Côte d'Ivoire Environement
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Dégradation des eaux destinées aux différents usages dans le bassin du Bandama, voici les recommandations d'un groupe d'experts
 

Côte d'Ivoire : Dégradation des eaux destinées aux différents usages dans le bassin du Bandama, voici les recommandations d'un groupe d'experts

 
 
 
 4183 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 18 novembre 2023 - 07:15

Les villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire, notamment Bouaké, Dimbokro, Tiébissou, Sakassou, Bocanda, M’Bahiakro dans le bassin du N’ZI sont alimentées en eau potable à partir de barrages et/ou seuils de retenue d’eau brute.


Force est de constater que depuis ces dernières décennies, la qualité des eaux brutes du N’ZI se dégrade. Cela est dû à la conjonction de plusieurs facteurs parmi lesquels on peut citer, l’utilisation des engrais et pesticides dans les activités agricoles, l’utilisation des produits toxiques dans la pêche, le déficit d’assainissement dans la plupart des villes et la pollution liée aux activités industrielles et artisanales ; l’exploitation clandestine, artisanale et semi-industrielle de l’or.


Des études menées en 2022 par la Direction de l’Évaluation et du Patrimoine Hydraulique (DEPH) de la Direction Générale des Ressources en Eau du Ministère des Eaux et Forêts, ont montré une variation de la qualité des eaux sur l’ensemble du bassin du N’ZI avec des indices de qualité en majorité supérieure à 50 selon l’indice de qualité de l’eau (IQE).


Pour apporter une réponse à la dégradation très avancée de nos cours d’eau, le Gouvernement a inscrit au titre des investissements prioritaires prévus au budget 2023, le projet « surveillance et protection des ressources en eau destinées aux différents usages dans le bassin du Bandama » exécuté par la Direction de l’Évaluation et du Patrimoine Hydraulique de la DGRE du Ministère des Eaux et Forêts.


 

Hier, vendredi 17 novembre 2023, un atelier a enregistré la participation d’environ 54 personnes. Au cours de cet atelier qui a vu la participation de la Direction de l’Évaluation et du Patrimoine Hydraulique (DEPH) de la Direction Générale des Ressources en Eau du Ministère des Eaux et Forêts et de plusieurs autres administrations, le constat qui fut fait, c’est que la pollution domestique due à une mauvaise gestion des ordures ménagères et des excréta, est facteur d’une augmentation de la teneur en nitrates et favorise l’apparition de germes pathogènes. Les effets perceptibles sont l’eutrophisation des eaux de surface et une potentielle recrudescence des maladies liées à l’eau.


Selon le Dr. Eugène Yéo, directeur général des ressources en eau, représentant le Ministre Laurent Tchagba, l’objectif général du projet est d’assurer la protection et le suivi de toutes les sources d’eau du Bassin du Bandama.


Enfin, à l’issue de l’atelier, il a été recommandé la mise en place d’un comité technique de suivi du projet qui sera composé de l’ensemble des acteurs.




Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Dégradation des eaux destinées aux différents usages dans le bassin du Bandama, voici les recommandations d'un groupe d'experts
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter