Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Lutte contre le terrorisme, depuis Abidjan, les pays de l'UA appelés à ratifier rapidement la convention sur la coopération transfrontalière
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre le terrorisme, depuis Abidjan, les pays de l'UA appelés à ratifier rapidement la convention sur la coopération transfrontalière

 
 
 
 1812 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 21 octobre 2022 - 08:50

Amadou Coulibaly jeudi à Abidjan




Le rideau est tombé hier sur la première édition d'Abidjan Border Forum qui a démarré mardi dernier. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de la Communication, de l'économie numérique, porte-parole du Gouvernement, le représentant le Premier ministre. Les trois jours de réflexions, d'échanges et de partages d'expériences sur les problématiques de la gouvernance des frontières ont convaincu les acteurs étatiques et non étatiques frontaliers africains et les Partenaires au développement.


Au terme de la première édition d'Abidjan Border Forum tenue du 18 au 20 octobre 2022 à l'auditorium de l'immeuble de la CAISATB à Abidjan, à l'unanimité, les participants recommandent, à l'endroit de l'UA de renforcer la coordination entre l'UA, les organisations sous-régionales et les États, d'exhorter tous les pays membres à mettre en œuvre le PFUA, de jouer le rôle de médiateur entre les États membres en cas de contentieux frontaliers.


À l'endroit des organisations sous-régionales, les participants recommandent de mettre à disposition des États les ressources nécessaires pour la mise en œuvre effective des programmes de délimitation / démarcation de l'Union Africaine, multiplier les activités de coopération transfrontalière entre pays membres, changer de paradigme dans le traitement des conflits en les abordant dans une approche systémique, travailler de concert avec les structures en charge de la gestion des frontières dans la mise en œuvre des projets frontaliers et de coopération transfrontalière.


A l'endroit des Partenaires Techniques et Financiers, les participants leur demande de respecter le principe de la subsidiarité dans la mise en œuvre des projets aux frontières, travailler de concert avec les structures en charge de la gestion des frontières dans la mise en œuvre des projets frontaliers et de coopération transfrontalière


A l'endroit des États, les participants proposent de sensibiliser davantage les pays membres de l'UA pour une ratification rapide de la convention de l'UA sur la coopération transfrontalière, de privilégier la diplomatie et la négociation dans le règlement des différends frontaliers, de renforcer la participation des femmes et des jeunes dans les mécanismes de mise en œuvre d'un climat de paix dans les espaces frontaliers, d'investir de façon plus accrue dans les espaces frontaliers en vue d'y combler les déficits infrastructurels et de renforcer la présence de l'État et le lien d'appartenance des populations qui y vivent, d'harmoniser les politiques de développement socio-économiques entre les États voisins dans les espaces frontaliers, notamment en ce qui concerne les politiques agricoles, à travers la coopération transfrontalière, de développer les infrastructures numériques dans les zones frontalières, d'inscrire les cours du droit des frontières dans les programmes universitaires.


Les participants recommandent enfin, à l'endroit des structures en charge des frontières, d'inclure le cyberespace dans la gouvernance des frontières, de renforcer les capacités des acteurs frontaliers dans le domaine de la cybercriminalité, d'associer impérativement les spécialistes et techniciens des TIC dans les réflexions et orientations en matière de politique de gestion des frontières, de créer des espaces d'excellence pour une meilleure connaissance du droit des frontières, de mettre en place des réseaux de journalistes professionnels des frontières et de mettre en place des réseaux d'experts en matière de lutte contre la cybersécurité.


Au terme de la première édition d'Abidjan Border Forum, à l'unanimité, les participants décident qu'Abidjan devient la capitale des frontières de l'Afrique avec la tenue tous les deux ans, dans la capitale ivoirienne, d'Abidjan Border Forum.


 

Les responsables des commissions et agences en charge des frontières des pays frères du Bénin, pays invité d'honneur, du Burkina Faso, du Gabon, du Ghana, du Niger et du Togo ont effectué le déplacement d'Abidjan pour prendre part aux travaux.


Pour avoir été responsable de service de renseignement extérieur de la Côte d'Ivoire en tant que Directeur des Services Extérieurs, Amadou Coulibaly a soutenu qu'il n'est pas étranger à la thématique qui a réuni les experts sur trois jours.


« Je dois donc avouer que je suis heureux de constater l'impact très significatif de l'organisation de ce forum dans notre vision de la gouvernance des frontières et de la nécessité de sa pérennité. C'est pourquoi, je voudrais vous rassurer du soutien du Gouvernement ivoirien à faire d'Abidjan, à travers ce forum, la capitale des frontières en Afrique. Pour ce faire, nous travaillerons à offrir les appuis et moyens nécessaires pour relever ce défi important pour le devenir de notre continent », a assuré, le porte-parole du gouvernement ivoirien.


Le ministre a enfin réitéré à nouveau les félicitations de monsieur le Premier Ministre au Secrétaire exécutif de la CNFCI et à toute son équipe pour cet excellent travail abattu.


Le Commissaire général du Forum, Diakalidia Konaté, très ému et très heureux, a remercié les partenaires pour leurs différents appuis, qui ont permis, selon lui de faire, ce qui n'était il y a quelques mois qu'une idée, un rêve devenu une réalité aujourd'hui.


« Nous sommes pleinement convaincus que nos espaces frontaliers constituent, pour nos pays, l'un des points essentiels de la garantie de la sécurité, la paix, l'intégration africaine et du développement socio-économique. C'est pourquoi, en organisant ce forum, nous visons à contribuer à positionner la gouvernance des frontières au cœur des politiques de nos gouvernements. Aussi, les résultats auxquels nous sommes parvenus en ces trois jours d'activité, nous incitent à croire que cet objectif sera atteint à long terme. Au regard de ce qui suit, vous convenez avec moi qu'Abidjan Border Forum doit gagner en dimension et en prestige et devenir le rendez-vous des acteurs frontaliers africains, voire du monde. C'est pourquoi, nous prenons l'engagement, devant vous, d'œuvrer à travailler dans ce sens, afin qu'Abidjan devienne la capitale des frontières africaines », a-t-il conclu.


 


Wassimagnon





 
UA
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre le terrorisme, depuis Abidjan, les pays de l'UA appelés à ratifier rapidement la convention sur la coopération transfrontalière
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter