Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Nuit du destin 2023, le COSIM dénonce un déclin de la jeunesse et encourage le Président Ouattara
 

Côte d'Ivoire : Nuit du destin 2023, le COSIM dénonce un déclin de la jeunesse et encourage le Président Ouattara

 
 
 
 6396 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 18 avril 2023 - 08:52

Alassane Ouattara lundi soir à la grande mosquée de la Riviera golf à Abidjan




La célébration de la nuit du Qadr ou « Nuit du Destin » donne l'occasion au Conseil supérieur des Imams des mosquées et des Affaires islamiques (COSIM) de traiter des thématiques en rapport avec la société. Cette année, le thème choisi est « La place de la jeunesse dans la construction de la société, responsabilité, enjeux et défis ».


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Depuis quelques années, la société ivoirienne est confrontée à plusieurs fléaux sociaux qui minent sa jeunesse. La débauche et la dépravation des mœurs, le suicide, l'amour du gain facile et l'incivisme pour ne citer que ceux-là.


Si nous voulons construire une société émergente et équilibrer, il va falloir travailler à la construction d'une jeunesse responsable et consciente, car elle l'épine dorsale du développement de toute société, de toute nation et de l'humanité toute entière.


Le conférencier Abasse Touré, imam principal de la mosquée de la Riviera palmeraie a axé sa communication sur deux points, à savoir, la place et la responsabilité de jeunesse dans la société, les défis majeurs à relever pour la construction d'une jeunesse au service du développement du pays.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Abordant le point relatif à la place et la responsabilité de la jeunesse dans la société, l'imam a affirmé que l'islam accorde une attention particulière aux jeunes. Il les considère comme l'espoir de la nation et le moteur du développement de la société. Raison pour laquelle, l'islam a mis un point d'honneur sur le rôle et la responsabilité des jeunes dans la construction de la société.


« Fidèles musulmans, le messager nous enseigne que la période de la jeunesse est un bien fait incommensurable d'Allah et dit aux jeunes de profiter de ce bien fait avant l'avènement de la vieillesse. Profitez de cinq choses avant cinq autres choses. Profite de ta jeunesse avant ta vieillesse, chacun de vous est responsable et chacun de vous sera interrogé au sujet de ses troupeaux. Le musulman sera interrogé sur sa responsabilité verticale, sa relation avec Allah et sur sa relation horizontale, sa relation avec la société », a ajouté, le conférencier du jour.


 

Selon lui, il existe différent type de responsabilité, la responsabilité intellectuelle, la responsabilité spirituelle et morale, la responsabilité financière, la responsabilité familiale, la responsabilité sociétale, la responsabilité d'être aussi capable de faire face aux défis majeurs auxquels il faut faire face.


Environ 77% de la population a moins de 35 ans, mais elle est confrontée à d'énormes défis, notamment l'amour du gain facile, le manque de repère, l'influence de certains médias et des réseaux sociaux.


Relativement au défi du gain de l'argent facile, l'Imam a affirmé qu'aujourd'hui dans les sociétés, tous les jeunes veulent devenir riches, mais personne ne veut travailler.


« Nous avons deux catégories de jeunesses aujourd'hui. Une première catégorie concerne les jeunes paresseux, fainéants qui ne veulent pas travailler, qui préfèrent dormir toute la journée et passer tout le temps dans les grins et maquis. Quant à la deuxième catégorie, elle aime la facilité, l'argent rapide. Pour elle, tous les moyens sont bons pour avoir l'argent alors qu'en islam, le travail est une forme d'adoration. Il a un caractère sacré, c'est l'unique porte qui permet à l'homme de gagner sa vie dans la dignité. L'islam condamne la paresse, la fainéantise et l'amour du gain facile, car le paresseux est toujours dépendant des autres, il est incapable de s'assumer et assumer ses responsabilités. La mendicité sera une marque sur le visage de celui qui la pratique, le jour de sa résurrection. Le messager met en relief l'importance du travail dans la société, il fait savoir que la mendicité n'est pas autorisée à quelqu'un qui est bien portant physiquement », a-t-il expliqué.


Pour le conférencier, le deuxième défi auquel la jeunesse fait face est le manque de repère et de modèles, à cause de la démission de la cellule familiale.


« Hélas, la consommation de l'alcool, la drogue et la dépravation sexuelle sont devenues leur passe-temps favori. Une jeunesse en manque de confiance à l'avenir qui se donne la mort par le suicide ou qui décide d'affronter la mort dans le désert ou sur la méditerranée. Une jeunesse qui se laisse manipuler, instrumentalisée par les hommes politiques en période électorale. Une jeunesse qui n'a d'autres voies de revendications que la violence et l'incivisme », a déploré, le guide religieux.


Pour éradiquer tous ces fléaux qui gangrènent la société, il estime qu'il faut impérativement que la cellule familiale, assume sa part de responsabilité.


« Les parents doivent savoir que leur mission première, c'est d'être eux-mêmes des exemples, des repères et des modèles pour leurs enfants, car un enfant mal éduqué est un danger pour lui-même, pour ses parents et pour l'humanité toute entière », a insisté Abasse Touré.


 

La mauvaise utilisation de l'Internet et des réseaux sociaux, l'avènement des nouvelles technologies a rendu l'accès à l'information très facile. L'imam reconnait que cette situation a rendu complexe l'éducation des enfants, puisque la plupart des jeunes, aujourd'hui, passent plus de temps sur l'Internet et sur les réseaux sociaux.


Il a appelé les jeunes au travail, au courage, à l'abnégation, à la détermination, au don de soi, au sens de la responsabilité pour la construction de la société d'aujourd'hui et à impacter celle de demain.


« Chers jeunes, vous devez comprendre que pour construire notre société, il est impératif de s'instruire et de se former. Sachez que l'entrepreneuriat est l'une des solutions efficaces pour avoir une autonomie financière », a-t-il mentionné.

Le conférencier a invité les parents à accompagner les jeunes dans cette dynamique s'ils veulent une société organisée et disciplinée, où règne la paix, la stabilité et la Cohésion sociale.


Tout en félicitant les efforts déployés par les autorités au profit de la jeunesse, l'imam Abasse Touré encourage le Gouvernement à amplifier et promouvoir des programmes innovants de formation professionnelle, à travailler à faire la promotion de l'excellence et du travail bien accompli, à encourager l'auto-emploi par l'entrepreneuriat et les mesures d'accompagnement et à accorder une place de choix à l'éducation civique, morale et citoyenne des enfants.


« L'oisiveté étant source de vice, nous voudrions vous encourager, monsieur le Président, à offrir davantage d'opportunités de formations, d'apprentissage et d'insertion professionnelle à nos jeunes, le financement de leurs projets et d'amélioration des conditions d'épanouissement et de bien-être de la jeunesse. Qu'Allah vous assiste et vous aide à réaliser ces nobles objectifs », a ajouté, Cheikhoul Aima, Ousmane Diakikté, Président du COSIM.


Drissa Koné, Conseiller spécial chargé des cultes et des Affaires sociales a, au nom du Président de la République, souhaité que la communauté musulmane connaisse une fin de Ramadan dans la joie et sous les meilleurs auspices.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Nuit du destin 2023, le COSIM dénonce un déclin de la jeunesse et encourage le Président Ouattara
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mesmin Konin
Oops la la ca ne vient plus de nous autres heinn. Avant que les Zeroto ou Mister Bilan ne nous attaquent ou insultent portons notre analyse sur la question. Toure Mamadou pourra promettre des milliards, Marietou Kone aura beau faire si nous n essayons pas de creer une societe basee sur le merite et l effort nos jeunes ne changeront pas. Le merite de certains est soit d appartenir au clan ou de hair Soro Kigbafori ou d insulter les membres de l opposition. L effort d autres c est d etre des insulteurs publiques ayant pion sur les reseaux sociaux, recus par les ministres ou la premiere dame. Les chaines de tele des accointances du regime leur sont toutes ouvertes. Comment croire en l ecole si lorsque tu allumes la tele si ce n est Bamba, c est Ouattara, Bakayoko ou Sylla. Un pays ou les ministres intelligents moins griots sont mis derriere de vrai calamites... Ou sont les modeles, les valeurs?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Résumons les 13 ans de dictature de . Sous le maudit pouvoir du rdr, fainéantise, dépravation, prostitution, le gain facile, mendicité et paresse sont les caractéristiques émergentes de notre jeunesse. Et comme, le minabilissime mandela de sindou n'a toujours pas la SOLUTION, l'imam en appelle à la générosité de Dieu pour l'aider à créer des opportunités d'emploi pour la jeunesse. C'était vraiment la ''nuit du destin'' de la jeunesse.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter