Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : L'orpaillage illégal, ses conséquences, les reformes pour l'amélioration du climat des affaires dans le viseur gouvernemental
 

Côte d'Ivoire : L'orpaillage illégal, ses conséquences, les reformes pour l'amélioration du climat des affaires dans le viseur gouvernemental

 
 
 
 6267 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 14 novembre 2022 - 08:46

Achi et le Gouvernement samedi à Yamoussoukro



Un séminaire gouvernemental placé sous l'égide du Président de la République, sous la présidence du Premier ministre, avec la participation des membres du Gouvernement et du secteur Privé s'est tenu du 12 au 13 novembre à Yamoussoukro.


Ce séminaire, consacré au bilan de la mise en œuvre du Programme du Gouvernement 2022 et à la préparation des priorités du Gouvernement pour l'année 2023. Les travaux ont été marqués par la session intergouvernementale et par la rencontre avec le Secteur Privé.


Concernant la session intergouvernementale, les travaux se sont articulés autour des présentations des Membres du Gouvernement qui ont porté sur l'état de la mise en œuvre du programme du Gouvernement 2022 et sur les activités prioritaires prévues pour l'année 2023. Les réalisations au titre de l'année 2022, feront l'objet d'un document bilan de l'action gouvernementale qui sera remis au Président de la République, en janvier 2023.


Des progrès tangibles ont été réalisés dans plusieurs domaines. Un document, en cours de finalisation, fait le point détaillé des progrès enregistrés au cours de l'année 2022. Il convient, toutefois, de noter que malgré le contexte sous-régional difficile, la sécurité et les conditions requises à la conduite des activités économiques et sociales ont été garanties.


Au titre des acquis en matière de mise en œuvre des projets d'infrastructures plusieurs actions sont à l'actif du Gouvernement. Il s'agit de l'électrification de 455 localités de janvier à fin octobre 2022, des projets d'infrastructures routières notamment les 4ème et 5ème ponts, l'autoroute de contournement d'Abidjan, l'Autoroute Yamoussoukro-Tiebissou finalisée, l'achèvement projeté à fin décembre 2022 du boulevard Latrille, le démarrage effectif de plusieurs échangeurs à Abidjan(Akwaba, Macaci), de l'alimentation en eau potable de 155 quartiers et sous quartiers d'Abidjan et de ses environs, de l'octroi de 165.000 Branchements sociaux, soit 1.650.000 personnes impactées, de l'achèvement de 1158 latrines « écoles » (Environ 200 écoles), de la construction de 40 Unités compactes de traitement d'eau de 100 m3/j posées dans les régions du HAMBOL, GOH, GBOKLE, BELIER, SAN PEDRO, N'ZI, IFFOU, NAWA, AGNEBY-TIASSA, de l'achèvement de la première phase du Terminal Industriel Polyvalent du Port de San-Pedro, de l'achèvement de la construction du deuxième terminal à conteneurs du Port d'Abidjan, de la construction, la réhabilitation ou l'équipement des Maisons d'Arrêt et de Correction (MAC) de Bouna, Guiglo, Tabou, Séguéla, Sassandra, Sinfra et Divo et de la poursuite de l'achèvement de la construction des infrastructures sportives et non sportives de la CAN 2023 dans les villes d'Abidjan, de Bouaké, de Korhogo, de San-Pedro et de Yamoussoukro, ainsi que l'accélération des travaux du parc des expositions d'Abidjan.


En matière de capital humain, l'on note l'ouverture de l'Université de San-Pedro et la construction des infrastructures des Universités de San-Pedro (Phase 2) et de Bondoukou, la construction/réhabilitation et l'équipement de 312 Etablissements Sanitaires de Premier Contact, 8 Centres Hospitaliers Régionaux (Aboisso, Adzopé, Man, SanPédro, Daloa, Yamoussoukro, Korhogo et Guiglo), 5 Hôpitaux Généraux (Danané, Méagui, Grand-Bassam, Yopougon-Attié, Adjamé), 5 services spécialisés (Abengourou, Toumodi, Bouna, Séguéla, Daoukro), la construction de 43 collèges et lycées, 133 salles de classe pour le préscolaire, 432 salles de classe pour le primaire, 33 points d'eau et 155 blocs-latrines, le démarrage des travaux de construction/réhabilitation et équipement de 9 établissements d'Enseignement Technique et de Formation Professionnelle (Dabakala, Diabo, Ebimpé, Gbéléban, Kong, Korhogo, Yamoussoukro, Yopougon), le recrutement de 15 300 enseignants dont 10 282 contractuels du PSGouv 1, la création de 210 centres d'alphabétisation, la Formation de 2 000 jeunes dans le cadre du déploiement de l'apprentissage, le recrutement de 200 personnes en situation de handicap à la Fonction Publique, la mise en activité de 4139 jeunes vulnérables dans les Travaux à Haute Intensité de Main d'œuvre (THIMO) ;


Pour ce qui concerne les priorités de l'année 2023, une feuille de route détaillée sera transmise à tous les membres du Gouvernement, par le Premier ministre, au plus tard le 15 décembre 2022.


Cette feuille de route fera l'objet d'une matrice des livrables à remettre à SEM le Président de la République en janvier 2023, en même temps que le document détaillé du bilan du Programme du Gouvernement 2022.


 

Ce document détaillé des réalisations prévues en 2023 sera élaboré en tenant compte des axes prioritaires, tels que, le renforcement de la lutte contre les fragilités dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la poursuite et l'intensification des projets sociaux dans le cadre de la mise en œuvre du PSGouv 2, afin de donner plus d'accès à la Santé avec la CMU, à l'électricité et à l'eau potable, l'amélioration du dispositif statistique, l'amélioration des conditions de mobilité des biens et des personnes, avec la relance et l'approfondissement de l'entretien routier et des travaux d'infrastructures routières, la mise en œuvre d'un plan de migration vers une administration digitale ainsi que le renforcement de la digitalisation des moyens de paiement, de la gestion des finances publiques et de la chaine foncière, l'instauration d'un identifiant unique pour les populations et les entreprises, le logement social, la souveraineté alimentaire.


Au terme des présentations, les échanges ont permis de relever des problématiques majeures qui seront adressées. Il s'agit de l'orpaillage illégal et ses conséquences au plan sécuritaire, social, environnemental et agricole, de l'amélioration de la nutrition, de l'amélioration quantitative des infrastructures scolaires, le renforcement des effectifs d'enseignants dans certaines disciplines ainsi que la maîtrise des effectifs d'élèves dans les salles de classes, de la prise en compte des problématiques liées à la jeunesse et à la femme dans tous les projets du Gouvernement, de l'accélération des réflexions relatives à l'impact du numérique sur le système scolaire, l'enseignement technique et l'enseignement supérieur, de la prise en charge de l'indemnisation des populations impactées dans le cadre de la réalisation de projets d'infrastructures de développement, de l'encadrement du développement urbain, des conséquences de la transhumance et de la divagation des animaux, de la conservation des trésors culturels et la gestion des musées et de la mise en œuvre de réformes visant à disposer de villes secondaires complètes, afin de créer des pôles de développement régionaux.


La session d'échanges avec le secteur privé a porté sur l'état de mise en œuvre des matrices d'actions Etat/Secteur Privé adoptées au cours du séminaire gouvernemental d'avril 2021, l'examen des nouvelles préoccupations du Secteur Privé et les réformes structurelles à mettre en œuvre pour accélérer la transformation de l'économie ivoirienne. 


Au titre du bilan de la mise en œuvre des engagements de 2021, des avancées importantes et concrètes sur la résolution des problématiques posées par le Secteur Privé ont été réalisées.


Ainsi, le Secteur Privé s'est félicité de la réduction effective des délais de paiements de factures, de l'opérationnalisation effective de l'applicatif E-fournisseur qui a été lancé le 21 septembre 2022, du lancement du système digitalisé du contrôle fiscal permettant la transparence et la neutralité des contrôles.


Les échanges ont permis d'arrêter de nouvelles préoccupations du Secteur Privé qui concernent, la réforme du FDFP, le renforcement de la collaboration Etat/Secteur Privé dans l'élaboration des Annexes fiscales, l'harmonisation de la définition des PME dans les différentes administrations ; - l'impact des mesures de lutte contre l'inflation sur les entreprises, le financement de la Cour d'Arbitrage de Côte d'Ivoire.


Par ailleurs, les points résiduels du bilan 2021 et les nouvelles préoccupations relevées feront l'objet de travaux d'approfondissement dans le cadre du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé.


En ce qui concerne les réformes structurelles, les échanges ont porté sur la réforme fiscale, l'industrialisation de la Côte d'Ivoire, le développement des zones industrielles et la mise en œuvre de la politique de promotion des Champions nationaux.


Au terme de ces deux jours de travail approfondi et de débats fructueux, Jérôme Patrick Achi a remercié chacune et chacun des membres du Gouvernement et les a félicité pour la concision de leurs présentations, la qualité de leurs échanges et la pertinence des actions prévues pour l'année 2023. Il a également exprimé ses très sincères remerciements au secteur privé, pour avoir accepté de participer une seconde fois au séminaire gouvernemental, mais surtout pour son approche résolument constructive et la qualité de ses apports.


 

Le Premier ministre a émis le vœu qu'ensemble, pouvoirs publics et secteur privé en permanence partagent leurs analyses, identifient leurs enjeux tant locaux que continentaux et définissent les meilleures solutions pour accélérer encore la dynamique de développement économique et la création d'emplois pour la jeunesse.


Il a rappelé qu'au terme des travaux, deux documents stratégiques seront soumis au Chef de l'État. Il s'agit d'une part, du bilan de l'action gouvernementale 2022, d'autre part, d'une matrice des livrables prévus pour 2023.


Selon lui, ces deux documents constituent la réponse du Gouvernement aux instructions SEM le Président de la République, qui met au cœur de ses principes de gestion publique, l'ambition de performance et l'exigence de redevabilité.


Jérôme-Patrick Achi a annoncé que désormais à chaque Conseil de Gouvernement un point sur les projets en difficulté sera réalisé, afin d'améliorer les taux d'exécution, un accent sera mis sur la préparation des projets, notamment à travers une meilleure intégration des indemnisations dans le financement des projets, une matrice des réformes à réaliser sera mise en place pour mieux planifier, par trimestre, les textes à examiner en Conseil de Gouvernement et des Ministres, les décaissements seront au cœur du dispositif de suivi, en prenant notamment en compte les établissements publics nationaux, dans la continuité des efforts en cours au niveau de l'Administration centrale, un rapport trimestriel sera mise en œuvre des feuilles de route découlant de ce séminaire et qui sera soumis au Conseil de Ministres, enfin l'intensification de la communication sur l'action gouvernementale.


Il a enfin rassuré le patronat que le Gouvernement mettra l'accent sur les reformes pour l'amélioration du climat des affaires et pour l'émergence d'un secteur privé national toujours plus dynamique, notamment avec le soutien de nos champions nationaux et de nos PME, au travers du lancement prochain du GUDE.


« Les progrès enregistrés en 2022 vont s'accélérer, avec notamment l'adoption future d'une réforme fiscale qui tracera le cadre d'évolution de la réglementation pour les trois à cinq ans à venir », a-t-il conclu.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : L'orpaillage illégal, ses conséquences, les reformes pour l'amélioration du climat des affaires dans le viseur gouvernemental
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter