Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Lebry-Marie Léonard compare l'INFJ aux grandes écoles du même genre
 

Côte d'Ivoire : Lebry-Marie Léonard compare l'INFJ aux grandes écoles du même genre

 
 
 
 4982 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 19 avril 2023 - 10:00

Lebry-Marie Léonard


La rentrée académique solennelle 2023-2024 de l'Institut national de formation judiciaire (INFJ) s'est déroulée lundi à Yamoussoukro en présence de Jean Sansan Kambilé, Garde des sceaux, ministre de la Justice et des droits de l'homme.


Crée par décret 2005-40 du 3 février 2005, l'Institut n'a effectivement ouvert ses portes que le 23 juillet 2009, après avoir quitté les locaux de l'ENA, pour s'installer à son propre compte dans une villa d'habitation. L'INFJ a fonctionné dans les locaux d'habitation aux conditions difficiles malgré un décret de 2016, le décret n°2016-842 du 19 octobre 2016, venu améliorer quelque peu l'organisation et le fonctionnement de l'établissement.


Aujourd'hui, Lebry-Marie Léonard, Magistrat Hors Hiérarchie, Directeur de général de l'INFJ a rappelé ces faits. Selon lui, il aura fallu attendre 16 ans après sa création pour voir l'Institut national de formation judiciaire (INFJ) doter d'infrastructures dignes d'un institut de formation judiciaire.


À savoir un siège flambant neuf, bâti à Yamoussoukro en 2020 et inauguré le 9 juillet 2021, et un Centre de Formation continue tout aussi neuf construit à Abidjan dans la commune de Cocody.


 

« Cette embellie intervenue dans la vie de l'INFJ, le seul établissement national de formation judiciaire de notre pays, nous la devons au Président de la République qui, grâce à son leadership et sa dynamique politique de coopération avec la France, a pu faire inscrire dans le Contrat de désendettement développement (C2D), le projet de construction des locaux de l'INFJ », a-t-il ajouté.

Le Magistrat Hors Hiérarchie a salué le Garde des sceaux qui, grâce à ses actions et sa politique de modernisation des infrastructures judiciaires, a conduit ce projet C2D justice qui a permis «qu'aujourd'hui la Côte d'Ivoire fasse de la formation judiciaire dans des conditions pratiquement égales à celles des grandes écoles du même genre, telles que l'école de la Magistrature de Bordeaux, l'école des Greffes de Dijon ».


Il a félicité dans la foulée les Directeurs d'écoles entrants qui formeront, avec lui, la nouvelle équipe dirigeante de l'INFJ. Il s'agit de Petey Noëlle Angeline, Magistrat Hors Hiérarchie, Directeur de l'Ecole de la Magistrature de l'INFJ, de Tano Messan, administrateur des Greffes et Parquets, Directeur de l'Ecole des Greffes, Atsin Koffi Vincent, administrateur des services pénitentiaires, Directeur de l'Ecole des personnels pénitentiaires et de Nonvia Ouli Henriette, Inspecteur principale d'éducation surveillée, Directeur de l'École du personnel de la protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse.


Le DG leur a rappelé que le défi qui les attend est grand, car, si leurs devanciers ont porté l'institut sur les fonts baptismaux, il nous appartient désormais de le hisser à la cime de la formation professionnelle, pour qu'il soit, comme l'indique leur slogan « l'excellence de la formation au service de la Justice » et que cette formation judiciaire soit véritablement au service de l'Etat de droit.


Selon lui, grâce à l'action du Chef de l'Etat mais aussi grâce à la volonté du Garde des sceaux, les locaux flambants neufs et modernes qui sont aujourd'hui ceux de l'INFJ ont boosté l'attractivité et la notoriété de l'Institut au point que les candidatures aux concours d'entrée à l'institut tous cycles confondus sont passées de 11.000 à 14.000 l'année dernière.


L'année académique 2022-2023 qui a vu la rentrée de la première promotion des élèves a l'INFJ de Yamoussoukro s'est bien déroulée dans l'ensemble malgré de nombreuses difficultés liées à tout aménagement dans de nouveaux locaux.


 

Lebry-Marie Léonard affirme qu'elle s'est bien déroulée dans la mesure où les cours de formation, bien qu'ayant commencé avec beaucoup de retard, ont pu se poursuivre normalement et se terminer.


« Les élèves de cette première promotion, au nombre de 291, ont pu être envoyés en stage pratique, après une année théorique passée au sein de l'INFJ. Ce qui a eu pour conséquence de rendre les locaux disponibles pour la présente promotion, deuxième de l'INFJ de Yamoussoukro », a-t-il insisté.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lebry-Marie Léonard compare l'INFJ aux grandes écoles du même genre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter