Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Trois ans de transition selon la charte adoptée lors des assises nationales
 

Burkina Faso : Trois ans de transition selon la charte adoptée lors des assises nationales

 
 
 
 3581 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 01 mars 2022 - 04:16

Le chef de l'état, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba signant la charte de la transition (Ph)


La charte adoptée ce lundi à l'issue des assises nationales ont prévue une durée de 36 mois soit trois ans pour la durée de la transition au Burkina Faso, a l'issue de laquelle le président, le Premier ministre et le chef du parlement ne pourront être candidat aux élections pour un retour à l'ordre constitutionnel.


C'est aux environs de 2h du matin que les travaux des assises nationales ont pris fin, portant des changements majeurs aux projet de charte qui avait été soumis pour amendement. 


La charte adoptée par un consensus et signée tard dans la nuit par le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a fixé 36 mois la duree de la transition soit une rallonge de six mois sur les 30 que proposait la commission technique qui a élaboré le projet de charte. 


"Nous avons examiné les différents projets qui avaient été très bien fait par la commission technique et qui portait que le projet de charte, d'agenda et de la charte des valeurs. Les discussions ont été très franches", a déclaré le président des travaux des assises nationales, Tertius Zongo, ancien Premier ministre. 


"Les conclusions que nous vous offrons sont les fruits de tout ce que nous pouvions apporter de mieux", a-t-il indiqué. 


S'agissant du mandat de la transition, comme "nous avions de façon scientifique les différentes tâches qui devaient être mises en œuvre, pour aboutir aux nouvelles élections, la majorité s'est dégagée sur 36 mois comme durée de la transition", a déclaré M. Tertius Zongo. 


Selon lui, quelques points ont été des points sur lesquels les discussions ont été assez prolongées.


 

 Il s'agit du point de l'ineligibilité des membres des organes de la transition. 


"Naturellement, la manière dont les propositions avaient été faites c'est aussi une rupture qui était proposée tout ceux qui ont participé à la transition ne peuvent pas pré dire l'art aux élections à venir", a-t-il expliqué. 


"C'était une bonne proposition mais on a des jeunes qui vont apprendre dans les organes. Fallait-il e pas leur permettre de poursuivre cette expérience ? Nous avons essayé d'apporter une solution qui prend en compte l'enrichissement qu'il auront dan ses organes de la transition et comment le poursuivre sur le terrain", a-t-il souligné. 


Cordialement donc à la proposition de la commission technique, l'ineligibilité concernera uniquement les trois personnalktes de la transition : le chef de l’Etat, le premier ministre et le président de l'organe législatif. 


En ce qui concerne la gratuité des mandats que propose la commission, les assises ont estimé bien que la proposition soit bonne, "c'est pas aussi évident car cela peut ouvrir la porte à beaucoup de choses". 


Il a donc été convenu que les mandats ne seront pas gratuits mais que les aspects de sobriété devraient être respectés et encadrés. 


 

De longues discussions sur la composition des différents organes de la transition ont egalement eu lieu. 


Les propositions avaient été faite de limiter le gouvernement à 20 ministres. Mais de façon très majoritaire les assises ont plafonné le nombre de ministères à 25 au lieu de 20.


"Concernant l'autorité législatif de la transition, la proposition de la commission était de 51 membres. Dans les discussions nous sommes arrivés à relever ce nombre à 71", a déclaré M. Zongo. 


Le président à salué la qualité des travaux et la hauteur de vue des participants pour le travail fait afin que le pays retrouve sa fierté et le libérer le joug du terrorisme. 


En rappel, après l'adoption et la signature de la charte, le président lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba devra être investi le mercredi 3 mars. 


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Miss CI 2022, Bebi Philip a-t-il bien fait de s'en prendre aux autorités en public?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les occidentaux tentent-ils d'imposer l'homosexualité dans nos modes...
 
2182
Oui
76%  
 
622
Non
22%  
 
53
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Trois ans de transition selon la charte adoptée lors des assises nationales
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter