Côte d'Ivoire Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Ligue de Football Professionnel, le salaire minimum des joueurs désormais fixé à 120000 FCFA, selon Bictogo
 

Côte d'Ivoire : Ligue de Football Professionnel, le salaire minimum des joueurs désormais fixé à 120000 FCFA, selon Bictogo

 
 
 
 14870 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 10 mai 2022 - 10:25

Salif Bitogo lundi à Abidjan




Dès la saison prochaine, tous les clubs de la Ligue de Football Professionnel (ligue 1 et 2) devront prendre toutes les dispositions pour payer leurs joueurs à un salaire d'au moins 120.000 FCFA, c'est-à-dire, le double du smig. L'annonce a été faite ce lundi soir sur les antennes de la 3 (3e chaîne du groupe RTI consacrée à la musique et aux sports), par le tout nouveau président de cette ligue, en l'occurrence Salif Bictogo.


Invité de l'émission "la grande team", le désormais ex-président du Stella Club d'Adjamé, estime qu'il faut faire évoluer les choses dans ce sens.


 "Par le passé, le smig était à 33000 FCFA, nous en ce temps-là, on a demandé que le salaire minimum soit de 60000. Aujourd'hui, le smig est passé à 60000 et nous pensons qu'il faut payer le double de smig aux footballeurs de la ligue professionnelle", a fait savoir Salif Bictogo.


Au sujet du statut de ces clubs, il a annoncé qu'ils devront désormais avoir une licence selon les recommandations de la CAF. Laquelle licence leur impose une certaine responsabilité dans la mesure où ils seront tenus d'avoir un Directeur exécutif, un entraîneur qualifié, un directeur technique, une comptabilité, etc.


" Aujourd'hui, même pour aller en coupe d'Afrique, le compte du club doit être validé par un cabinet comptable. Dès la saison prochaine, il faut que les clubs se mettent dans les dispositions pour avoir la licence CAF et nous allons nous donner les moyens de contrôler les clubs, afin que chacun de ces clubs ait un siège. C'est le minimum", a-t-il dit. Poursuivant sur les grandes décisions qu'il compte faire appliquer, Salif Bictogo a également informé que les clubs issus des différentes villes, repartiront dans leurs villes d'origine.


 

" On ne peut pas être un club de Touba et jouer à Abidjan. Soit Touba joue à Touba ou à Man qui est plus proche. Il faut que les collectivités locales s'impliquent dans la réparation des stades. À la longue, celui qui ne pourra pas respecter ce cahier, ne pourra pas jouer en ligue professionnelle", a ajouté le nouveau président de la ligue professionnelle.


En ce qui concerne les stratégies de mobilisation des supporters en vue de leur retour dans les stades, le grand frère d'Adama Bictogo dit miser sur les catégories jeunes des différents clubs de ligue 1 notamment. Pour lui, chaque club de ligue 1 doit avoir une équipe junior, car ce sont ces équipes qui vont prester en levée de rideau avant chaque match dès la saison prochaine.


" Cela va donner un peu plus de piment et va attirer du monde au stade. En outre, nous allons prospecter les centres de formation de football à Abidjan pour les amener à venir au stade voir leurs aînés jouer", croit-il.


Il a, à ce sujet, pris les exemples de la France où les pensionnaires des écoles de foot sont envoyés dans les stades et de l'Égypte qui, à un moment donné envoyait les militaires pour garnir les gradins des stades.


 

S'agissant de l'autonomie de la ligue professionnelle tant souhaitée, Salif Bictogo a demandé de la patience.


 " Il faut aller pas à pas, car il ne faut pas brusquer les choses. Même les pays de l'Afrique du Nord, ne sont pas encore autonomes. Il y a des dispositions transitoires dans les statuts pour permettre l'autonomie.Il faut chercher 3 à 4 sponsors et passer après à l'autonomie. En ce moment, les présidents de clubs pourront élire le président de la ligue professionnelle.", a-t-il indiqué.


Pour ce qui est du calendrier des compétitions nationales, l'invité de la grande team a fait savoir qu'il fera en sorte que le championnat reprenne au plus tard fin août ou en début du mois de septembre.une disposition qui, selon lui a l'avantage de permettre aux entraineurs de bien préparer les équipes. Il a pour finir demandé aux clubs de ne pas toujours attendre la subvention ou les droits télé pour démarrer le championnat. Mais plutôt de compter sur leurs propres budget et s'appuyer sur les banques en attendant la disponibilité de la subvention et des droits télé. Pour rappel, Salif Bictogo a été nommé président de la ligue professionnelle de football par Idriss Diallo, le 04 mai dernier juste après son installation à la Fédération Ivoirienne de Football (FIF).


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Ligue de Football Professionnel, le salaire minimum des joueurs désormais fixé à 120000 FCFA, selon Bictogo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter