Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le DG des opérations de la BM à propos de la vaccination contre la COVID-19 : «Nous croyons que les financements ne peuvent pas être des contraintes pour cette campagne »
 

Côte d'Ivoire : Le DG des opérations de la BM à propos de la vaccination contre la COVID-19 : «Nous croyons que les financements ne peuvent pas être des contraintes pour cette campagne »

 
 
 
 2402 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 14 juillet 2021 - 19:30


Axel van Trotsenburg, Directeur général des opérations de la Banque mondiale est en Côte d'Ivoire depuis hier dans le cadre d’une visite de haut niveau qui prendra fin le 15 juillet 2021. Accompagné du Vice-président de la Banque mondiale, il a visité, le vaccinodrome de Treichville et le site pilote de la clinique mobile à Adjamé marché Forum.


En présence de Pierre N'Gou Dimba, ministre de la Santé de l'hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, le Directeur général a déclaré à Adjamé, qu’il y a beaucoup de progrès dans les pays industrialisés aussi en Chine en matière de vaccination contre la COVID-19. Malheureusement en Afrique le progrès est modeste, car uniquement une personne de la population africaine est pleinement vaccinée. Selon lui, cette situation est inacceptable et préoccupe, la Banque mondiale.


Axel van Trotsenburg a reconnu que les vaccins sont très concentrés dans les pays industrialisés et l'Afrique connaît un problème d’approvisionnement en vaccins.


« Heureusement que l’Union africaine a pris l’initiative de négocier au nom des pays africains avec Johnson and Johnson pour 400 millions de doses pour une vaccination. Il y a eu un problème de financement, dernièrement nous avons travaillé étroitement avec l'Union africaine comment financer ces vaccins. Et nous sommes arrivés à un accord et maintenant nous sommes en train de mettre en vigueur cet accord et nous espérons que les premières doses vont venir à partir du mois d'août », a expliqué, le Directeur général des opérations de la Banque mondiale.


Tout en souhaitant clairement une accélération de l'approvisionnement de l'Afrique, il estime qu’il est nécessaire que l'Afrique accueille plus de doses cette année.


« Nous appuyons fortement les objectifs de l'Union africaine, vacciner 40% de la population à la fin de cette année et nous sommes loin de cet objectif. Il faut avoir des vaccins maintenant et pas demain. Le but final, c'est 60% jusqu'à juin 2022 », a-t-il mentionné.

Axel a annoncé que les financements ne peuvent pas être une contrainte et un problème pour l'approvisionnement de l'Afrique en vaccins.

Selon lui, la Banque mondiale est prête à financer le maximum de vaccins et l'institution financière internationale a offert à tous les pays membres jusqu'à 20 milliards de dollars uniquement pour l'acquisition de vaccins, mais aussi pour le financement des logistiques.


« Nous croyons que les financements ne peuvent pas être des contraintes pour cette campagne. Pour nous, c’est important de connaître comment la Côte d'Ivoire est en train de gérer cette campagne. L'unité mobile peut assurer le succès de cette campagne. Je félicite le Gouvernement qui a mené une campagne de sensibilisation. Nous espérons qu’on peut accélérer la campagne de vaccination, non seulement en Côte d'Ivoire, mais dans les pays d'Afrique et on ne peut pas rester en marge parce que, c’est effectivement une urgence », a soutenu, le Directeur général.


Malheureusement dans certains pays, les cas augmentent très fortement. Axel van Trotsenburg soutient que la Banque voit avec les gouvernements et les compagnies comment elle peut accélérer l’approvisionnement des vaccins le plus vite possible en maintenant l’objectif de 40% de la population africaine vaccinée.


 

Avec la clinique mobile, le Gouvernement ivoirien veut accélérer la vaccination contre le COVID-19. Pierre N'Gou Dimba a précisé que le ministère de la Santé et de l'hygiène publique et de la Couverture maladie universelle a porté son choix sur la commune d’Adjamé car elle est essentielle dans le fonctionnement de la capitale économique.


« C’est une commune commerciale où transite la quasi-totalité des abidjanais. Les gens se réveillent très tôt le matin pour repartir très tard on a aucune chance de vacciner ces personnes. Le défi, c'est d'assurer la continuité vaccinale avec la mise à disposition des vaccins. Nous souhaitons l'accélération des nouveaux vaccins que nous avons commandés pour que les ivoiriens puissent se faire vacciner », a expliqué, le ministre, Pierre N'Gou Dimba.


L'objectif fixé par le gouvernement, c’est d'arriver à la fin d'année à 7 millions de personnes vaccinées. Professeur Ekra a révélé que la situation est relativement maîtrisée en Côte d'Ivoire en ce qui concerne l'évolution de la pandémie.


Concernant la vaccination, la stratégie est basée sur des postes de vaccination en stratégie fixe des postes de vaccination avancés et mobiles. Les activités en stratégie fixe se déroulent dans les centres qui sont déterminés dans le district sanitaire. Dans la ville d'Abidjan il y a dix districts sanitaires et chaque district sanitaire a un certain nombre de postes. La vaccination n'est pas forcement localisée dans Abidjan. Elle est étendue à l'ensemble du territoire, car 90% des districts sanitaires ont notifié un cas de COVID-19.


Professeur Ekra a rappelé les objectifs du Gouvernement qui sont de vacciner 60% de la population, ce qui représente 16 millions de personnes. Et les personnes éligibles sont celles dont l’âge est supérieur ou égal à 18 ans.


« L’objectif mensuel est d’un million de doses à administrer et nous attendons d’ici à la fin de l'année à vacciner 7 millions de personnes d’ici au mois de décembre », a réitéré, Professeur.


La Côte d'Ivoire a adhéré à l'initiative Covax et elle a reçu des dons de la coopération chinoise, des dons de la coopération indienne. Le total des doses reçues est de 1.026.870. À ce jour, la Côte d'Ivoire a pu administrer, 861.278 doses à la date du 12 juillet.


« En première dose, nous avons administré, 783043 et pour la deuxième dose, 89157. Il y a un potentiel pour les deuxièmes doses qui existent et aussi, il y a un potentiel de la population qui n'a pas été vaccinée. Il va falloir trouver des vaccins pour pouvoir les vacciner », a ajouté, le Professeur.


 

Le gros soucis que la Côte d'Ivoire a aujourd'hui, c'est l'approvisionnement en vaccins. Au début le pays a commencé avec un ralentissement en raison des risques de cette vaccination sans recul sanitaire pour une maladie soignée et peu dangereuse au regard de son infime taux de létalité. En grande majorité les habitants de Côte d'Ivoire restent hostiles à toute idée de vaccination hasardeuse pour une maladie si peu dangereuse.


« On constate qu’Il y a une bonne adhésion à la vaccination. Au point où on fait 30 mille doses par jour. Le challenge que nous devons avoir est d’avoir les doses de vaccins pour pouvoir administrer autant pour les premières que les deuxièmes doses. Nous devons continuer la mobilisation des populations et la communication régulière sur la vaccination pour que cet engouement qui a été suscité puisse être maintenu pour que toute la population puisse être vacciné », a conclu, le Professeur Ekra.


Adjamé abrite le site pilote de la clinique mobile dans le cadre de l'« Opération un million de vaccins dans les marchés dans les dix communes d'Abidjan »


Docteur Doumbia, Directeur départemental de la santé d'Adjamé a affirmé que cette stratégie a enregistré un franc succès. Selon lui, ce succès est lié à la campagne de mobilisation faite par les associations de consommateurs et la mairie d'Adjamé.


« Les résultats obtenus en 15 jours d'activités. Plus de 6 mille personnes vaccinées toutes les doses confondues avec en moyenne 300 vaccinées par jour. C'est la pérennisation de cette action pour que cette initiative soit perpétuée dans tous les marchés avec cela nous allons obtenir les objectifs de 7 millions de vaccinés », a révélé, Docteur Doumbia.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le DG des opérations de la BM à propos de la vaccination contre la COVID-19 : «Nous croyons que les financements ne peuvent pas être des contraintes pour cette campagne »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Nous avons en Afrique, nos produits traditionnels pour nous "kanker"......... Vous avez pensé que l'Afrique allait être dévasté par COVID-19...... comme dans les puissants pays et autres pays développés...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement