Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affrontements interpolitiques, le Gouvernement annonce 85 morts 484 blessés, 225 personnes interpellées, 167 inculpées, 45 sous mandat de dépôt
 

Côte d'Ivoire : Affrontements interpolitiques, le Gouvernement annonce 85 morts 484 blessés, 225 personnes interpellées, 167 inculpées, 45 sous mandat de dépôt

 
 
 
 7824 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 11 novembre 2020 - 15:45

Apalo Touré hier à M'batto


Le point des manifestations organisées par certaines formations politiques de l’opposition qui ont démarré à partir du lundi 10 août 2020 dans certaines localités du pays qui ont provoqué d’importants dégâts humains et matériels à certains endroits une aggravation, principalement à Dabou, Daoukro, Bougouanou et M’Batto a été fait aujourd’hui par le gouvernement.


Le bilan dressé fait état de 85 morts, 34 avant l’élection, 20 pendant l’élection, et 31 après l’élection. L’on note aussi 484 blessés dont certains éléments des forces de défense et de sécurité, 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées, 45 sont sous mandat de dépôt.


En vue de contenir les débordements et limiter les conséquences de ces troubles à l’ordre public des mesures ont été prises par le Gouvernement


Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et de la Poste, par ailleurs porte-parole du Gouvernement a annoncé , le déploiement d’un dispositif de maintien d’ordre au niveau national, le lancement de l’opération de barrissement de l’éléphant, l’instauration de couvre-feu dans certaines localités tels que, Bonoua, Divo, N’Douci, Bongouanou, Toumodi, Dabou, Daoukro, et M’Batto.


Il a précisé que les manifestations de l’opposition avaient dessein de paralyser totalement le pays et étaient caractérisées spécifiquement par des violents affrontements souvent à main armée, armes blanches ou d’armes à feu calibre 12 entre d’une part, certaines populations dites autochtones ou allogènes.


 

« Un des faits caractéristiques de ces manifestations, c’était l’incendie volontaire de maisons d’habitation de commerces de véhicules et de saccage de centres de distribution de cartes d’électeurs et de matériel électoral sous oublier le saccage de magasins, de commerces et de souvent d’habitations. Nous citerons, les entraves constatées à la liberté de circuler par la pose de barricades sur les voies publiques et des abattis sur des routes reliant les villes de l’intérieur. Sans oublier les dégradations volontaires des voies publiques. Il a été aussi noté des attaques contre des commissariats, des brigades de gendarmeries, des sous-préfectures et préfectures. Nous notons aussi les empêchements de nombreux citoyens d’exprimer leur droit de vote », a-t-il mentionné.


Selon, à l’initiative des autorités préfectorales ou des autorités administratives et politiques, il y a des missions de médiation dans lesquelles se trouvent des guides religieux, des chefs de communautés, des personnalités politiques des leaders d’associations de jeunes, de femmes et des forces de l’ordre qui s’impliquent pour ramener les populations au vivre ensemble.


Par ailleurs le Conseil assure que le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour trouver des solutions dans le plein respect de l’Etat de droit et des droits de l’homme.


Sidi Tiémoko Touré a insisté sur le fait que, « malgré le caractère séditieux de certains actes incriminés, pour lesquels, chacun individuellement collectivement devra en tirer les conséquences judiciaires ».


 

Il a enfin lancé un appel aux ivoiriens qui ont quitté le pays à cause de cette atmosphère qui a été créée pendant l’élection à l’effet qu’ils puissent revenir dans leur pays.


Parce que toutes les dispositions sont en train d’être prises à l’effet de pouvoir garantir la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affrontements interpolitiques, le Gouvernement annonce 85 morts 484 blessés, 225 personnes interpellées, 167 inculpées, 45 sous mandat de dépôt
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Timer
Les gars qu’ils croupissent en prison pour le reste de leur vie.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
85 morts et des gens en taule pour des années tout ça pour des types qui buvaient, boivent et boiront leur champagne ensemble dans leurs confortables salons à Abidjan ou Paris, en s'en foutant de tout ceux là, les moutons de la bêtise... Ne vous mêlez pas du jeu politique local, c'est mieux pour vous...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
mkouberi
85 MORTS. = Entêtement pour un 3eme Mandat !!!!. Est ce que c'était vraiment nécessaire. cet 3ème année
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Je tombe des nues devant ce bilan macabre inutile causé par l'appel au boycott actif par tous les moyens des nouveaux sauvages de la république, notamment affi, bédié, assoa koudou, fouegnin, mabri... Et aujourd'hui, ces sauvages veulent discuter. Clique de chénapans... Et ça eux ils se cachent et cachent leurs familles... Imbéciles, bédié y compris... Par ailleurs, DIALOGUE ne signifie pas que vous allez avoir gain de cause sur toutes vos caprices. C'est du DONNANT DONNANT vers un compromis... C'est ça dans une démocratie... Je ne suis qu'un observateur de passage...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
85 morts et 484 blessés!!!! Tout ça parce que le minabilissime mandela de sindou a violé la constitution et forcé un 3e mandat. Allô! l'incompétente Bensouda! Quel est le seuil de morts à atteindre avant de traduire ce criminel à la CPI ?
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Plus de 85 morts pour le volte face d’un imposteur qui veut faire de la Côte d’Ivoire une allemangne de Merkel ou de l’Italie... c’est ça la bêtise-stupidité d’un alassane ouatara méchant, Un homme foncièrement méchant aigri plein de rancune, ingrat bref un vieux con qui ne voit que le bout de son nez. Si vous aviez dit depuis l’annonce de la candidature de Amadou Gon les gens sont morts on comprendrait le tort à l’opposition mais ici en Côte d’Ivoire la constitution ne prévoit pas un mandat spécial après 2mandats quelques soient les circonstances...3eme mandat illégal et illégitime ayant causé la mort de plus de 85 pardonnes.Triste Ps de 3eme mandat .
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Doit on restreindre les libertés individuelles pour une maladie au taux de létalité de 0,55% ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour ou contre la vaccination COVID-19 ?
 
2084
Pour
38%  
 
3240
Contre
60%  
 
102
Sans avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement