Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Lutte contre le paludisme, Dimba annonce l'intégration de la chimio-prophylaxie chez les nourrissons, en plus des femmes enceintes
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre le paludisme, Dimba annonce l'intégration de la chimio-prophylaxie chez les nourrissons, en plus des femmes enceintes

 
 
 
 2304 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 26 avril 2022 - 09:38

Dimba lundi à Dabou




Comme depuis 15 ans, le 25 avril de chaque année est consacrée à la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. En Côte d'Ivoire, c'est la ville de Dabou qui a abrité la cérémonie de célébration officielle, autour du thème, « exploiter l'innovation pour réduire la charge mondiale du paludisme et sauver des vies ».


Selon le rapport mondial 2021 de l'OMS, 228 millions de cas de paludisme ont été enregistrés en Afrique et 95% des 6200 cas de décès soit 96% ont lieu en Afrique et 80% sont des enfants de moins de 5 ans.


Le taux d'utilisation des moustiquaires qui est passé de 50% en 2016 à 63% en 2019. Mais, pour se conformer aux Stratégies techniques mondiales de lutte contre le paludisme 2016-2025, la Côte d'Ivoire s'est engagée à favoriser la mise en œuvre de toutes les stratégies à haut impact pour atteindre les objectifs d'au moins 80% de couverture des populations.


Pierre Dimba N'Gou, ministre de la Santé, de l'hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, a annoncé que « cette année, nous envisageons l'intégration de la chimio-prophylaxie du paludisme, chez les nourrissons, en plus des femmes enceintes ».

Il a indiqué que, le pays a introduit dans sa politique de lutte, une nouvelle stratégie préventive chez les enfants de 0 à 5 ans appelé « Traitement préventif intermittent chez le nourrisson » ou TPIN.


Cette option est déjà adoptée par plusieurs autres pays et en Côte d'Ivoire, elle est à la phase expérimentale et va consister à faire des rappels chez l'enfant sur une période, chaque fois que, lui et sa mère, se rendent à l'hôpital.


 

D'ordinaire, la prise en charge, se faisait sous la forme préventive, c'est-à-dire que, quand l'enfant est encore dans le ventre de sa mère, le traitement préventif dont bénéficie cette dernière profite également à son fils. Or, lorsque le bébé nait, sur la période de 0 à 5 ans, considérée comme la période au cours de laquelle, l'enfant est vulnérable, aucun traitement spécifique ne l'accompagne.


Le ministre de la Santé, de l'hygiène publique s'est dit « confiant » que la Côte d'Ivoire sera « éligible » à la vaccination contre la maladie qui marque un tournant « décisif » dans la lutte. Il a indiqué que des actions telles la distribution de moustiquaires imprégnées se poursuivent, parallèlement.


Pour une lutte, davantage, plus efficace, il a invité l'ensemble des élus locaux et toutes les populations à faire de l'assainissement du cadre de vie et du milieu, une priorité afin d'éliminer les lieux de reproduction des moustiques, dans les villages, les quartiers et dans les villes.


Pierre Dimba N'Gou a aussi exhorté ses concitoyens à dormir chaque nuit sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide à longue durée d'action et ceux qui sont malades à se rendre dans un centre de santé pour faire les examens et recevoir le traitement adapté.


Le message du Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, Dr Matshidiso Moeti a été délivré à l'occasion par le représentant résident en Côte d'Ivoire, Jean-Mari Yaméogo a lancé un appel aux responsables politiques et administratifs, au personnel de santé, à tous les partenaires au développement, engagés dans la lutte et à l'ensemble des communautés à travailler en étroite collaboration pour, « faire progresser tous les pays sur la voie de l'élimination tout en continuant à la réalisation des autres objectifs de développement durable ».


 

Les États-Unis sont l'un des grands contributeurs en Côte d'Ivoire. L'ambassadeur, Richard K. Bell était représenté par la Directrice pays de l'USAID, Dr Nancy Lowenthal. Cette dernière a fait le bilan de la coopération entre les deux pays.


Selon elle, pour la lutte contre le paludisme, la protection et le traitement, environ 730 millions FCFA ont été dégagés par son pays pour la Côte d'Ivoire. Parallèlement, ce sont, notamment, plus de 6 millions de moustiquaires qui ont été fournies. Une collaboration qui se renforce, puisque la lutte menée se poursuit également.


Pour leurs actions dans le cadre de la lutte dans la région, le Dr Hans et son épouse ont, au nom de la Côte d'Ivoire, été distingués par le ministre Pierre Dimba qui a par ailleurs offert du matériel d'assainissement dont des balais, brouettes, poubelles et 2 millions en numéraire.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limoger le régisseur ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Orages, la situation des dégâts est-elle moins pire que par le passé?
 
3430
Oui
57%  
 
2351
Non
39%  
 
236
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre le paludisme, Dimba annonce l'intégration de la chimio-prophylaxie chez les nourrissons, en plus des femmes enceintes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter