Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Poste CI, en plus du courrier qui n'arrive pas, endettement record, 38 milliards FCFA à fin février 2022
 

Côte d'Ivoire : Poste CI, en plus du courrier qui n'arrive pas, endettement record, 38 milliards FCFA à fin février 2022

 
 
 
 3214 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 25 mai 2022 - 09:05

Coulibaly et Gnamba-Yao mardi à Abidjan (ph KOACI)



En plus de ne pas assurer correctement le service de distribution du courrier depuis des années, la poste de Côte d'Ivoire est dans le rouge. À fin février 2022, son niveau d'endettement a explosé pour atteindre un niveau critique, de 38 milliards FCFA, avec un résultat d'exploitation déficitaire d'environ 5 milliards FCFA l'an, depuis plus de 10 ans, altérant ses capitaux propres.


Ces difficultés ont été révélées ce mardi 24 mai 2022, par son Directeur général, Isaac Gnamba-Yao, à l'occasion d'une visite du siège, sis à Treichville Boulevard de Marseille, zone 3 par le ministre de la Communication et de l'économie numérique, Amadou Coulibaly.


À en croire le Directeur général, depuis plus de 10 ans, la Poste est confrontée à des fortes tensions de trésorerie qui s'aggravent d'année en année et cumulent ces 6 derniers mois, avec pour conséquence des arriérés de salaire (mars, avril et mai).


« La poste de Côte d'Ivoire a une créance globale à fin février 2022 d'environ 36 milliards 300 millions, dont 34,6 milliards de créances au titre de service postal universel. Cette créance SPU est en contentieux depuis bientôt deux ans, car les établissements bancaires, la compagnie d'électricité et d'eau refusent de régler les factures y relatives pourtant à eux adressés avec l'accord du régulateur et conformément aux recommandations du conseil des ministres du 10 juin 2020 », a fait savoir le Directeur général.


Aussi, a souligné le DG « les flux financiers dégagent un gap de trésorerie de 52 millions mensuellement avec pour conséquence la non-couverture des charges d'exploitation par les revenus générés.


 

Quant à l'exploitation, elle s'en trouve compromise du fait des difficultés suivantes : saisie récurrente des comptes bancaires par les créanciers de l'administration fiscale, incapacité de soumissionner à certains appels d'offres pour défaut d'attestation de régularité fiscale et attestation de mise à jour de cotisation sociale ; embargo des compagnies aériennes sur le transport des plis, parquet et colis à l'international. Arriérés de salaire, manque de communication sur les produits… »


Pour pallier ses difficultés, plusieurs plans ont été adoptés selon Isaac Gnamba-Yao. Malheureusement, faute d'un faux engagement, et faute de financement, le volet opérationnel et ses plans relatifs aux investissements n'ont pu être réalisés.


Quant au volet institutionnel, malgré la prise de tous les textes, un véritable problème de régulation se pose. Ce qui conduit à une violation flagrante du monopole de la poste de Côte d'Ivoire par les sociétés de transport de personnes, les institutions bancaires et les grands facturiers.


En réponse à ce tableau noir et au soutien attendu de l'Etat, le ministre de la Communication et de l'économie numérique, Amadou Coulibaly a rappelé que « ce soutien attendu de l'État ne doit pas se résumer forcément à une injection de financement à la poste de Côte d'Ivoire ».


Amadou Coulibaly a invité la Poste à se réinventer, « par rapport à la vision du chef de l'État » car elle doit « comprendre que les sociétés d'État doivent fonctionner comme de vraies sociétés »


Toutefois, il a promis un accompagnement « dans l'application des textes qui ont été mises en œuvre » afin de permettre aux postiers d'exercer leur métier comme il se doit.


 

« Je défendrai cette position. Vous pouvez compter sur moi pour que la poste remplisse sa mission avec qualité. Parce que je le sais, malgré la prise de tous les textes, devant régir l'activité postale, la poste continue de faire l'objet de concurrence déloyale, qui n'est pas acceptable au regard des textes qui ont été adoptés (...) Bien que la Poste soit endettée, des structures lui doivent des sommes importantes nous allons travailler de sorte que la Poste, soit en situation certes de payer ses dettes, mais également que ses créanciers lui paient ce que, ils lui doivent. », a-t-il dit.


Comme solution, il préconise par ailleurs « une meilleure exploitation du patrimoine immobilier de la Poste ; repenser le modèle écononomique de la Poste et souscrire à des appels d'offres »


« Nous allons vous accompagner dans la mise en œuvre de ses premières solutions urgentes qui ne nécessitent pas de moyens financiers. Considérez-moi comme une opportunité et nous allons vous accompagner », a-t-il conclu.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Poste CI, en plus du courrier qui n'arrive pas, endettement record, 38 milliards FCFA à fin février 2022
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Il serait peut etre temps de virer ce DG incapable.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter