Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après la campagne électorale, la PSCPD se prononce et appelle à des élections législatives apaisées
 

Côte d'Ivoire : Après la campagne électorale, la PSCPD se prononce et appelle à des élections législatives apaisées

 
 
 
 1886 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 05 mars 2021 - 20:36

Doumbia Soumaïla coordonnateur de la PSCPD (ph KOACI) 



Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 05 mars 2021, veille du scrutin législatif sur le territoire ivoirien, la Plate-forme de la Société Civile pour la Paix et la Démocratie (PSCPD), à travers son coordonnateur Doumbia Soumaïla, s'est prononcé sur la campagne électorale démarrée le 26 février dernier et qui a pris fin hier jeudi 04 mars.


La démocratie n’étant jamais un acquis mais toujours une quête, les élections sont quasiment pour chaque pays un rendez-vous fiévreusement attendu qui permet d’évaluer les avancées tout en mesurant le chemin qui reste à parcourir. 


Pour rappel, depuis la fin du conflit post-électoral en 2011, le Gouvernement ivoirien a fait de la relance économique l’axe majeur de ses actions de développement qui se sont soldés par une croissance économique relativement forte et un processus politique et social globalement apaisé. Malgré ces efforts accomplis, la Côte d’Ivoire continue de faire face à de nombreux défis socio politiques, sécuritaires et économiques. Par ailleurs, les efforts du gouvernement pour promouvoir la réconciliation après cette crise et pour résoudre les conflits sous-jacents n'ont pas répondu aux attentes des citoyens. 


Malheureusement, l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 tant attendue s’est tenue dans un climat de forte tension et d’hostilité après l’appel « au boycott actif » de l’opposition suite à l’annonce du président de la république de se présenter à un 3eme mandat.


Ainsi, le 03 novembre 2020, la Commission Électorale Indépendante a annoncé la victoire du président sortant avec plus de 94 % des suffrages, pour un taux de participation de 53, 9 % sur la base des six million d’inscrits ayant pu voter. Ces résultats ont été par la suite confirmée par le Conseil constitutionnel qui a déclaré le scrutin « régulier » et validé.

Mais, cette annonce du conseil constitutionnelle n’a pas pu calmer les ardeurs de l’opposition qui a appelé ses partisans à la « désobéissance civile » et annoncé la création d’un « Conseil National de Transition ».


L’annonce de ce « Conseil de Transition » a eu pour conséquence directe une vague d’interpellations de certains cadres de l’opposition, de nombreux militants arrêtés. 

Alors, pour décrisper le climat politique, le président de la République, lors de son discours d'investiture, a mis l'accent sur la réconciliation nationale et l'action sociale, invitant l'opposition ivoirienne au « dialogue ». Il a instruit à cet effet son Premier ministre de "reprendre les discussions" avec l'opposition et la société civile en vue des élections législatives au premier trimestre 2021. 


Aussi, bien que la région de Gbêkê ait échappé à des conflits violents entre partisans de l’opposition et du parti au pouvoir comme à Daoukro, à Bongouanou, Yamoussoukro etc., il n’en demeure pas moins que certaines tensions existent et sont latentes au point à influencer négativement ces élections législatives prochaines. Dans ce contexte de vulnérabilité, il convient de prendre les dispositions afin de prévenir les violences et garantir un climat socio-sécuritaire et apaisé, durant cette période électorale législative du 06 Mars 2021 qui devrait susciter encore plus de passion, au regard de la recomposition de l’espace politique.


Au titre de la campagne électorale législative du 06 Mars 2021 : Conformément au décret fixant la durée de la campagne électorale pour l'élection des députés à l'Assemblée nationale, la campagne électorale s'est ouverte le vendredi 26 février 2021 à 00 heure, pour prendre fin le jeudi 4 mars 2021 à minuit », comme annoncé par le président de la Commission électorale indépendante (CEI). Un scrutin qui intervient quatre mois après celui de la présidentielle. Et contrairement à celle de la campagne présentielle, la campagne électorale pour ces législatives a suscité beaucoup plus de passions, eu égard de la recomposition de l’espace politique.


 

On note que la campagne s’est passée dans un climat apaisé de façon générale dans le Gbêkê. Les activités de campagne ont généralement consisté, dans les villes, à des meetings tenus en plein air, présence des affiches des candidats sur les panneaux publicitaires, les espaces publics et dans la rue, des caravanes sonores avec "branding" des véhicules, des animations permanentes dans les QG. Aussi, nous notons des actions de proximité surtout dans les zones rurales et dans les périmètres extra communaux. En outre, ces actions étaient souvent appuyées par la distribution de gadgets (teeshirts, képis, etc.) à l’effigie des candidats des Partis.

Mais quelques incidents ont été signalés dans certaines circonscriptions, selon les observateurs de la PSCPD :

- BOUAKE Dar es salam Yankadi et au Commerce à feu ancien EECI l’affiche 6M2  du candidat indépendant M. Diarrassouba Drissa déchirée par des individus inconnus dans la nuit du 27 au 28 Mars 2021

- BOTRO Grande Affiche déchirée et une Bâche emportée au QG de campagne du candidat Gnamien Konan PDCI/EDS par des individus inconnus dans la nuit du 01 Mars 2021, 


- SAKASSOU Destruction d’affiches 12M2 du candidat indépendant M. ME N’GUESSAN dans le village de Kpatanou dans la nuit du 03 Mars 2021

- DJÉBONOUA Décès accidentel de 02 jeunes de la délégation de campagne du PDCI RDA de Sessekro et de Gbadahou, entre Lokassou et Assegou, sur la route de Bouake, à 4 km de Djébonoua, le dimanche 28 Février aux environs de 16 H

- En somme, bien qu’un calme général règne dans le Gbêkê, la PSCPD invite à la vigilance à tous les niveaux, afin de garantir un scrutin crédible et transparent dans un environnement calme et non violent.

Face à ce climat paisible, la PSCPD recommande :


À la Commission Électorale Indépendante (CEI)

- Agir dans le strict respect du cadre légal ;


Aux partis politiques et aux candidats

- Lancer des appels à la non-violence aux militants et aux sympathisants ;

- Faire recourir au dialogue et aux voies légales pour le règlement des différends au cours du processus électoral;

- Observer les dispositions du code de bonne conduite des partis politiques.


Aux forces de défense et de sécurité :


- De maintenir l’ordre dans le cadre légal et le strict respect des droits de l’homme ;

- D’agir de façon professionnelle sur le terrain et de respecter l’utilisation exclusive des armes conventionnelles lors des opérations de maintien d’ordre.


Aux médias et presses en ligne :


- Respecter l’éthique et la déontologie du métier de journalisme ;

- S’abstenir de diffuser toute information qui pourrait exacerber le processus électoral.


Aux utilisateurs des réseaux sociaux :


 

- Vérifier les informations relayées sur les réseaux sociaux afin de freiner la propagation des rumeurs et des fausses informations.


Aux leaders religieux et traditionnels : 


- Continuer à prêcher la paix et la concorde sociale ;

- S’engager davantage dans la diplomatie préventive en accord avec d’autres organisations de  la société civile.


Aux acteurs de la société civile,


- Intensifier leur rôle de veille et d’alerte

- S’engager davantage dans la diplomatie préventive.


Elle invite aussi chaque candidat à respecter les résultats des urnes et à utiliser les voies légales pour toutes revendications afin de préserver la paix sociale.

Enfin, la PSCPD informe l’opinion nationale et internationale qu’elle est engagée dans la veille électorale et assure un monitoring des incidents, afin d’alerter les décideurs pour en donner des réponses rapides et favoriser un environnement propice pour la tenue d’élections paisibles.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après la campagne électorale, la PSCPD se prononce et appelle à des élections législatives apaisées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère au 1000 milliards, coup dur pour Kandia Camara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour son premier Gouvernement, Patrick Achi a t-til eu les coudées fr...
 
1231
Oui
33%  
 
2363
Non
64%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement