Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Fixation du prix bord-champs des produits agricoles, des planteurs sonnent l'alerte, des actions d'éclat annoncées
 

Côte d'Ivoire : Fixation du prix bord-champs des produits agricoles, des planteurs sonnent l'alerte, des actions d'éclat annoncées

 
 
 
 5295 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 18 septembre 2023 - 14:09

Le Synarep-CI devant la presse à Yopougon (Ph KOACI)




Le syndicat national pour la revalorisation des planteurs de Côte d’Ivoire (Synarep-CI) a animé une conférence de presse le samedi 16 septembre 2023 à son siège de Yopougon, comme sur place constaté par KOACI.


Il s’agissait pour le SYNAREP-CI de faire des propositions sur la fixation des Prix Bord Champs des Produits Agricoles au titre de la Nouvelle campagne 2023-2024.


Valenti Koulahi Mangni, porte-parole de ces planteurs, a plaidé au nom de ses pairs auprès du président de la République pour la fixation des prix bord champs.


Ainsi, le Synarep-CI propose pour Cacao : 1500 f CFA au moins par Kg, Café : 1000 f CFA au moins par Kg, Hévéa : 1000 f CFA au moins par Kg, Anacarde : 500 F CFA au moins par Kg, Coton : 500F CFA au moins par Kg, Palmier à Huile : 250 f CFA au moins par Kg.


Le secrétaire général du Synarep-CI, a indiqué lors de ce rendez-vous avec la presse que ces prix proposés sont supportables par l’Etat de Côte d’Ivoire.


Ces planteurs annoncent des actions d’éclat si leurs produits ne sont pas payés au prix proposé. Valentin Koulahi a fait savoir qu’ils organiseront des activités de rue pour brûler les produits agricoles si le gouvernement ivoirien ne fixe pas des prix raisonnables pour l’achat de ces produits agricoles.


 

Aussi, la conférence de presse fut l’occasion pour Synarep-CI de constater avec désolation et consternation que la rentrée scolaire a été fixée au 10 septembre 2023, au grand désarroi des planteurs.


« Les planteurs, par la voix du SYNAREP-CI, voudraient plaider en faveur du report de cette rentrée au mois d’octobre 2023, après la fixation des nouveaux prix d’achat bord champs des produits agricoles au titre de la nouvelle campagne agricole car, nombreux sont les Planteurs qui actuellement éprouvent d’énormes difficultés financières pour assurer les frais d’inscription et de scolarité de leurs enfants », a indiqué Valentin Koulahi.


En ce qui concerne la cherté de la vie, le Synarep-CI affirme que la mission dévolue à un gouvernement de la république, reste et demeure la conduite des politiques publiques dans les différents domaines de la vie publique dans un souci de satisfaction de l’ensemble des populations.


Selon le porte-parole de ce syndicat, force est de constater que chaque jour les prix de produits de grande consommation ne cessent d’augmenter de façon vertigineuse.


« À ce jour, un citoyen lambda ne peut acheter un Sac de Riz de 25 Kg pour nourrir sa famille, dans un pays qui dispose de tous les atouts nécessaires à l’atteinte d’une bonne politique d’auto-suffisante alimentaire. C’est pourquoi, le SYNAREP-CI, dans sa volonté de contribuer à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable à l’horizon 2030, voudrait plaider auprès du Gouvernement pour la réorientation de ses priorités vers le secteur agricole dont les acteurs souffrent du manque d’accompagnement financier, matériel et logistique, pouvant leur permettre d’accroître leur capacité de production », a déclaré Valentin Koulahi.


 

« Aussi, le SYNAREP-CI, voudrait plaider auprès du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, à qui nous adressons nos chaleureuses félicitations pour sa réélection lors des échéances électorales du 2 septembre 2023, pour obtenir le financement de la construction de 10 Unités de transformation de Produits Agricoles et la production de 8000 Tonnes de riz local pour desservir notre marché local , afin de nous éviter la dépendance étrangère en terme d’importation du riz », ajoute le premier responsable de ces planteurs.


Enfin, le Synarep-CI a invité le président de la République à axer plus sa stratégie de renforcement des infrastructures routières sur le désenclavement des localités comme Kouibly, Gueyo, Tai et autres localités qui jusqu’à ce jour reste inaccessibles, car ne disposant pas de bitume.




Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Fixation du prix bord-champs des produits agricoles, des planteurs sonnent l'alerte, des actions d'éclat annoncées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter