Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Lutte contre la vie chère, le propriétaire d'un magasin tombe dans les filets des inspecteurs et contrôleurs de prix
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre la vie chère, le propriétaire d'un magasin tombe dans les filets des inspecteurs et contrôleurs de prix

 
 
 
 12867 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 mars 2022 - 15:38

Le commerçant et les agents de du Ministère du Commerce ce jeudi à Marcory (DR) 


Après avoir pris des mesures efficaces contre la vie chère, le Gouvernement est passé à la phase de répression.


Nous apprenons ce jeudi 24 mars 2022 de sources concordantes, que le propriétaire du magasin Abdel Rahamane, situé dans la commune de Marcory, de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS).


 Il est tombé dans les filets des inspecteurs et contrôleurs de prix du Ministère du Commerce.


Les rayons sont bien achalandés. Les prix sont affichés pour certains produits. Pour d’autres, non. « Nous ne connaissons pas le prix. C’est la raison pour laquelle nous n’avons inscrit les prix. Je demande pardon. Donnez-nous les prix. La prochaine fois, vous trouverez les prix affichés. », aurait déclaré, le propriétaire, comme rapporté par un confrère.


Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, marquée par la hausse des prix de certains produits, notamment des denrées alimentaires de grande consommation, le gouvernement a arrêté neuf (09) mesures, dont le but est de préserver le pouvoir d’achat des populations.


 

Ainsi, le Gouvernement a décidé de la subvention partielle des prix des produits pétroliers, notamment le gazole, pour éviter l’impact sur le coût de la vie, pour un montant d’environ 55 milliards, de janvier à mars 2022 ; Le plafonnement, sur une période de trois (3) mois, des prix de l’huile de palme raffinée, du sucre, du lait, du riz, de la tomate concentrée, de la viande de bœuf et des pâtes alimentaires ;


L’élargissement de la liste des produits de grande consommation et services, dont les prix sont réglementés.


Le gouvernement, toujours au titre des mesures, a également décidé de l’instauration du principe de l’information préalable et de concertation, avant toute augmentation de prix des denrées de grande consommation, pour une période de six (6) mois ; La soumission à autorisation des exportations de produits vivriers de grande consommation, notamment la banane plantain, le manioc et dérivés (attiéké, placali,…), l’igname, le riz local ; afin de garantir la desserte des marchés intérieurs ;


Il est prévu l’allocation d’un appui financier aux acteurs du vivrier, dans le but de faciliter l’approvisionnement des marchés ;

Le démantèlement immédiat des barrages routiers illégaux et information des acteurs économiques et des populations sur les barrages réguliers ;


 

Le Gouvernement a décidé d’intensifier la communication, en vue d’informer les consommateurs sur les prix pratiqués, la disponibilité des produits de grande consommation et l’évolution des cours des produits et intrants sur le marché international ; Il a été arrêté le renforcement de la surveillance du respect de l’affichage et des prix des produits réglementés.


Résolument déterminé à préserver le pouvoir d’achat des populations, le Gouvernement a décidé de maintenir la veille et poursuivre la concertation avec l’ensemble des acteurs, pour la mise en œuvre des mesures arrêtées.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre la vie chère, le propriétaire d'un magasin tombe dans les filets des inspecteurs et contrôleurs de prix
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BAHEFOUE
Moi je suis confus quand je regarde cette photo et je dis dommage pour les ivoiriens qui prennent le malin plaisir de scier les branches sur lesquelles ils sont assis. Sans verser dans la xénophobie j'aurais voulu que la personne au centre soit un ivoirien qui subit un contrôle dans son magasin moderne du genre PAC en son temps. Tous nos actes posés nous rattrapent un jour. Le racket,l'incivisme, la destruction de l'environnement le détournement des fonds publics etc..tout ceci contribue à la vie chère On aurait pu faire mieux si la chaîne de distribution même dans nos villages était dans un réseau plus moderne. Nous sommes responsables de ce qui nous arrive et ce n'est pas demain que nous allons nous en sortir.
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
ENCORE une autre comédie de Gbi-de-Fer...
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter