Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire-Mali : Les acteurs frontaliers des deux pays renforcent leur coopération pour mieux lutter contre la traite humaine et le trafic illicite des migrants
 

Côte d'Ivoire-Mali : Les acteurs frontaliers des deux pays renforcent leur coopération pour mieux lutter contre la traite humaine et le trafic illicite des migrants

 
 
 
 5841 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 02 avril 2024 - 20:27


Une rencontre entre acteurs frontaliers ivoiriens et maliens s'est tenue à Tengrela dans le cadre de la redynamisation de la coopération transfrontalière entre le département de Tengrela (Côte d’Ivoire) et le Cercle de Kolondièba (Mali).


Cette rencontre a été conjointement organisée par les autorités administratives des deux circonscriptions qui se sont appuyées sur un comité technique mixte composé des acteurs locaux de Tengrela (Côte d’Ivoire) et de Kolondièba (Mali), en collaboration avec les structures en charge de la gestion des frontières de la Côte d’Ivoire et du Mali et avec l’appui financier de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l’ONG Equal Access International.


Au cours de cette rencontre, il était question de la relance des activités de coopération transfrontalière entre Tengrela en Côte d’Ivoire et Kolondièba au Mali. Ont pris part à cette réunion, les autorités administratives, les maires, les chefs des services techniques de Tengrela et de Kolondièba, les représentants des structures en charge de la gestion des frontières de la Côte d’Ivoire et du Mali, les responsables des unités des forces de sécurité de Tengrela et les représentants des partenaires techniques et financiers.


Ces réunions avaient démarré en 2019 et ont été stoppées en raison des mesures sécuritaires relatives à la crise sanitaire liée au Covid-19. C’est pourquoi, lors de la cérémonie d'ouverture, le Chef de la délégation malienne, Boubacar Oumar Traoré, Préfet du Cercle de Kolondièba, s’est réjoui de la reprise de ces activités de coopération transfrontalière et souhaité que les attentes des acteurs soient prises en compte pour l’amélioration des échanges entre les communautés de Tengrela (Côte d’Ivoire) et Kolondièba (Mali).


Il a au nom des plus hautes Autorités du Mali, remercié tous ceux qui ont contribué et continuent de contribuer au renforcement des liens de fraternité entre les populations maliennes et ivoiriennes en général, et celles des espaces frontaliers en particulier.


L'ouverture de la cérémonie était présidée par le Préfet du Département de Tengrela, Gnalega Ruth Anne-Marie épouse Brou, elle a remercié la délégation venue du Mali pour sa disposition et son engagement à maintenir avec les communautés locales de Tengrela des relations de bon voisinage.


Par la suite, elle a émis le vœu de voir se concrétiser la mise en place du Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) entre Tengrela (Côte d’Ivoire) et Kolondièba (Mali). Et a souhaité que la rencontre permette de mener des réflexions profondes, afin de parvenir à une gestion concertée de la frontière commune aux deux pays.


 

Le Préfet a fait un clin d’œil aux partenaires techniques et financiers, en l’occurrence l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l’ONG Equal Access International (EAI) pour leur appui.


Plusieurs communications ont été faites lors du déroulement des travaux. Il s'agit du renforcement de la lutte contre la traite humaine et des enfants ainsi que le trafic illicite des migrants.


Après les présentations de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI) et de la Direction Nationale des Frontières (DNF) du Mali, Tima Thomas COULIBALY, Chef de Division Coopération administrative frontalière à la Direction Nationale des Frontières du Mali a fait une présentation d’un modèle de Groupements Locaux de Coopération Transfrontalière (GLCT).


Il a mis l’accent sur l’importance du renforcement de la coopération transfrontalière en s’appuyant sur des exemples de Groupements Locaux de Coopération Transfrontalière (GLCT) existants. Et a invité les participants à se reconnaitre plus dans l’espace de coopération transfrontalier que dans des considérations partisanes qui sont susceptibles de séparer les communautés au lieu de les unir.


« On ne pourra pas parvenir à un espace intégré de coopération en étant trop rattaché au sentiment de nationalisme », a-t-il indiqué.


À l’issue des travaux en commissions, des amendements ont été apportés aux recommandations initialement formulées et la feuille de route initialement conçue en 2019 a été actualisée, puis soumise à l’atelier pour validation.


 

Au terme de la rencontre, les participants ont recommandé, à l’endroit des acteurs frontaliers, la création d'une plateforme transfrontalière pour chaque service technique regroupant les acteurs frontaliers des deux pays, fait un plaidoyer auprès des partenaires au développement pour le financement des activités de la mise en place du GLTC, l'élaboration d'une cartographie des conflits frontaliers en vue de prévenir et de mieux gérer les conflits communautaires dans l’espace transfrontaliers Tengrela-Kolondièba, la poursuite de la sensibilisation des populations frontalières à la cohabitation pacifique.


A l’endroit des deux États, ils ont unanimement souhaité l’accélération du processus de délimitation de la frontière commune.


Lors de la clôture de cette rencontre qui a duré 3 jours, Nurudine OYEWOLE Coordonnateur technique chargé de la coopération transfrontalière, des affaires juridiques et des contentieux à la CNFCI a remercié l’ensemble des participants et particulièrement ceux venus du Mali pour avoir effectué le déplacement. Il a salué et félicité le Préfet de Tengrela et son homologue de Kolondièba pour leur engagement remarquable qui a permis de tenir cette rencontre.


Le Coordonnateur technique chargé de la coopération transfrontalière, s’est félicité des résultats obtenus à l’issue de cette rencontre et réitéré l’engagement du Secrétariat Exécutif de la CNFCI à soutenir les actions à venir pour la mise en place du GLCT.


Quant au représentant de l’OIM, il a renouvelé l’engagement de son organisme à accompagner les deux États dans leur dynamique et s’est réjoui de l’atteinte des objectifs de l’atelier tout en affirmant que cela dénote de l’intérêt accordé au projet.

Bouakéma DIOMANDE, représentante de Equal Access International s’est, réjouie de la tenue de cette rencontre qui vient renforcer la résilience des populations de cette zone frontalière. Elle a souligné les objectifs de sa structure qui œuvre essentiellement à renforcer la résilience des populations exposées aux conséquences de la crise sécuritaire au Nord de la Côte d’Ivoire. Et a enfin réitéré la disponibilité de Equal Access International à apporter son appui au renforcement de la coopération transfrontalière dans cette zone frontalière.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire-Mali : Les acteurs frontaliers des deux pays renforcent leur coopération pour mieux lutter contre la traite humaine et le trafic illicite des migrants
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter