Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : A.G.E de la MUPEMENET-CI, des syndicats dénoncent une forfaiture du PCA Boko et appellent le chef de l'État à surseoir à la rencontre
 

Côte d'Ivoire : A.G.E de la MUPEMENET-CI, des syndicats dénoncent une forfaiture du PCA Boko et appellent le chef de l'État à surseoir à la rencontre

 
 
 
 3855 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 10 avril 2024 - 18:04

Donzo Boidou Gérard et ses camarades ce mercredi à Abidjan


Le mandat du Conseil d'administration de la MUPENEPT-CI, dirigé par Boko Brou Sylvestre Michael, est arrivé à son terme. Une Assemblée générale élective est donc prévue ce samedi 13 avril à Yamoussoukro pour renouveler les instances de cette mutuelle.


A quelques jours de cette importante rencontre, des responsables syndicaux étaient face à la presse, ce mercredi 10 avril, marquant la célébration du Ramadan, fête musulmane. Ils protestent vivement contre la tenue de cette Assemblée générale et demandent l'intervention du chef de l'Etat.


«Ce que nous attendons du chef de l'Etat, c'est de faire surseoir cette Assemblée générale pour que les conditions idoines soient réunies en prenant en compte toutes les aspirations. Parce que l’équipe sortante n'a pas respecté les décisions de l’AIRMS. Nous demandons donc l'intervention du chef de l'Etat », a déclaré, Donzo Boidou Gérard, Secrétaire général du SYDES et porte-parole des syndicats.


Selon les syndicalistes, malgré leurs saisines et interpellations, le Président du Conseil d’Administration BOKO Brou Mickael, a maintenu la convocation pour le samedi 13 avril 2024 à Yamoussoukro, pour la tenue d’une Assemblée générale mixte devant aboutir à sa réélection avec des " AMIS convoqués en qualité de DELEGUES en lieu et place des DELEGUES STATUTAIRES". 


De l'avis de ces syndicalistes contestataires, " si cette A.G.E que le PCA sortant tente d’organiser en flagrante violation des textes et des dispositions du règlement communautaire de l’UEMOA, se tient, elle viendra entériner l’impunité dont semble jouir BOKO et sa propension à se montrer au-dessus des lois".


En plus de solliciter l'intervention du chef de l'Etat dans cette affaire, Donzo Boidou Gérard et ses camarades « dénoncent et élèvent une vive protestation contre cette forfaiture en cours de préparation par le PCA BOKO qui est susceptible de créer des troubles au sein de notre mutuelle avec des risques de Grève, sources de troubles au sein de notre Ministère ", préviennent-ils.


En ces moments sensibles de l’année, où ils disent être engagés au sein de la Trêve sociale pour des Examens de fin d’année dans l’apaisement après une année de durs labeurs, les SYNDICATS, ASSOCIATIONS et MUTUALISTES, « rejettent cette Assemblée Générale Mixte illégale organisée dans le seul but de conserver son poste de PCA », car ces « élections de fin de mandat vont se tenir en violation flagrante de nos textes statutaires ».


 

« Les valeurs de Partage, de Solidarité et de Bonne Gouvernance sont foulées au pied par le comportement méprisant et égoïste du PCA BOKO caractérisé par le non-respect des décisions de l’organe de Régulation qui a mis nos organes sous contrôle avec à la clé un plan de redressement depuis le 6 MARS 2023, la convocation de deux réunions du Conseil d’Administration dont les délibérations ne font l’objet d’aucun Procès-Verbal adopté, la nomination de délégué en qualité d’administrateurs après avoir évincé des administrateurs élus », a ajouté Donzo Boidou Gérard.


Au regard de ce qui précède, les mutualistes, réunis au sein de cette coordination, demandent respectueusement au chef de l'Etat de suspendre, l'assemblée générale « illégale » du 13 avril à Yamoussoukro, afin de créer des conditions idoines pour des élections crédibles et acceptées par tous les mutualistes.


Ces mutualistes souhaitent enfin que l’AIRMS, organe de régulation de la mutualité sociale puisse se saisir de la question électorale pour organiser des élections démocratiques, transparentes et inclusives pour le renouvellement des organes dirigeants de la MUPEMENET-CI, gage de tranquillité et pour la bonne marche de leur instrument de solidarité.


Dans son exposé liminaire, Donzo Boidou Gérard a dénoncé le fait que le PCA refuse de se conformer aux résultats de l'audit de 2022 diligenté par l'AIRMS.


« Nous rappelons que, ce gendarme de la mutualité a fait, un contrôle approfondi de la gestion de la mutuelle au plan administratif et financier, de la période allant du 1er septembre au 15 octobre 2022, conformément à ses attributions contenues dans l’article 81 qui stipule : « En cas de défaillance caractérisée dans la gestion de la mutuelle sociale ou de la faîtière, ou d’irrégularités graves constatées à la suite d’une inspection ou d’opérations de contrôle, l’organe administratif de la mutualité sociale peut prendre toutes mesures conservatoires nécessaires, à la sauvegarde des intérêts des membres ou des tiers concernés ».  


Il ressort de ce contrôle appelé « Rapport d’audit 2022 » que la gestion de Monsieur Boko Brou Sylvestre Michael révèle un détournement cumulé de 3 milliards 800 millions de francs CFA », a rappelé, le porte-parole.


 

Selon lui, en vue d’apporter une solution à ce déficit financier, l’AIRMS a pris des décisions le 06 mars 2023 qui n’ont jamais été appliquées.


Il s'agit de la nomination d’un Directeur Exécutif pour une période de 14 mois, la mise sous contrôle des organes dirigeants de la mutuelle en vue de mettre en œuvre le Plan de redressement.


« Le Président du Conseil d’administration, après avoir accepté lesdites mesures, s’est braqué par la suite quant à leur application. Cette attitude de défiance du Président du Conseil va plus loin. Alors que conformément aux dispositions statutaires qui ont validé son élection pour la mandature 2019/2024, le Conseil d’administration est composé de quinze (15) Administrateurs élus et deux (2) nommés par le Ministre de l’Éducation Nationale. Ainsi, les nouveaux administrateurs, nommés par Mme le Ministre de l’Éducation Nationale, pour siéger au sein du conseil depuis le 16 janvier 2023, n’ont pas encore pris fonction. Monsieur BOKO Brou Sylvestre Michael refuse, que ces Administrateurs du Ministère de l’Education Nationale siège au conseil », a mentionné, Donzo Boidou Gérard.


" Qui est le soutien de BOKO Brou Sylvestre Michael pour qu’il puisse agir de la sorte ? Monsieur BOKO Brou Sylvestre Michael est-il au-dessus de la République" ? Ce sont autant de questions que ces mutualistes se posent puisque selon eux, en dépit de ces agissements, le PCA, BOKO n'est pas inquiété.


« Alors que M. BOKO Brou Sylvestre Michael a été élu le 15 avril 2019 par 188 délégués présents sur les 190 délégués convoqués, depuis 2022, en violation de l’article 37 des textes, le nombre de délégués varie sans cesse d’une AG à une autre dont la plupart sont nommés par lui. La nomination d’Administrateurs en violation des textes que sont : N’guessan KOUADIO de San-Pedro, Malle LASSINE de Yamoussoukro, Amani KOUADIO Jean-Luc de Bouaflé", a dénoncé le porte-parole.


 Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : A.G.E de la MUPEMENET-CI, des syndicats dénoncent une forfaiture du PCA Boko et appellent le chef de l'État à surseoir à la rencontre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter