Gambie Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gambie :  Goodluck sollicité pour dénouer l'impasse sur la révision constitutionnelle
 

Gambie : Goodluck sollicité pour dénouer l'impasse sur la révision constitutionnelle

 
 
 
 1980 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 21 décembre 2020 - 18:14

Adama Barrow et Goodluck Jonathan (ph)


L'ancien Président nigérian, Goodluck Jonathan, a mené en fin de semaine dernière une mission de bons offices à Banjul en Gambie afin de rapprocher les acteurs politiques mais aussi travailler pour des réformes démocratiques et constitutionnelles.


Goodluck devra servir de médiateur entre les différents partis politiques de la Gambie de sorte à discuter du projet de constitution qui avait été rejeté.


Selon Ikechukwu Eze, le Conseiller spécial de Jonathan, l'ancien Président a été invité par le Président gambien Adama Barrow, « pour offrir ses bons offices et sa bonne volonté en tant qu'homme d'État international très respecté pour faire avancer le processus de révision constitutionnelle et renforcer les progrès du dialogue national permanent, conformément aux attentes des gambiens ».

En complément, Jonathan a déclaré qu’il va soutenir les efforts de révision constitutionnelle en cours en Gambie et jouer un rôle dans le processus de renforcement de la confiance.


La Gambie s’évertue à remplacer sa constitution de 1997, qui a été promulguée par l’ancien Président Yahya Jammeh. Ce dernier a été contraint de quitter le pouvoir en 2017 après avoir refusé de céder le pouvoir à la suite d'une élection contestée.


 

Rejet du projet de constitution


Un projet de constitution a été rédigé par une commission de révision constitutionnelle mais il a été rejeté par le parlement en septembre dernier par 31 voix contre 42. C’était à la suite de désaccords sur certaines dispositions clés, notamment une clause qui rend la constitution rétroactive.


Cela signifie que Barrow n’aura qu’un seul mandat de plus de cinq ans s’il remporte les élections prévues l’année prochaine. Ses partisans disent que ses cinq premières années au pouvoir ne devraient pas être comptées.


 

En tout et dans les normes, une nouvelle constitution devra être rédigé et adoptée par l'Assemblée nationale avant d'être soumise à un référendum national.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Gambie : Goodluck sollicité pour dénouer l'impasse sur la révision constitutionnelle
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Good luck, Goodluck! It won't be that easy, but you can help them come to a consensus.... Let's move forward...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement