Bénin Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Bénin : Deuxième mandat de Patrice Talon, «un échec» pour l'ancien Président Nicéphore Soglo
 

Bénin : Deuxième mandat de Patrice Talon, «un échec» pour l'ancien Président Nicéphore Soglo

 
 
 
 3900 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 janvier 2021 - 09:38

Nicéphore Soglo


La candidature annoncée du chef de l’État Patrice Talon pour un second mandat n’est pas au goût de son ancien mentor, l’ex-Président Nicéphore Soglo.


L’ex-Président Soglo qui a toujours critiqué la gouvernance de Patrice Talon , qu’il accuse de dérives autoritaires depuis sa prise de pouvoir n’y est pas passé par mille chemins pour exprimer son dégoût face à sa candidature à un second mandat.


Pour lui, cette candidature traduit un " échec" du chantre de la Rupture qui avait promis ne faire qu’un mandat. 


 

« La quête d’un second mandat par Patrice Talon est la preuve qu’il a échoué. Il avait pourtant juré qu’il ne fera qu’un seul mandat pour faire le job. S’il a eu toutes les institutions à sa solde, s’il a fait exiler des dizaines de compatriotes, s’il a fait arrêter des opposants, s’il a fait tailler sur mesure toutes les lois de la République, s’il y a eu des morts à Cadjèhoun, Tchaourou, Savè…, il doit partir pour voir la pérennité de sa philosophie politique. Mais il est conscient que tout ce qu’il a fait durant cinq ans n’est qu’un château de cartes. », a-t-il lancé 


Alors qu’il prônait un mandat unique, le Président Talon s'est officiellement lancé dans la course à la présidentielle prévue le 11 avril.


« Il a dit dans son serment le 6 avril 2016 qu’il fera de sa gouvernance, une exigence morale. Puis après, il fait le contraire, et il prend ses désirs pour des réalités. Voilà une fois encore, les faiblesses majeures de son leadership. Et pour cela, on ne peut plus lui faire confiance », a déclaré l’ex-Président Nicéphore 


À l’approche de cette présidentielle, l'opposition dénonce un scrutin verrouillé à l'avance par une nouvelle disposition de la loi électorale qui impose à chaque candidat d'être parrainé par 16 maires ou députés dont la plupart sont déjà acquis à la mouvance présidentielle.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Bénin : Deuxième mandat de Patrice Talon, «un échec» pour l'ancien Président Nicéphore Soglo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Pour la critique du parrainage je suis d'accord. En tant qu'observateur, nous critiquâmes même cette pratique archaïque. Pour le reste, c'est la même chanson des opposants minables du candidat. Pour eux, ils doivent toujours gagner ou alots y'a tricherie ou y'aura tricherie... On observe..
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
Trop tard...trop peu...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter