Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Niédiékaha, le pont de fortune séparant deux bourgades, emporté par les eaux, les populations plaident pour l'évacuation des patients du centre de santé rural
 

Côte d'Ivoire : Niédiékaha, le pont de fortune séparant deux bourgades, emporté par les eaux, les populations plaident pour l'évacuation des patients du centre de santé rural

 
 
 
 4152 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 23 juillet 2022 - 11:06

le pont de fortune (Ph KOACI)

 

Les populations des deux localités de Sépikaha et Koulokaha ne savent plus où donner de la tête.


Pour cause, le pont de fortune qui sépare les deux localités a été emporté par les eaux hier vendredi 22 juillet 2022, comme constaté par KOACI.


Cette situation pénible pour les habitants des deux localités situées dans la sous-préfecture de Niédiékaha, a poussé les populations à pousser un cri de détresse.


 

S’il est impossible pour ces populations de ces deux localités de se déplacer depuis hier, elles plaident auprès du gouvernement et du conseil régional du Hambol pour l’évacuation des patients du centre de santé rural (CSR) de Sépikaha vers les établissements sanitaires de référence.


Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-France : BNP qui se retire de la Bicici en la faveur d'entreprises d'Etat, vers une fuite des clients ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Mali : Faure Gnassingbé de mèche avec la junte militaire ?
 
1232
Oui
37%  
 
1938
Non
59%  
 
129
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Niédiékaha, le pont de fortune séparant deux bourgades, emporté par les eaux, les populations plaident pour l'évacuation des patients du centre de santé rural
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
S......O.....S.!!!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre