d’Ivoire (SYNAMIC-CI) s'est prononcé aujourd'hui à travers un point de presse sur l’actualité au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie.

Dans une déclaration en notre possession, le Bureau exécutif du SYNAMIC-CI a analysé la situation désastreuse que traversent les agents et a dénoncé, les irrégularités observées dans le ministère, tout en faisant des propositions au Gouvernement en général, mais particulièrement au ministre du Commerce et de l’Industrie.


Le SYNAMIC-CI demande la signature urgente par monsieur Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce et de l’Industrie de la décision octroyant des primes indiciaires promises aux agents conformément à l’Arrêté Interministériel n° 022 MCI/MEF/MPMBPE du 04 Mars 2020 portant répartition des recettes de services du Ministère en charge du Commerce.

«En effet, l’absence d’un acte concret consolidant la prime indiciaire aux agents, contribue à l’agrandissement du désespoir et à la démotivation généralisée des agents qui ne savent plus à quel saint se vouer face à la situation de plus en plus intenable qu’ils vivent depuis plusieurs années, » précise, Toto Patrice, Secrétaire général du SYNAMIC-CI.


Le SYNAMIC-CI invite monsieur Adama Coulibaly, ministre de l’Economie et des Finances, à nommer les Régisseurs d’Avances prévus par les Arrêtés N° 246 /MEF/DGTCP/DEMO du 24 juin 2019 et N° 451 /MEF/DGTCP/DEMO du 08 Novembre 2019.

«En effet, la nomination de ces deux Régisseurs aidera le Ministère en charge du Commerce à, optimiser ses recettes de services, réduire au maximum les déperditions au niveau des recettes de service, éviter des gestions de fait dans les services pourvoyeurs de recettes au sein du Ministère, accroitre les recettes de services du Ministère du Commerce dont 40% sont reversés au Trésor Public de Côte d’Ivoire, faciliter la mise en place d’une Trésorerie Principale au sein du Ministère en charge du Commerce et consolider la transparence, la sécurisation des recettes et à la bonne gouvernance. Si ces Régisseurs ne sont pas nommés, le Ministre de l’Economie et des Finances sera considéré comme l’un des responsables des problèmes des agents du Ministère du Commerce et de l’Industrie, » a expliqué, le SG.

Avec l’avènement de la maladie à coronavirus, les populations ont assisté à une flambée des prix des produits de grande consommation sur toute l’étendue du territoire. Ainsi, pour lutter contre ces abus, le Gouvernement a pris le décret N° 2020-388 du 15 avril 2020 portant plafonnement des prix des Gels Hydroalcooliques et celui N° 2020-462 du 29 avril 2020 portant plafonnement des prix de certains produits de grande consommation, notamment, le sucre, le riz, la tomate concentrée, l’huile de palme raffinée et la viande.

Grâce aux actions des agents du ministère du Commerce, les prix ont été maitrisés sur l’étendue du territoire malgré la mauvaise pratique des commerçants véreux, malheureusement, comme mentionné par Toto, ces agents n’ont ni bénéficié de moyens conséquents encore moins de la prime spéciale liée au COVID-19.

Le SYNAMIC-CI condamne cette attitude de deux poids de mesure du Gouvernement Ivoirien envers les agents de contrôle du ministère du Commerce. Car, ceux-ci ont pour mission, la protection des consommateurs contre la pratique des prix illicites, contre la vente des produits périmés et prohibés.

Le dernier Conseil des ministres tenu le mercredi dernier à Bongouanou, le Gouvernement a reconduit le plafonnement desdits produits pour une autre période de trois mois. Le SYNAMIC-CI demande au Premier ministre Ahmed Bakayoko, les moyens conséquents pour les agents du ministère en charge du Commerce afin de mener à bien leurs missions de contrôle ainsi que leur prise en compte dans le partage de la prime spéciale liée au COVID-19.

«En conséquence, si rien n’est fait pour les agents du ministère du Commerce et de l’Industrie, ceux-ci se réserveront le droit de boycotter tout contrôle de suivi du plafonnement sur l’étendue du territoire national et d’observer un arrêt de travail 

Le dynamisme des activités du Commerce national et international impose une formation adéquate et des renforcements de capacités des agents qui sont chargés de la régulation des échanges commerciaux.

Malheureusement, au ministère du Commerce, en dehors des agents issus de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), plusieurs autres agents ne bénéficient pas de formations aux techniques du commerce encore moins de renforcement de capacité.

Selon, M. Toto, cette situation dépeint considérablement sur l’image des agents dudit ministère dans l’exercice de leurs fonctions. Le SYNAMIC-CI invite le ministre du


 


Commerce et son Cabinet à prioriser la formation et le renforcement des capacités des agents pour une Administration compétitive capable de répondre aux défis de la mondialisation du commerce. Il déplore le manque de protection des agents dans l’exercice de leurs missions par la Hiérarchie conformément au Statut Général de la Fonction Publique en ses articles 19 et 20. 

Le SYNAMIC-CI dénonce enfin, la nomination de certaines personnes à des postes de responsabilité techniques pour lesquels elles n’ont aucune compétence encore moins bénéficié d’une formation préalable pour lesdits postes.

«Cette situation provoque une cacophonie dans le fonctionnement de certains Services et n’honore pas notre Ministère, » a conclu, Toto Patrice, accompagné de certains membres du bureau exécutif national.

Toutefois, dans le souci de préserver la paix sociale au sein du ministère, le Syndicat National des Agents du Ministère du Commerce de Cote d’Ivoire (SYNAMIC-CI) dit rester ouvert au dialogue pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents.

Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Les agents du ministère du commerce menacent de boycotter tout contrôle de suivi du plafonnement des prix et exigent leur prise en compte dans le partage de la prime spéciale liée au C
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement