Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Pour le PPA-CI, depuis 2011, le régime ivoirien s'est fixé comme objectif majeur, l'exclusion de Gbagbo du débat politique
 

Côte d'Ivoire : Pour le PPA-CI, depuis 2011, le régime ivoirien s'est fixé comme objectif majeur, l'exclusion de Gbagbo du débat politique

 
 
 
 9218 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 17 juin 2023 - 10:23

L'ancien présiden ivoirien Laurent Gbagbo ici à la place Ficgayo de Yopougon en mars dernier (Ph KOACI)



Le Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) est catégorique. Pour lui, depuis le 11 avril 2011, tout le versant politique de la gouvernance du RHDP est organisé pour un seul but : éliminer politiquement, à défaut d’avoir réussi à la faire physiquement, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.


La décision de condamnation du natif de Mama et trois de ses collaborateurs dans l’affaire du casse de la BCEAO, dont une expédition du jugement est rendue publique, fait partie des actes chronologiquement posés dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan


Ces arguments ont été développés par Justin Koné Katinan le jeudi 15 juin 2023 au siège du parti de Gbagbo à Cocody, lors de la « Tribune du PPA-CI », comme sur place constaté par KOACI.


 

Pour Katinan, une lecture d’ensemble de ce plan permet de comprendre l’iniquité, et le caractère frauduleux dudit jugement. Il ajoute que ce plan comprend, l’ordonnance n° 2011-207 du 14 avril 2011, annulant les actes réglementaires et individuels et déclarant nulles et non avenues toutes les décisions prises depuis le 4 décembre 2010 sous l’autorité de Laurent Gbagbo. Katinan ajoute que la déportation de Laurent Gbagbo à la CPI, son jugement, en son absence, devant un tribunal incompétent, l’ordonnance d’amnistie sélective de 2018, la radiation de l’ex-président ivoirien de la liste électorale, le refus d’appliquer la décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et le refus, par la CEI, de recevoir l’inscription de Gbagbo sur la liste électorale, sont entre autres, des éléments qui prennent en compte ce plan.


L’ancien ministre du budget de Gbagbo a expliqué que la hargne avec laquelle le Président de la CEI, Kuibiert Coulibaly justifie la non-inscription de Gbagbo sur la liste électorale n’a de justification que la mission qui lui a été confiée à cette fin. 


« L’incohérence des propos, l’interprétation biaisée qu’il fait de la loi électorale pour soutenir l’insoutenable, inclinent à dire qu’il agit en connaissance de cause. Tous les artifices juridiques qu’il avance pour ignorer par exemple la décision de la CADHP expriment le symbolisme de son implication dans une opération planifiée. Nous n’allons plus revenir sur l’ensembles des incohérences relevées dans le discours et les positions du Président de la CEI. Elles ont largement été antérieurement mises en exergue. », a expliqué le natif d’Arikokaha.


Pour terminer, Justin Koné Katinan a fait savoir que l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo reste la cible d’une machination conçue par le Pouvoir Exécutif, légalisée par le pouvoir judiciaire, et mise en œuvre par la CEI. C’est, dira-t-il, une bonne partie de tous l’appareillage de l’Etat qui est mise au service de cette machination. 


« La victoire du Président Laurent Gbagbo à la CPI a consacré la fin de l’externalisation de cette machination. Ayant perdu de ce côté-là, tous les acteurs internes jouent à fond leurs missions depuis 2018. Ils espèrent une victoire à l’usure. Notre devoir, en tant que parti politique, Femmes et hommes de tous les camps, qui rejettent l’arbitraire et l’injustice comme mode régulation des contradictions dans notre société, est de garder permanente la mobilisation. L’arbitraire et l’injustice ne trouvent de limites que devant la détermination de ceux qui s’y opposent. Refusons de céder devant l’injustice d’où qu’elle vienne. C’est à ce prix que nous consoliderons notre contrat social. Le Président Laurent Gbagbo peut et ne doit, en aucun cas, être exclu du débat politique en Côte d’Ivoire, par des méthodes frauduleuses. », a conclu Koné Katinan.


 


Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina Faso : Après l'incident à la frontière, vers un retour des relations entre les deux Pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du Di...
 
1186
Oui
20%  
 
4677
Non
78%  
 
144
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Pour le PPA-CI, depuis 2011, le régime ivoirien s'est fixé comme objectif majeur, l'exclusion de Gbagbo du débat politique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
C'est vrai, mais, Gbagbo doit prendre sa retraite politique, ainsi que les Konan et Dramane... Ces trois(trio-maudit) ont des problemes physiques.... Nous n'avons pas besoin de PR qui marche comme une Mante-Religieuse
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter