Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo :  Des OSC exigent la libération des enseignants du SET arrêtés
 

Togo : Des OSC exigent la libération des enseignants du SET arrêtés

 
 
 
 1611 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 12 avril 2022 - 13:19


Une personne arrêtée (ph)


Des Organisations de la Société Civile (OSC) au Togo sont montées au créneau après l’arrestation des responsables du Syndicat des Enseignants du Togo (SET), un syndicat dont le gouvernement dénie la légalité, et exigent leur libération immédiate.


Les OSC ont formulé leur demande dans un communiqué rendu public le 11 avril à Lomé et signé par Atcholi Kao.


Selon ces OSC, les sieurs Kossi Kossikan, Joseph Toyou et Ditorga Sambara Bayamina, respectivement Secrétaire général adjoint, Secrétaire régional de la Savane et Délégué préfectoral du Grand Lomé du SET ont été arrêtés dans la soirée du 08 avril 2022 et placé en garde-à-vue dans les locaux du Service Central de Recherches et Investigations Criminelles (SCRIC).


 

Il est reproché aux enseignants arrêtés et déférés en prison d'avoir incité les élèves et autres personnes à la révolte, par des promesses, menaces, ordres ou tous signes de ralliement pour la prorogation d’un mot d’ordre grève.


Pour leur demande de libération des responsables du SET, les OSC signataires de la déclaration ont attiré « avec insistance, l’attention des autorités gouvernementales sur les dispositions des articles 2, 3 et 4 de la Convention N°87 de l’organisation internationale du travail (OIT) sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical du 9 juin 1948 à laquelle le Togo est partie … ». Les OSC ont par ailleurs exhorté les autorités publiques à s'abstenir de toute intervention de nature à limiter le droit des enseignants.


Des conditions de ces arrestations, le Secrétaire général du SET a d’abord déclaré que « Nos camarades ont été appréhendés, vendredi soir, chez l'éditeur de nos cartes de membres » avant de préciser que les demandes de nouvelles adhésions étant importantes, le SET a recruté un informaticien et c'est ce dernier qui serait mis en cause.


Pour sa part, le ministre Fonction publique, du Travail et du Dialogue social Gilbert Bawara affirme que les interpellations n'ont rien à voir avec l'actualité du secteur éducatif, mais que l'informaticien était recherché pour fabrication de faux documents administratifs.


 

Mensah,   

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : Des OSC exigent la libération des enseignants du SET arrêtés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter