Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Réunion du G24, depuis Marrakech, Adama Coulibaly appelle à l'annulation de la dette des Pays les plus vulnérables
 

Côte d'Ivoire : Réunion du G24, depuis Marrakech, Adama Coulibaly appelle à l'annulation de la dette des Pays les plus vulnérables

 
 
 
 6143 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 11 octobre 2023 - 08:21

Adama Coulibaly mardi à Marrakech


À la tête d’une forte délégation du gouvernement ivoirien, le ministre de l’Économie et des Finances a présidé, hier mardi à Marrakech au Maroc, la réunion annuelle des ministres et des gouverneurs du groupe intergouvernemental du G-24, en sa qualité de président du groupe, en présence, entre autres, de la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva et du président du groupe de la Banque mondiale, Ajay Banga.


À l’issue de cette réunion, Adama Coulibaly a également animé une conférence de presse.


Les services du Ministère rapportent qu'avant tout propos, il a exprimé ses condoléances et compassion au Maroc, récemment secoué par un séisme dévastateur.


Nous relevons que dans ses propos liminaires, Adama Coulibaly a souligné qu’au cours de cette rencontre, le G-24 a noté que la convergence de nombreuses crises et perturbations ont obscurci les perspectives de l'économie mondiale et mis en péril la stabilité au niveau mondial. Il s’agit notamment des Catastrophes naturelles et tensions géopolitiques, la lenteur de la reprise économique et un nombre croissant de pays sont confrontés à une diminution de l'accès au financement.


Toutefois, le Président du G24 a salué les efforts entrepris par le FMI pour soutenir la croissance par le biais du Fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité (FFRD) et du Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC).


Cependant, face à l'ampleur des défis auxquels les pays sont confrontés, le G-24 a appelé à « un assouplissement des conditions d'accès au Fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité ». Ce, afin de permettre à un plus grand nombre de pays d'en bénéficier.


En outre, le président du groupe a demandé une augmentation des dons au Fonds pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC), qui soutient les pays les plus pauvres.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

« Nous continuons d'insister sur la nécessité d'un dispositif mondial de sécurité financière solide, dont l'élément central serait un FMI doté d'un financement adéquat. Nous avons appelé à un réexamen de sa politique de surtaxe, qui représente une charge financière considérable pour les pays en période d'incertitude économique », a confié l'homme lige du Président Alassane Ouattara. Non sans revenir sur la 16ᵉ révision générale des quotes-parts du FMI. Le ministre ivoirien recommande à cet effet, qu’un accord soit trouvé sur une formule révisée de calcul des quotes-parts.


Et il a aussi insisté sur la mise en place de l’augmentation de la représentation de l’Afrique subsaharienne au sein du conseil d'administration du FMI avant de saluer le récent appel à la nomination d'un directeur général adjoint supplémentaire au FMI.


En ce qui Concerne le Groupe de la Banque mondiale (GBM), le G-24 s’est félicité des délibérations en cours sur son évolution. Tout en réaffirmant les objectifs fondamentaux que sont l'éradication de l'extrême pauvreté et la promotion d'une prospérité partagée, tout en aidant les pays en développement à atteindre les objectifs de développement durable (ODD).


Sur la question de l'accroissement de la dette, le groupe a appelé « à l'annulation de la dette des pays les plus vulnérables et les plus pauvres, dont la majeure partie de la dette est due aux BMD et au FMI. Nous mettons en garde contre une crise de la dette qui pourrait étouffer une croissance durable et inclusive », a relevé le ministre Adama Coulibaly.


Répondant aux questions des journalistes sur ce sujet qui fait toujours débat, le président du G-24 a mentionné qu’il est temps que la communauté internationale se penche à nouveau sur les programmes de réduction de la dette qui ont bien fonctionné par le passé, notamment l'initiative PPTE et l'initiative d'allégement de la dette multilatérale.


Le président du G-24 a fait savoir qu’au sujet de la fiscalité, l'importance de la coopération fiscale internationale pour établir des réglementations fiscales équitables et générer des ressources essentielles pour les investissements dans la relance économique, l'action climatique et les ODD a été mis en exergue.


Face à la presse, le ministre a indiqué que la réforme de la fiscalité internationale est essentielle pour fournir des ressources financières permettant d'investir dans la croissance et l'action climatique. C'est pourquoi il salue l'initiative des Nations unies. Compte tenu de son plan visant à permettre une plus grande inclusion dans la coopération et les négociations fiscales internationales, nous pensons que le résultat sera plus démocratique car il permettra à tous les pays de participer à la recherche de solutions aux questions cruciales qui se posent en matière de fiscalité au plan international.


 

S’agissant des questions climatiques, le ministre a exhorté toutes les nations à réaliser leurs contributions déterminées au niveau national conformément à l'Accord de Paris sur le climat et à renforcer le financement du climat, notamment pour l'atténuation, l'adaptation et les pertes et dommages.


Par ailleurs, il a exprimé son appréhension face à la tendance croissante au protectionnisme commercial et à la lenteur des réformes du système commercial mondial. « Nous encourageons le renforcement de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans la conception d'un système commercial multilatéral solide qui profite à toutes les parties et renforce le rôle du commerce dans l'économie mondiale », a-t-il conclu.


Notons que le ministre Adama Coulibaly après un mandant d’une année à la présidence du G-24 pour le compte de la Côte d’Ivoire sera succédé par le Philippin, Benjamin E. Diokno.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Les assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) se sont ouvertes depuis lundi (09 octobre 2023, ndlr) à Marrakech au Maroc, deuxième pays africain à accueillir ces assemblées après le Kenya en 1973.



Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Réunion du G24, depuis Marrakech, Adama Coulibaly appelle à l'annulation de la dette des Pays les plus vulnérables
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Pro et sans casseroles, homme sûr du président, vrai qu'Adama Coulibaly ferait un bon PM, mieux qu'Achi en tout cas vu ce qui se raconte dans le milieu des affaires outre son dossier panama papers. A suivre.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Je cite : "Adama Coulibaly appelle à l'annulation de la dette des pays les plus vulnérables" -C'est quoi pays vulnérables ?? La côte n'est pas concernée que je sache, avec sa croissance à 3 chiffres,... pardon 2 chiffres depuis l'arrivée de Dramane à la tête du pays. -Tous les indicateurs macroéconomiques sont au "VERT", la DETTE exponentielle du pays est sous contrôle et en deçà des ratios standards du surendettement, les bons investissements réalisés (avec sa dette) permettent à la côte d'Ivoire d'avoir un retour sur investissement très conséquent et de ne pas rentrer dans la catégorie de pays "VULNÉRABLES" surendettés. -Mr le ministre (premier ministrable), laissez les pays vulnérables plaider leur propre cause car, nous sommes stables sur le plan macroéconomique. -@k, le conseiller paradoxal de Dramane trouve notre ministre très compétent et à jour, lorsqu'il continue de quémander à genoux devant ces institutions mafieuses de Breton Woods devenues bientôt obsolètes...
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
Il est compétent, oui, c'est un fait et surtout, il n'a pas de casseroles et passe bien. Bon CV et pas le genre de type à vouloir passer sur le chef suivez mon regard. Après pour les lignes du système, il les suit.
 
 il y a 9 mois
@Marius
Une "pleurnicherie' d'un ministre de l'économie qui suppose que la CI fait partie des pays vulnérables dont il faut "annuler la dette" de quasiment 30 mille milliards pour permettre à l'ex serveur de thé au FMI, de surendetter encore le pays avant le 4e , 5e ou 6e mandat. Vraiment pathétique pour le grand économiste de tous les temps qui a une stratégie économique plus basée sur le sur-endettement que la production de richesses, l'industrialisation de notre économe (90% d'informel) et la mobilisation de nos ressources financières internes.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter