Togo Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : L'UPF- Togo et le CPJ appellent à libérer les journalistes Loïc Lawson et Sossou Anani
 

Togo : L'UPF- Togo et le CPJ appellent à libérer les journalistes Loïc Lawson et Sossou Anani

 
 
 
 1985 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 novembre 2023 - 10:37

Loïc Lawson et Anani Sossou (ph)


Des organisations de la presse dont l’Union de la Presse Francophone, section Togo (UPF- Togo) exhorte les autorités judiciaires togolaises à garantir un traitement équitable et transparent pour Loïc Lawson et Anani Sossou et à respecter les principes fondamentaux de la liberté de la presse et du droit à l’information.


Pour sa part, le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) lance un appel à libérer immédiatement et sans condition les journalistes Loïc Lawson et Anani Sossou, et réformer les lois et réglementations du pays pour garantir que le journalisme ne soit pas criminalisé.


Les appels lancés par UPF- Togo et le CPJ sont intervenus suite au déferrement le mercredi 15 novembre à la prison civile de Lomé de Loïc Lawson, directeur de publication de l’hebdomadaire Flambeau des Démocrates, et Anani Sossou, journaliste indépendant.


Les deux journalistes sont poursuivis pour diffamation, atteinte à l’honneur et incitation à la révolte par le ministre d’Etat, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, Kodjo Adedze,


 

Dans sa déclaration, l’UPF-Togo s’est inquiétée de l’ampleur qu’a prise ces dernières heures l’affaire de la disparition d’une importante somme dans un domicile du ministre d’Etat, Kodjo Adedze.


Pour résoudre les différends liés à la diffamation, l’UPF-Togo a indiqué que le Code de la Presse et de la Communication du Togo prévoit le recours à des mécanismes d’autorégulation tels que l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) et la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Pour avoir mis de côté ces étapes, l’organisation de la presse francophone estime que la démarche judiciaire engagée par le plaignant « est une préoccupation majeure ».


De son côté, la coordinatrice du programme Afrique du CPJ, Angela Quintal, a déclaré que « les autorités togolaises doivent libérer les journalistes Loïc Lawson et Anani Sossou, abandonner les charges retenues contre eux et leur permettre de couvrir librement l'actualité ».


 

Au départ, les deux journalistes ont été convoqués le lundi 13 novembre dernier à la (Brigade de Recherches et d’investigations (BRI) suite à des publications sur les réseaux sociaux évoquant un vol présumé d’une importante somme dans un domicile du ministre cité. Ce dernier a porté plainte contre eux.


Au-delà de cette affaire, le CPJ a rappelé que le Togo dispose d'un code de la presse qui stipule que les délits impliquant des journalistes doivent être traités par le régulateur des communications, mais il comporte des exceptions permettant aux journalistes d'être poursuivis en vertu du Code pénal.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : L'UPF- Togo et le CPJ appellent à libérer les journalistes Loïc Lawson et Sossou Anani
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter