Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : « Désobéissance civile », des individus écopent de 36 mois de prison ferme
 

Côte d'Ivoire : « Désobéissance civile », des individus écopent de 36 mois de prison ferme

 
 
 
 7512 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 18 février 2021 - 14:15

Des individus reconnus coupables d’avoir participé aux manifestations violentes lors de la période électorale en 2020, ont été condamnés mercredi à 36 mois de prison ferme, a-t-on appris de sources concordantes.


Selon les informations rapportées, ces derniers ont été interpellés avant la présidentielle du 31 octobre 2020.


 Répondant à l’appel à la désobéissance civile lancé par l’opposition, ils auraient pris part aux manifestations dans la localité de Sikensi, en obstruant la voie publique pour exprimer leur mécontentement à la candidature du président sortant, Alassane Ouattara.


Mis aux arrêts, ces individus au nombre de quatre, ont comparu devant les juridictions de Tiassalé dans l’Agneby-Tiassa.


Les prévenus ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés. Le juge a donc prononcé la sentence. Les manifestants ont écopé de trois ans de prison ferme, pour « troubles à l’ordre public et voie de fait. ».


 

Pour rappel, les manifestations survenues pendant la période électorale en 2020 ont fait plus de 80 morts, des destructions de biens et de nombreux dégâts matériels dans plusieurs localités du pays. Si les principaux responsables ont, mis à part Henri Konan Bédié pour question de risque à cause de son âge et Simone Gbagbo pour des raisons politiques, un temps été incarcérés (Affi, Mabri, Guikahué, ndlr) tous, certes poursuivis, sont en liberté voire en exil en France (Guillaume Soro, ndlr).



Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : « Désobéissance civile », des individus écopent de 36 mois de prison ferme
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
Pendant ce temps là, les responsables de tout ça sirotent tranquillos leur champagne dans leurs salons de Cocody...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
C'est un bon début à mon sens. Ceux qui ont été directement reconnu coupable de meurtres doivent avoir des peines beaucoup plus lourdes. Il faut que la FERMETÉ fasse jurisprudence. Nous observateurs attendons Ouattara au pied du mur. On ne bâtit aucune société durable et viable dans l'impunité. NUL N'EST AU-DESSUS DE LA LOI. Ceci dit, des observateurs attendent la fin des soi-disant enquêtes concernant les chefs d'insurrection microbes affi, mabri et guikahuette... Ils sobt directement responsables par leurs appels et instigations de la mort de 87 personnes. Par ailleurs, pourquoi la guenon crasseuse simone doit-elle être épargnée pour raison politique ? Pourquoi cette sale garce étalée par son petit pompier doit-elle être épargnée ? On observe...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Oui oui si c'est les sous-fifres là on peut mettre en prison rapidos... Quant aux véritables responsables, bah ils se la coulent tranquille avec ouattara. Vous n'avez pas dit que vous êtes bêtes...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement