Cedeao Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cedeao :  Revue des situations au Mali et en Guinée, bilan mitigé, sanctions et plaidoyer pour Condé
 

Cedeao : Revue des situations au Mali et en Guinée, bilan mitigé, sanctions et plaidoyer pour Condé

 
 
 
 3030 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 08 novembre 2021 - 08:50



Des chefs d’Etat au sommet à Accra (ph)


Le 3e sommet extraordinaire de la CEDEAO qui s’est tenu hier dimanche à Accra au Ghana a passé en revue les situations d’après coup d’Etat au Mali et en Guinée et plaider une fois la libération du Président déchu, Alpha Coodé.


Les chefs d’Etat et de gouvernement après avoir écouté le rapport de la mission de la CEDEAO en Guinée le 17 septembre 2021 ainsi que sa visite au Mali le 17 octobre 2021 ont pris certaines mesures pour mettre la pression sur les dirigeants des transitions dans ces deux pays respectifs.


Situation au Mali


Pour ce qui concerne la situation politique au Mali, la CEDEAO a annoncé avoir été informée par les Autorités de Transition de leur incapacité à respecter la date limite de transition de février 2022 et dit déplorer « l'absence d'un calendrier détaillé des activités pour la tenue des élections aux dates convenues ».


 

Comme une sorte de pressions sur le Mali, la CEDEAO a imposé des sanctions aux personnes et aux groupes identifiés comme faisant obstacle à la décision de la Communauté sous régional de rétablir un régime démocratique dans le pays.


Les sanctions, qui comprennent des interdictions de voyager et le gel des avoirs financiers, s'appliquent à l'ensemble des membres des autorités de la transition et des institutions de transition, ainsi qu'aux membres de leur famille.


La CEDEAO a justifié ces sanctions par l'incapacité des autorités maliennes de la transition à respecter la date du 27 février 2022 pour la tenue des élections.


Revue de la situation en Guinée


Dans une note rendue publique à la fin du sommet, les dirigeants de la CEDEAO ont au regard de la situation au Guinée, reformulé au prime abord leur exigence pour la libération immédiate et sans condition de l’ancien Président Alpha Condé.


La CEDEAO tout en se félicitant de l’adoption de la charte de la Transition, la nomination d’un Premier, elle « encourage les Autorités de la Transition à soumettre rapidement un chronogramme détaillé d’activités à entreprendre dans le cadre de la transition, en vue d’assurer la tenue d’élections, conformément aux décisions issues du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, tenu le 16 septembre 2021 ». 


 

Outre l’interdiction des voyages et le gel des avoirs financiers des membres du CNRD et de leurs familles, jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel, la CEDEAO a nommé le ghanéen Mohamed Ibn Chambas comme envoyé spécial en Guinée. Chambas est mandaté pour renforcer le dialogue avec les Autorités de la Transition et de favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais.


Pour ce qui est du suivi de la situation et des sanctions en Guinée et au Mali, la CEDEAO a annoncé que les mesures prises seront réexaminées lors du prochain sommet ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement le 12 décembre 2021.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Cedeao : Revue des situations au Mali et en Guinée, bilan mitigé, sanctions et plaidoyer pour Condé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Toujours la meme chanson-pourrie.... La CEDEAO est une structure composée de pacotilles.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter