Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le Front pour la défense de la République appelle à un retour à l'ordre républicain
 

Burkina Faso : Le Front pour la défense de la République appelle à un retour à l'ordre républicain

 
 
 
 6218 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 05 avril 2024 - 20:11

Le Porte-parole du FDR inoussa Ouedraogo


Le Front pour la défense de la République (FDR), une nouvelle organisation de la société civile, à dénoncé les dérives de la transition au Burkina Faso, appelant à la dissolution du MPSR et au retour à un ordre républicain. 


Dans une déclaration sur la situation nationale du Burkina Faso, le porte-parole du FDR Inoussa Ouedraogo a dépeint « l’immensité des drames humanitaires et sociaux » que vit le pays. 


 « Le capitaine Traoré nous a fait miroiter une refondation totale de nos institutions, une réforme en profondeur de notre administration, un renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit.

Malheureusement, chaque jour que Dieu fait, c’est tout le contraire qui est servi à notre peuple », déplore le FDR


Inoussa Ouedraogo a cité en exemple « des morts par milliers de civils, mais aussi de nos FDS, des innocents massacrés, des déplacés en masse, des veuves, des orphelins, des familles brisées à jamais, des officiers valeureux tués, emprisonnés, poussés à la démission ou à la clandestinité, des rêves détruits, des entreprises fermées, des citoyens enlevés, séquestrés, les droits de l’homme bafoués, les libertés confisquées, le peuple bâillonné ».


 

« Non content de ce bilan désastreux, ils nous retirent le droit à la parole, ils nous refusent le droit de demander des comptes », a-t-il souligné. 


 Selon le FDR, « une tyrannie sans nom s’est progressivement installée au pays des hommes intègres ; une dictature digne de la période des Mobutu Sesse Seko et des Jean Bedel Bokassa ».


Le front a particulièrement déploré « la terreur comme mode de gouvernance, la propagande et la manipulation, le mensonge, les accusations stériles et improductives, les assassinats ciblés, l’augmentation des écoles fermées et des enfants errant dans la nature, les coupures abusives et désordonnées des salaires des travailleurs du public et du privé, la répression sauvage des défenseurs des droits humains et des démocrates, la détérioration du climat des affaires et la fuite des investisseurs, la violation flagrante de notre Constitution, les provocations inutiles et improductives des pays voisins, des décisions diplomatiques hasardeuses et porteuses de risques sérieux pour nos compatriotes vivant à l’étranger ».


 « En vérité, Ibrahim Traoré et sa bande sont en train de saccager moralement et durablement notre pays, qu’ils ont transformé en jungle, où les plus faibles sont écrasés par les plus forts du moment. Ils ont déjà atteint notre pays dans ce qu’il a de plus cher : sa dignité, son honneur et son intégrité », professe le FDR


 

« Nous ne devons pas continuer à croiser les bras face à des dirigeants qui ne sont préoccupés qu’à conserver leur pouvoir. Humainement, il n’est plus tenable de supporter les dérives dictatoriales du MPSR », selon le FDR


Le front a alors appelé le peuple burkinabè à se « dresser contre l’oppression, contre la patrimonialisation du pouvoir, contre l’enrôlement des personnes âgées, contre les enlèvements et disparitions forcées, contre les tortures et les humiliations, contre l’absence de résultats sur le front sécuritaire ». 

.

Le FDR a enfin exigé « la dissolution pure et simple du MPSR, instrument de répression de notre peuple ; la libération immédiate de toutes les personnes enrôlées de force, enlevés ou séquestrés par les milices aux ordres d’Ibrahim Traoré ; le retour des militaires au Front et dans les casernes ; la mise en place d’une Transition civile consensuelle, avec un agenda clair, concis et précis qui nous conduira vers une refondation de nos institutions, de notre armée en vue des victoires éclatantes sur le terrorisme et l’organisation d’élections libres, inclusives et transparentes ». 


 Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Le PPA CI choisit Gbagbo pour être candidat en 2025, un cadeau pour Alassane Ouattara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Sénégal : Bassirou Faye, un "allié" de la Côte d'Ivoire de Ouattara ?
 
3167
Oui
58%  
 
2133
Non
39%  
 
147
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le Front pour la défense de la République appelle à un retour à l'ordre républicain
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
" Le Front pour la défense de la République appelle à un retour à l'ordre républicain" Qu'il aille expliquer ça aux terroristes !!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Pour information, ce type vit ici à babi... comme tous les autres subversifs militaires ( Sékou Ouedraogo ancien patron adjoint du renseignement en fuite pour avoir été pris la main dans le sac à collaborer avec les terroristes) et politiques (Alpha Barry et Safiatou Lopez). Cette manière de faire la politique en s'érigeant en tant que base arrière de la subversion est ce qui coûte cher au Burkinabè en ce moment. A bon entendeur...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter