Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le chef du MPSR appelle les partis politiques à un militantisme responsable
 

Burkina Faso : Le chef du MPSR appelle les partis politiques à un militantisme responsable

 
 
 
 3426 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 01 février 2022 - 19:45


Dans la suite de ses consultations entamées après sa prise du pouvoir le 24 janvier, le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) a reçu tour à tour ce mardi les représentants des partis politiques et des opérateurs économiques pour expliquer les raisons du putsch et les inviter à soutenir la lutte contre le terrorisme


La délégation était composée de l’ex-majorité présidentielle, conduite par Alassane Bala Sakandé, président de l'ex-parti au pouvoir, de l’ex-Chef de file de l’opposition politique, conduite par Eddie Comboïgo, président du Congrès pour la démocrate et le Progrès (CDP), de l’ex-opposition non affilée (ONA) conduite par Pr Abdoulaye Soma, président du parti Soleil d’avenir, et de représentants d’autres partis sous la conduite de Luc Adolphe Tiao, président du Rassemblement patriotique pour le développement (RPD).


Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, chef de l'État « nous a brièvement expliqué ce qui a amené le MPSR à agir et les objectifs à atteindre dans les brefs délais, c'est-à-dire ramener la paix, sécuriser les Burkinabè et ramener les populations déplacées dans leurs localités. Il compte sur la classe politique pour accompagner et faire des propositions dans ce sens », a indiqué l’ex-Chef de file de l’opposition politique, Eddie Comboigo à l'issue de la rencontre.


Selon lui, le président du MPSR a dit compter sur l'intelligence de la classe politique pour accompagner et faire des propositions dans ce sens. 


 « En tant qu’ex-opposition, nous allons apporter notre contribution dans un esprit patriotique pour que la paix revienne », a-t-il déclaré. 


Selon le porte-parole de l’ex-opposition non affiliée, Pr Abdoulaye Soma, le chef de l’Etat a demandé aux partis politiques d’avoir plus de responsabilité dans le militantisme au cours de leur gestion du pouvoir pour ne pas compromettre les réformes qui seront engagées. 


 

« Nous avons pris note, nous avons été convaincus et nous avons accordé au chef de l’Etat notre soutien par rapport à la nécessaire refondation », a soutenu Pr Soma.


Quant au porte-parole des autres partis n’appartenant ni à l’ex-majorité, ni à l’ex-opposition, l'ancien premier ministre Luc Adolphe Tiao, il a expliqué que « l'entretien s’est passé dans une ambiance très cordiale ». 


 « Le président du Faso a renouvelé la vision du MPSR et nous a donné l’occasion d’apprécier la situation. Nous, en tant que partis n’appartenant ni à l’ex-majorité, ni à l’ex-opposition, nous avons dit que nous avons pris acte et que nous étions prêts à accompagner le processus de refondation de l’État », a-t-il indiqué.


L'ex-président du parlement Bala Sakandé n’a pas voulu s’exprimer à l’issue de cette rencontre avec le chef de l’État. 


Il a cependant ont eu l'autorisation du MPSR pour rendre visite à l'ancien président Roch Marc Christian Kaboré, toujours en résidence surveillée. 


Outre les partis politiques, le chef de l’État a échangé avec une délégation des opérateurs économiques, conduite par le président de la Chambre de commerce et d’industrie, Mahamadi Savadogo, venue exposer ses préoccupations du moment. 


Selon M. Savadogo, « les préoccupations tournent d’abord autour de la sécurité parce que la plupart de nos activités se mènent à l’intérieur du pays. Il y a beaucoup d’endroits où nous ne pouvons pas exercer librement. Ce qui freine le développement ».


 

À cela s’ajoute l’arrêt de plusieurs projets notamment ceux de construction d’infrastructures routières, hôtelières, éducatives et sanitaires à cause de la situation sécuritaire, a-t-il souligné.


Les opérateurs économiques ont également plaidé auprès du chef de l'État pour des négociations avec les partenaires du Burkina « afin d’éviter les blocages comme cela a été le cas dans d’autres pays pour que nous puissions continuer à faire tourner l’économie », a déclaré Mahamadi Savadogo. 


« Nous avons été bien entendus et bien écoutés. Et les autorités nous ont promis de voir les préoccupations du secteur privé en temps opportun, et de nous revenir », a déclaré le chef de la délégation, au sortir des échanges.



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Indépendance, invités, Gbagbo et Bédié se sont-ils arrangés pour faire fond bond à Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Grace présidentielle accordée, deal avec Ouattara, Gbagbo a-t-il eu c...
 
2122
Oui
48%  
 
2151
Non
49%  
 
126
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le chef du MPSR appelle les partis politiques à un militantisme responsable
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter