Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire des 46 soldats, une mission de la dernière chance annoncée mardi  à Bamako qui devrait  40 milliards de FCFA de factures  d'électricité impayées
 

Côte d'Ivoire : Affaire des 46 soldats, une mission de la dernière chance annoncée mardi à Bamako qui devrait 40 milliards de FCFA de factures d'électricité impayées

 
 
 
 17078 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 23 septembre 2022 - 08:56

Le président de la commission de la CEDEAO, Omar Alieu Touray jeudi à New York


Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur l’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus depuis le 10 juillet dernier a eu lieu le jeudi 22 septembre 2022 à New York, en marge de la 77ᵉ Assemblée Générale des Nations Unies.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Selon le président de la Commission de la Cedeao, le Gambien Omar Alieu Touray, une démarche diplomatique a été convenue : une « mission de haut niveau », composée des présidents togolais, sénégalais et ghanéen, se rendra à Bamako « très bientôt ».


 

À en croire une source proche de la délégation ivoirienne à New York, la Côte d’Ivoire aurait rappelé que, le Mali ne doit pas oublier que le pays, dont il détient injustement ses soldats, fournit 20% de son électricité et devrait quelque 40 milliards de francs CFA de factures d'électricité impayés.


Mardi prochain, ce sera la mission de la dernière chance au Mali avant l'entrée dans un conflit dur où la Côte d'Ivoire ne fera plus de cadeaux à son voisin malien, apprend-on.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire des 46 soldats, une mission de la dernière chance annoncée mardi à Bamako qui devrait 40 milliards de FCFA de factures d'électricité impayées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Joperfal
Après la multitude de paroles : libération sans délai !! il y a encore des dernières chances et autres ...coupure de courant pour une facture impayée de 40 milliards. Sur ce dernier point je ne crois pas que c’est la junte au Mali qui a accumulé ces impayés… Si la fourniture du courant est suspendue au Mali nos détenus les 46 détenus seraient-ils libérés ou bien seraient-ils desormais dans le noir ? Tout ne s’obtient pas par la force…
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Charyakou
On attend de voir est bien capable la côte d'ivoire. Je constate que contrairement au peuple ivoirien, le peuple malien dans sa majorité écrasante soutien son président. L'histoire nous révèle que rien ne peut ébranler la détermination d'un peuple Uni ! Vivement le réveil du Phoenix !!!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Sangys
Pourtant les militaires ivoiriens détenus injustement au Mali ne viennent pas d'une seule région de la Côte d'Ivoire et ne sont pas tous militants d'un même parti politique. D'après vous-même, le temps est un autre nom de Dieu. Nous verrons bien. Wait and see.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LE DEBOULONNEUR
Cela coûte quoi à Monsieur OUATTARA de présenter des excuses au peuple malien et son gouvernement pour les disfonctionnements et les erreurs administratives qui ont conduits à cette situation malheureuse. Ceux d'autant plus que ni la MINUSMA, ni l'Allemagne et la société privé allemande qui sont désignées par le gouvernement ivoirien comme bénéficiaires directs de ce déploiement des 46 soldats des forces spéciales n'ont formellement et clairement reconnus ce statut. On n'assiste plutôt à des atermoiements, des propos contradictoires et des soutiens à demi-teintes des ces dernières. Ce n'est pas un passage en force ou la mobilisation de la CEDEAO contre un pays membre qui résoudra cette affaire. Et d'ailleurs, la CEDEAO ne jouerais pas la carte de l'unité sous régional si elle prenait parti dans cette crise.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter