Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Trois tonnes de cannabis saisies à Ouessa, piste d'une provenance ivoirienne
 

Burkina Faso : Trois tonnes de cannabis saisies à Ouessa, piste d'une provenance ivoirienne

 
 
 
 5265 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 25 mars 2021 - 00:48

La saisie


Le bureau des douanes de Ouessa, situé dans la région du Sud-Ouest du Burkina Faso, a réalisé une saisie de 2 846 kgs de chanvre indien (hachiche,ndlr) conditionné dans des sacs et sous forme de plaquettes, a annoncé le service communication de la direction générale des douanes. 


Estimée à 284 615 000 francs CFA, c’est la deuxième et la plus grande saisie de drogue depuis le début de cette année que la Direction régionale des douanes du Sud-Ouest (DRSO) enregistre à ce jour. 


La saisie a été faite à la frontière entre le Burkina et le Ghana et est également composée d’amphétamines dont du tramadol et du diazépam d’un poids estimé à 1 kg. 


En effet, suite au contrôle d’un véhicule d’immatriculation étrangère, les agents des douanes ont constaté qu’il avait sur son plateau un conteneur de quarante pieds apparemment vides mais suspect. Le conducteur interpelé feint de ne rien transporter et invite même les agents à poursuivre les recherches s’ils ne sont pas convaincus.


 

Cette stratégie dont le but était de dissuader les agents de poursuivre le contrôle s’avère payant, mais en sa défaveur, puisque les agents déterminés à aller jusqu’au bout, découvrent un espace spécialement aménagé au fonds du conteneur dans lequel étaient logés du chanvre indien et des amphétamines. 


Cette cavité qui n’est accessible qu’à partir du toit, était pratiquement difficile à déceler, n’eussent été le dévouement et la vigilance des agents.


Le Directeur Général des Douanes a félicité le Directeur Régional des Douanes du Sud-Ouest, l’Inspecteur Divisionnaire des Douanes Éric Franck Joël OUEDRAOGO, le Chef de Bureau des Douanes de Ouessa, l’Inspecteur Central des Douanes Simon TINGUERI et l’ensemble des agents de cet office pour cet exploit.

 

Il a par ailleurs réitéré son invitation à l’endroit de la population, à bien vouloir dénoncer tout acte ou fait de contrebande ou de trafic illicite de marchandise aux services des douanes les plus proches.


Si tout indique que l'origine du cannabis saisit vient du Maroc, premier producteur mondial, selon les informations recueillies, la cargaison pourrait venir de Côte d'Ivoire, pays voisins aux côtes, parfois coupées du monde (côtière, ndlr), prisées par les trafiquants et où circulent sans quasi contrôle, des tas de camions en direction des pays de la sous-région et des zones où fleurissent les bandes de trafiquants passeurs dissimulés sous des appellations de "groupes islamistes".


 

Enfin et pour rappel, un douanier ivoirien est le principal suspect dans une récente affaire de saisie d'une tonne de cocaïne à Abidjan, de quoi en dire long, peut être, sur la défaillance, voire la corruption au sein des douanes ivoiriennes.



Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Burkina Faso : Trois tonnes de cannabis saisies à Ouessa, piste d'une provenance ivoirienne
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Khanel
O m g.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Nous@dabord
Bon voyons … ça devient tout même inquiétant
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter