Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Mme Tchicaya Yao Madeleine a tiré sa révérence à 91 ans (proches)
 

Côte d'Ivoire : Mme Tchicaya Yao Madeleine a tiré sa révérence à 91 ans (proches)

 
 
 
 7703 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 septembre 2021 - 09:13

Tchicaya Yao Madeleine




L’une des premières intellectuelles de la Côte d’Ivoire, Mme Tchicaya Yao Madeleine, a tiré sa révérence le lundi 27 septembre 2021, apprend KOACI de sources concordantes.


Selon les informations rapportées, elle s’est éteinte à l’âge de 91 ans dans une clinique d’Abidjan.


Madeleine Tchicaya est une ancienne femme politique et une femme d'affaires ivoirienne. Elle est la première femme diplômée de l’Ecole nationale d’administration de la Côte d’Ivoire d’où, elle est sortie major de sa promotion en option diplomatie.


Alors que dans les années 1930, on mariait des filles de 15 ans à des adultes bien établis, son père préfère mettre sa fille unique sur les bancs de l'école. Ce faisant, son père était la risée de son entourage.


En 1961, après des études à Montpellier, alors qu'elle s’apprêtait à embrasser une carrière d'enseignante, elle tente et réussit brillamment le concours d'entrée à l'ENA de Côte d'Ivoire.


 

En 1965, elle sort major de la première promotion du cycle supérieur de l’ENA, option diplomatie. Elle est donc la première femme énarque de Côte d'Ivoire.


Madeleine Tchicaya se prédestinait à une carrière d'ambassadrice. Toutefois, dans ces années 1960, les mentalités n'étaient pas encore prêtes pour qu'on nomme une femme à ce niveau de responsabilité. Ainsi, à son grand regret, elle est affectée dans l'administration, d'abord au ministère des Affaires étrangères, au poste de sous-directrice des affaires politiques et après, comme sous-directrice de la coopération internationale. A ce dernier poste, grâce à ces contacts avec les ambassades, elle a statué sur les dossiers d'attribution de bourses étrangères de plusieurs centaines de jeunes Ivoiriens.


De 1970 à 1975, elle rejoint le ministère du tourisme de Loua Diomandé, comme directrice des opérations de la promotion du tourisme.


À la demande des habitants de son village, elle accepte de les représenter en tant que députée à l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire durant la cinquième législature de 1976 à 1980, sous la bannière du parti unique, le PDCI. Mais elle s'y ennuie à mourir et décline la proposition du président Félix Houphouët-Boigny de rempiler pour un second mandat.


Alors qu'elle est candidate à la présidence de l'Association des femmes ivoiriennes (A.F.I), le président lui demande de se désister au profit d’Hortense Aka Anghui.


 

Ne voulant plus travailler dans l'administration, Madeleine Tchicaya propose ses services auprès de plusieurs entreprises de la place. C'est finalement chez JAG (Jean Abile Gal) qu'elle trouve les propositions les plus intéressantes. Elle rentre dans cette entreprise et y termine sa carrière professionnelle.


Sa disparation est une grande perte pour la région du Gôh précisément Oumé, sa ville natale et la Côte d’Ivoire qui perd l’une des pionnières de son administration.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Mme Tchicaya Yao Madeleine a tiré sa révérence à 91 ans (proches)
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Un autre niveau que la marmailleuse Gbalet d'Oumé
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter