Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Avant la rentrée Académique prévue lundi, va-t-on vers un bras de fer entre le Ministre Diawara et les Enseignants-Chercheurs des Universités ?
 

Côte d'Ivoire : Avant la rentrée Académique prévue lundi, va-t-on vers un bras de fer entre le Ministre Diawara et les Enseignants-Chercheurs des Universités ?

 
 
 
 2498 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 06 octobre 2021 - 10:15

SG BEN de la CNEC Ackoundoun-N’Guessan Sharll



Alors que la Rentrée Académique unique dans les Universités publiques et Grandes écoles publiques est prévue pour le lundi 18 octobre 2021 et c’est déjà la grogne au sein des Enseignants-Chercheurs contre le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara.


Dans un entretien accordé le mardi 05 octobre 2021 à KOACI, le Secrétaire Général du Bureau Exécutif National (BEN) de la Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs (CNEC), le Professeur Titulaire, Ackoundoun-N’Guessan Sharll, dénonce le mutisme de la tutelle face à leurs différentes préoccupations pour une accalmie des Universités et Grandes écoles publiques.


 

Il insiste sur l’avant-projet de loi validé en août 2019 par le service juridique de l’Enseignement Supérieur afin de régler tous les problèmes souvent à la base des grèves à répétition depuis des décennies dans les universités.

« Tous les Enseignants-Chercheurs sont d’accord pour une rentrée unique, mais pas à n’importe quelles conditions », relève le professeur d’entrée.« Nous voulons que l’avant-projet de loi validé en 2019 soit traduit en décret. Face à l’inaction de Ministre de tutelle, nous envisageons de saisir les groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale pour leur remettre l’avant-projet de loi. »


La CNEC s’insurge contre certaines décisions du Ministre Adama Diawara, notamment, le non-paiement des primes Covid-19 qu’il aurait promis aux enseignants-chercheurs. Elle demande l’harmonisation du taux d’horaire pour laquelle un atelier s’est tenu à Bingerville.


« Nous constatons que les enseignants appelés à faire valoir leurs droits à la retraite sont toujours en activité. Le Directeur des ressources humaines à la retraire est encore à son poste. Nous avons le cas du Président de l’Université de Korhogo qui a été élu député de la Nation. Nous déplorons les deux poids et deux mesures dans certaines décisions prises par le Ministre Adama Diawara », a fait savoir Ackoundoun-N’Guessan Sharll puis de poursuivre. 


« Concernant les orientations, nous pensons que le Ministre a fait fausse route. Quel est le rôle des inspecteurs d’orientation ? On ne peut pas faire une orientation en tenant compte des notes, il faut aussi tenir compte de l’environnement. Des étudiants ont été orientés dans les écoles privées non homologuées. Nous souhaitons une bonne collaboration avec la tutelle pour qu’il ait la paix dans les universités. Nous invitons le Ministre à convoquer tous les acteurs afin de réfléchir ensemble sur tous les problèmes soulevés pour une paix durable dans les universités et mettre fin aux grèves à répétition », a lancé le Secrétaire Général de la CNEC.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Avant la rentrée Académique prévue lundi, va-t-on vers un bras de fer entre le Ministre Diawara et les Enseignants-Chercheurs des Universités ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter