Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Après la tournée nationale, les Syndicats des impôts annoncent de grandes décisions à l'occasion de l'Assemblée générale prévue mercredi à Yopougon
 

Côte d'Ivoire : Après la tournée nationale, les Syndicats des impôts annoncent de grandes décisions à l'occasion de l'Assemblée générale prévue mercredi à Yopougon

 
 
 
 3003 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 12 juillet 2021 - 22:02



Les syndicats des impôts ne lâchent pas prise ! Environ un mois après leur dernière sortie médiatique, ils ont co-animé une conférence de presse aujourd'hui à Abidjan-Plateau avec un double objectif : faire le point de la tournée nationale organisée du 15 juin au 9 juillet 2021 ; donner le ton de l'Assemblée générale qui se tiendra le mercredi 14 juillet, sur le site fiscal de Yopougon.


Koné Losseni, président en exercice de la Fédération des syndicats de la DGI (FESY-DGI) et porte-parole principal a remercié le Premier ministre Patrick Achi, qui a apporté un « début de réponse » à l'une de leurs revendications à savoir l'inadéquation entre les recrutements massifs imposés à la DGI et ses besoins en ressources humaines qualifiées.


« Nous remercions le Premier ministre, qui a bien compris notre cri du cœur. Nous pensons particulièrement à la décision n°1196 qu'il a prise suspendant les affectations massives des fonctionnaires dans certains ministères », a dit Koné Losseni, aussi secrétaire général du Syndicat libre des agents des impôts (SYLAI).


Dans sa décision, le Premier ministre faisait précisément allusion au ministère de l’Économie et des Finances et à celui du Budget et du Portefeuille de l’État où des fonctionnaires sont « sans poste de travail » alors que la « grande majorité des départements ministériels est en sous-effectif préjudiciable à l'effectivité et à la qualité du service public ».


La FESY-DGI s'est dite heureuse de l’approche du Premier ministre puis l'a invité à « aller plus loin dans la satisfaction » des revendications des agents des impôts.

M. Koné a expliqué que l'Assemblée générale convoquée, ce 14 juillet, permettrait d'écouter la base sur les principales revendications et suivre son mot d'ordre. Au cœur de ces revendications, se trouve la question du profil de carrière.


 

« La non-application du profil de carrière entraîne la démotivation. On peut certes se targuer d'avoir atteint nos objectifs, mais à la réalité, avec le profil de carrière, on ferait mieux puisque les agents seraient davantage motivés », s'est expliqué le président en exercice de la FESY-DGI.


« Nous demandons aussi que les nominations en attente soient débloquées et que le décret de réorganisation attendu soit une réalité. Nous n'oublions pas le dossier BNI Gestion qui concerne environ 1600 agents », a égrené M. Koné.


Tour à tour, les principaux responsables syndicaux ont pris la parole. Ils ont notamment insisté sur le « profil de carrière ».


Selon Zereyé Zedou Narcisse, Secrétaire général du Renouveau syndical des agents du fisc (RESA-FISC), «c'est la clé de l'optimisation des ressources fiscales à la DGI ». « La DGI refuse aujourd'hui de suivre l'élan de développement que le gouvernement essaie d'impulser à la Côte d'Ivoire », s'est désolé M. Zereyé.


« Nous demandons à tous nos coordonnateurs de prendre toutes les dispositions pour être présents à cette assemblée générale historique parce que de grandes décisions seront prises », a ajouté le responsable syndical.


« Si nous sommes d'accord que le profil de carrière est le gage de l'égalité des agents devant les règles d'évolution interne dans une administration, et qu'il garantit l'équilibre général du système par le renouvellement de la chaîne de commandement, alors vous conviendrez avec nous que la DGI est sous embargo », devait renchérir Ivan Bohué, Secrétaire général de l'Union nationale des agents des impôts de Côte d’Ivoire (UNAGICI).


« Quand au nom de la non-application du profil de carrière, des retraités sont en poste, malgré la menace de l'article 260 du code pénal, qui punit le maintien en service des personnes appelées à faire valoir leurs droits à la retraite, quand on recrute et qu'on promeut de nouveaux agents au détriment des agents compétents, on détruit ainsi l'équilibre du système administratif », a détaillé M. Bohué.


 

« Nous sommes décidés à faire en sorte que la transition générationnelle s'opère », a émis le Secrétaire général de l'UNAGICI.


Pour sa part, Koné Lama, Secrétaire général du Syndicat national des agents de la DGI (SYNA-DGI), a trouvé que l'agent des impôts était le « cordonnier mal chaussé ». Il a jugé « impérieux qu'au niveau de la DGI, il y ait une autonomie financière ».


Selon Thé Jasmin, Secrétaire général du Syndicat national des agents du FISC (SYNAFISC), l'actuel DG des impôts fait partie des « sachants sur la question du profil de carrière ». « On souhaiterait dire à notre DG que quelles que soient les contingences, il est important que ce profil de carrière soit appliqué de façon intégrale », a évoqué M. Thé.


Les responsables syndicaux ont remercié les directeurs régionaux ainsi que l'ensemble des agents pour l'accueil qui leur a été réservé lors de la récente tournée.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après la tournée nationale, les Syndicats des impôts annoncent de grandes décisions à l'occasion de l'Assemblée générale prévue mercredi à Yopougon
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement