Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Les 70 élèves arrêtés pour troubles envoyés à Bimbresso n'auront pas la visite de leurs parents
 

Côte d'Ivoire : Les 70 élèves arrêtés pour troubles envoyés à Bimbresso n'auront pas la visite de leurs parents

 
 
 
 7400 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 27 décembre 2021 - 08:16

Samedi à Bebresso (ph KOACI)



Les 70 pensionnaires du Centre de service civique de Bimbresso qui ont troublé les cours dans les écoles pour exiger des congés ont reçu samedi la visite des ministres Mamadou Touré et Mariétou Koné. Au cours de cette visite de terrain, le ministre de la Jeunesse et du service civique a déploré le fait que certains des élèves ont utilisé des armes à feu. Il leur a annoncé qu'ils ne recevront pas de visite de leurs parents durant leur séjour au Centre.


«Par ailleurs pendant la période ici, vous n'aurez aucune visite, même les parents. Les actes qui ont été posés sont graves. Un élève va à l'école, quand il va à l'école, c'est jusqu'à la fin de l'année scolaire. Un élève ne peut pas décider lui-même d'aller en congé anticipé. Malheureusement certains parmi vous ont même utilisé des armes à feu. Vous être en train de jouer avec votre vie. Parce que quelqu'un qui a une arme à feu, qui n'est pas policier, qui n'est pas militaire, qui n'est pas gendarme n'a pas l'autorisation, sa place est en prison.Ce que vous faites n'est pas bon pour le pays, pour vos parents, pour vos maîtres», a déclaré, Mamadou Touré.


Le Gouvernement a développé depuis plusieurs années un dispositif de service civique qui permet de resocialisés les jeunes en difficulté. Le ministre du Service civique a précisé que, les trois dernières années, c'est près de 1500 jeunes que les centres ont pu accueillir et qui sont aujourd'hui des citoyens exemplaires.


En principe, le programme normal dans les centres de service civique, c'est 9 mois. Et pendant les 3 premiers mois sont consacrés à l'encadrement à la discipline pris en charge par des militaires. Pendant six mois les jeunes apprennent un métier et intègrent le tissus économique et social à travers les activités pour lesquelles ils ont eu un apprentissage.


 

Mamdou Touré a indiqué que ce sont 60 mille jeunes que le Gouvernement veut traiter d'ici 2025.


«Nous avons été alertés sur les manquements graves émanant de certains élèves surtout à l'approche des congés. Nous estimons qu'il faut mettre en place un dispositif d'alerte pour détecter ces élèves qui présentent des risques et les mettre dans un dispositif d'encadrement à l'effet de corriger leur comportement pour ne plus qu'ils soient une menace pour leur environnement scolaire, une menace pour eux-mêmes. Nous allons proposer quelques écoles pilotes. On a tous été choqués des images qui ont circulé sur les réseaux sociaux sur les élèves qui arrêtent les cours. Nous avons lancé un message à Abobo, pour dire que le dispositif de service civique de l'Etat étant désormais opérationnel, les élèves qui allaient s'adonner à ce genre d'actes seraient transférés dans les centres de service civique. Nous avons la première cohorte de ces jeunes qui sont dans ce centre depuis quelques jours », a-t-il mentionné.


Selon lui, les 70 pensionnaires ont été accueillis dans le Centre d'abord par un service médical pour s'assurer qu'ils sont en bonne santé, avant que les instructeurs donc qui sont en charge de la discipline prennent le relais.


«Vous avez des psychologues qui seront à leur côté pour comprendre les causes profondes de leurs agissements. Il ne s'agit d'une répression, il s'agit d'une prise en main, qui part de la prise en charge psychologique des enfants qui seront dans ce centre. Et puis nous espérons qu'au cours de leur séjour, ces enfants intégreront un minimum de valeur et de principe. Et nous espérons que pour ceux qui vont retourner à l'école soient des ambassadeurs auprès d'autres élèves pour leur dire perturber les cours, vouloir aller en vacance anticipée n'est pas bon », a soutenu, M. Touré.


 

 L'idée, c'est de transformer les pensionnaires parce qu'ils sont des acteurs des troubles que demain ils soient des acteurs de non-violence dans les établissements et qu'ils véhiculent des messages auprès de leurs camarades.


«Ce n'est pas normal que le 25 décembre alors que beaucoup d'entre vous voulaient être avec vos parents pour fêter Noël, que vous soyez dans un centre de service civique pour apprendre la discipline. C'est votre faute, ce sont les actes que vous avez posés qui vous emmènent ici en Noël, alors que vous aurez pu prendre deux semaines de congé auprès de vos parents », a conclu, le ministre de la Jeunesse.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Les 70 élèves arrêtés pour troubles envoyés à Bimbresso n'auront pas la visite de leurs parents
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
aze
Et les microbes !?
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter