Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Adjamé, le site de construction de la GRIA récolonisé en vente de drogue, la mairie plaide pour sa mise en valeur au profit des commerçants
 

Côte d'Ivoire : Adjamé, le site de construction de la GRIA récolonisé en vente de drogue, la mairie plaide pour sa mise en valeur au profit des commerçants

 
 
 
 4039 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 11 octobre 2021 - 13:19

Farikou Soumahoro


Difficile de pronostiquer si la nouvelle Gare routière interurbaine d'Abidjan (GRIA) située dans la commune d'Adjamé verra le jour sous le mandat de l'actuel Président de la République qui a posé la première pierre de cette infrastructure, le jeudi 25 juillet 2013. Cet acte symbolique a été suivi quelques années plus tard par le lancement des travaux le 7 octobre 2015 par le ministre des Transports d'alors Gaoussou Touré.


Malheureusement à ce jour, ce projet ambitieux n’a pas encore connu un début d’exécution. A près le déguerpissement des ferrailleurs, les travaux n'ont toujours pas démarré.


Selon des informations en notre possession, ce n’est pas pour maintenant que les travaux de la GRIA connaîtront un démarrage. Pourtant le site est devenu aujourd'hui un nid de bandits.


«Nous avons à notre arrivée à la mairie, il y a deux ans et demi, interpellé, le promoteur et l’Etat par rapport à la situation. Car le site est devenu un nid de grand bandits. Il a fallu que nous y installions des vendeurs de bétails afin d'amoindrir les dangers encourus par nos populations », explique, notre source.


Nous apprenions également qu'après, le départ des ferrailleurs, le site a été recolonisé par les fumeurs et vendeurs de drogues et la mairie a essayé de remettre un peu d'ordre afin de minimiser les risques.


 

Selon le Député maire de la commune, Farikou Soumahoro, la mairie d'Adjamé a interpellé le promoteur qui lui a confié qu'il est en attente des fonds pour lancer les travaux.


«Il a été décidé d'aplanir le terrain qui est accidenté. Il faut extraire au moins un million de tonnes de terre pour rendre le site à niveau avant le démarrage des travaux. Pour nous, le projet ne va pas démarré aujourd'hui », a ajouté, M. Soumahoro.


En attendant comme l'a indiqué, le maire, la mairie a souhaité que le site soit mis à sa disposition afin qu’elle transforme l’espace en une gare de stationnement pour les mini-cars communément appelés gbaka, qui desservent la commune à partir d'Abobo, de Bingerville, d'Anyama et de Yopougon.


«Nous avons fait cette proposition à l'Etat au temps de l'ancien Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et nous n'avons pas encore reçu de réponse favorable à ce jour. Nous avons relancé le dossier, nous avons eu une rencontre avec le promoteur, il y a de cela un mois. Il nous a donné l’assurance que d'ici l'année prochaine les travaux vont démarrer. Et il est en attente des fonds », a déploré, le Député maire.


D’un coût de réalisation d’environ 47 milliards de FCFA, cette nouvelle gare devrait être réalisée par la société de BTP et d’énergie Groupe Dennis, à travers sa filiale Société générale d’Afrique-Côte d’Ivoire S.A. Nous apprenions qu'elle aurait désisté et un autre promoteur serait à la manœuvre.


«Nous souhaitons qu'ils viennent nous expliquer le projet, parce que nous ne voulons pas de gare internationale comme à l'image de celles qu'on voit en Europe. Elles ne peuvent pas prospérer ici. Nous avons un exemple avec la gare internationale d'Abobo qui n'a jamais été intégrée par les transporteurs », a soutenu le maire.


 

Comme le terrain n'est pas occupé, et en attendant l'accord des autorités, la mairie dans sa projection veut installer les commerçants déguerpis sur les artères et envisage la construction d'un marché et d'une gare pour accueillir les minicars pour permettre à la commune de respirer.


«Tous les embouteillages occasionnés sont dus aux minicars qui desservent la commune d'Adjamé », a conclu le maire.


Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Adjamé, le site de construction de la GRIA récolonisé en vente de drogue, la mairie plaide pour sa mise en valeur au profit des commerçants
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement