Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Facilitation des échanges, la Côte d'Ivoire, le Niger et le Burkina Faso, lancent à Abidjan le Système interconnecté de gestion des marchandises en transit par rail
 

Côte d'Ivoire : Facilitation des échanges, la Côte d'Ivoire, le Niger et le Burkina Faso, lancent à Abidjan le Système interconnecté de gestion des marchandises en transit par rail

 
 
 
 2473 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 22 juin 2021 - 20:08



Les Directeurs généraux des administrations douanières de Côte d'Ivoire, du Burkina Faso et du Niger ont eu une rencontre aujourd'hui à Abidjan en vue du lancement du Système Interconnecté de Gestion des Marchandises en Transit (SIGMAT) par Rail et à son extension sur l'axe routier Côte d'Ivoire-Burkina Faso- Niger.


Au terme de cette rencontre, le ministre du Budget et du portefeuille de l'Etat a traduit la reconnaissance du Gouvernement ivoirien à toutes les parties prenantes engagées dans la mise en œuvre de ce projet qui vise la facilitation des échanges, la sécurisation des procédures de transit, la lutte contre la fraude douanière et l'intégration.


«Je pense naturellement à la CEDEAO et à I'UEMOA, mais surtout, à nos partenaires techniques et financiers, à savoir : la Banque Mondiale, l'Union Européenne, le GIZ, la Coopération Allemande, la Coopération Néerlandaise, l'USAlD, l'OMD et la CNUCED », a déclaré le ministre.


Moussa Sanogo s'est dit satisfait par la signature de divers actes, à savoir, la circulaire conjointe relative aux modalités d'application de SIGMAT au Transit International par FER, le protocole d'accord relatif à l'interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire et du Niger, l'instruction-cadre relative à la procédure en matière de transit routier informatisé entre ces trois pays.


Selon lui, à travers ce nouveau dispositif juridique, un progrès de plus vient d'être accompli dans la dynamique irréversible des administrations douanières d'aller à l'interconnexion de leur système d'information afin de juguler de façon holistique les défis liés au transit douanier.


Il a la ferme conviction que cette infrastructure informatique partagée par les Douanes contribuera au renforcement de l'intégration sous régionale et à la compétitivité économique des Etats membres des espaces économiques que sont I'UEMOA et la CEDEAO.


 

Moussa Sanogo a exhorté l'ensemble des Administrations douanières et les autres parties prenantes à en tirer le meilleur profit et a encouragé vivement la CEDEAO à veiller au suivi de cet important outil mis au service de la région, à travers des évaluations périodiques en vue de son adaptation aux mutations du commerce mondial.


Le Directeur général des Douanes du Burkina Faso a affirmé que la signature du protocole d'accord et de l'instruction cadre augure d'un partenariat renforcé et fructueux entre les pays.


«Après le lancement réussi de SIGMAT ROUTE, il y'a de cela deux ans ici même à Abidjan, nous voici encore réunis pour parachever l'oeuvre à travers son extension au mode de transport ferroviaire », s'est-il réjoui.


Au nom de Quentin Gérard, Directeur Général de SITARAIL, son représentant a annoncé que ce projet marque une nouvelle étape dans le développement des relations entre la SITARAIL et les administrations douanières. Car le chemin de fer apportant une forte contribution à la sécurisation des recettes douanières.


Selon lui, la mise en oeuvre de ce Tl Fer permettra d'une part, de réduire les délais de traitements des opérations douanières au départ et à l'arrivée des trains et, d'autre part, d'accroître la célérité des passages aux frontières entre les deux pays.


« Nous nourrissons l'espoir que, très bientôt, les trains ne stationneront plus aux frontières pour des contrôles douaniers ! L'amélioration de la productivité du chemin de fer, constitue un des atouts majeurs du développement des zones qu'il traverse et aussi un maillon fort de la lutte contre la vie chère », a-t-il conclu.


 

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Au nom des Douanes du Niger, le DG a souligné, l'engagement sans faille des douanes Nigériennes au respect de toutes les clauses contenues dans lesdits documents, particulièrement le chronogramme de mise en oeuvre effective de l'interconnexion.


«Nos autorités au plus haut niveau, tiennent au respect de ce chronogramme. Il ne serait pas inopportun ici de rappeler que la réussite de cette interconnexion dépend d'abord et avant tout du respect du chronogramme qu'on s'est librement fixé. Les autorités douanières du Niger se félicitent du lancement officiel du SIGMAT par rail et rassurent leurs homologues qu'elles mettront tout en oeuvre pour inciter les opérateurs économiques à utiliser le ferroutage », a mentionné, le DG du Niger.


Le Général Da Pierre Alphonse, Directeur général des Douanes de Côte d'Ivoire a rappelé que c'est sous l'impulsion de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'interconnexion est devenue une réalité tangible depuis 2019. D'abord entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso avant de s'étendre progressivement sur l'ensemble des pays de la Région à travers des accords bilatéraux et multilatéraux.


Il a salué, la démarche du Directeur Général des Douanes du Niger qui, au vu de l'effectivité de SIGMAT entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, les a approché en vue d'établir l'interconnexion entre la Côte d'Ivoire et le Niger, pays déjà connecté avec le Burkina Faso.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Facilitation des échanges, la Côte d'Ivoire, le Niger et le Burkina Faso, lancent à Abidjan le Système interconnecté de gestion des marchandises en transit par rail
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement