Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le  retrait du rapport de constat ne coûte que 5000 FCFA, tout policier contrevenant s'exposera à des mesures disciplinaires
 

Côte d'Ivoire : Le retrait du rapport de constat ne coûte que 5000 FCFA, tout policier contrevenant s'exposera à des mesures disciplinaires

 
 
 
 3761 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 26 novembre 2022 - 10:29



La Préfecture de Police d’Abidjan (PPA) met fin à la polémique suscité lors des accidents de la circulation concernant le prix du retrait du rapport de constat.


Selon une note du Commissaire Coulibaly consultée par KOACI, il rappelle à l’ensemble du personnel du commissariat spécial de la voie publique que le retrait de rapport de constat d’accident de la circulation à la Préfecture de Police d’Abidjan coûte cinq mille francs (5000) FCFA.


« En dehors des 5000 FCFA qui entrent dans le cadre des services payés définis par les textes réglementaires, aucun acte ne doit donner lieu au paiement d’une quelconque somme », relève-t-il avant de prévenir. « Tout contrevenant à ces instructions s’exposera à des mesures disciplinaires. »



Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A Yamoussoukro, les chefs d'Etat doivent-ils lancer un appel à la Paix en Ukraine, en Somalie et en RDC ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas de toilettes publiques dans les villes, un soucis pour le tourism...
 
3216
Oui
99%  
 
14
Non
0%  
 
4
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le retrait du rapport de constat ne coûte que 5000 FCFA, tout policier contrevenant s'exposera à des mesures disciplinaires
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Merci au gouvernement ! Voici qui est clair !
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BAHEFOUE
Le gouvernement a fait ce qu'il faut mais attendons de voir l'effectivité de l'application de la mesure. Nos élus ont abandonné leurs populations, et pourtant c'est leurs rôles d'informer leurs concitoyens. Nous savons tous que le racket et la corruption sont interdits et pourtant certains en ont fait leurs champs de cacao. Deux faits continuent de me déranger en matière de lutte contre ces fléaux qui tuent notre économie. Le premier c'est le dépôt fait par un agent assermenté à un guichet de transfert d'argent d'un montant de 550000 FCFA en billet de 500F,1000F et 2000F, l'autre une amie qui jubilait avoir été affectée dans une zone plus Juteuse pour les compromissions. Pour rester cohérent aux engagements pris pour le développement.Durable, il nous faut trouver d'autres procédures pour traquer les fossoyeurs. Quand vous empruntez nos différentes voies, les contrôles routiers vous permettent de dire there is a Big room for improvment in term of corruption fighting Issues... Messieurs les ministres de la lutte contre la corruption et le commissaire du gouvernement,il y a lieu de changer de stratégies pour venir à bout de ces fléaux. Les motos et autres trois roues sont devenus le 'placali" de rentes au quotidien sur les routes, dommage.. Vivement que la lutte soit plus communiquée pour avoir l'adhésion des populations. Nous attendons bientôt et pieds fermes es élus qui nous ont oubliés et qui viendront avec leurs t-shirt ..Could God help US..
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Belle analyse ! J'y souscris. La corruption sous toutes ses formes est à combattre. Pour équilibrer davantage ton propos, ce n'est pas uniquement l'affaire des gouvernants. Faisons attention ! C'est l'affaire de tout un chacun de nous. Oui, chacun de nous. Quand il y a un corrompu, il y'a de facto un corrupteur. Les deux sont fautifs et punissables par la loi. Si le citoyen commence par être discipliné, en règle et refuse de sortir un franc alors on pourra tous avancer dans la bonne direction. Juste un observateur de passage...
 
 il y a 2 mois
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter