Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis Bocanda, Belmondo Dogo invite les populations à adhérer à la politique du chef de l'Etat en s'engageant à œuvrer dans le sens de la paix et du vivre ensemble
 

Côte d'Ivoire : Depuis Bocanda, Belmondo Dogo invite les populations à adhérer à la politique du chef de l'Etat en s'engageant à œuvrer dans le sens de la paix et du vivre ensemble

 
 
 
 1899 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 14 mai 2024 - 17:08

La Ministre Belmonde Dogo lundi à Bocanda (DR) 


La cérémonie de remise d’équipements dans le cadre du financement des Projets à Impact Rapides (PIR) à la coopérative des femmes de Konan-Drikro (Bocanda) le lundi 13 mai 2024, a été l’occasion pour la Ministre de la Cohésion Nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo, pour inviter les populations à adhérer à la politique du chef de l’Etat en s’engageant à œuvrer dans le sens de la paix et du vivre ensemble.


Ladite cérémonie avait pour objectif général de rapprocher les communautés divisées du fait des crises autour des équipements fournis et d’œuvrer au relèvement économique des communautés.  


Kouadio Konan Antoine, Porte-parole de la population, à témoigner son infinie reconnaissance au président de la République, Alassane Ouattara pour avoir permis en moins d’un an, à deux ministres de la république de fouler le sol Konan-Drikro.


« Le premier étant Monsieur Amedé Kouakou... Au-delà des précieux dons qu’elle nous apporte, cette cérémonie est l’occasion pour nous de favoriser le rapprochement et la cohésion, des filles et fils d’un même air géographique et culturelle en vue de penser et organiser collectivement le développement pour le bien-être de leurs populations », a-t-il indiqué, avant de présenter doléances du village à Madame la Ministre. 


Les populations de Konan N’Drikro souhaitent la construction, par ses soins, d’un centre de médiation et de règlement des conflits ; L’ouverture, le rechargement et l’assainissement de la voirie au niveau du village estimé à environ 15 Km ; La construction d’un pont sur la rivière N’zi permettant ainsi de désenclaver les villages situés au-delà de ce cours d’eau et faciliter l’accès à la ville de Kouassi-kouassikro ;La construction du centre de santé et la maternité afin de résoudre l’importante question de l’accessibilité aux soins de santé et d’amélioration de la santé reproductive ; Le secteur de l’éducation demeure également assez préoccupant. En effet, la seule école primaire de ce village, vielle de près de 50 ans, a besoin d’une réhabilitation.


 

 Enfin l’extension du réseau électrique aux nouveaux quartiers ainsi que la construction de foyer de jeune et de femmes, permettant d’une part à tous de bénéficier des bienfaits de la lumière et d’autre part à certaines couches sociales de trouver un cadre d’échange en vue d’un épanouissement réel ».


Monsieur Nyambé Konan Bertin, 2ème vice-président du Conseil Régional du N'zi, a plaidé auprès de madame la ministre afin que d’autre localité de notre grande région puisse connaitre le bonheur de bénéficier de ce matériel pour l’implémentation d’activités génératrice de revenus ». 


Quant à la Ministre de la Cohésion Nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo, elle a relevé que, c’est conformément à la vision du président de la République, son excellence monsieur Alassane Ouattara, qui est de bâtir une Côte d’Ivoire unie, solidaire et prospère dans sa diversité que son département ministériel s’est engagé dans un processus de consolidation de la paix à travers le financement des Projets à Impact Rapide (PIR).

« Le financement de ces projets contribue largement à consolider les relations intercommunautaires et à renforcer la cohésion sociale. C’est d’ailleurs sur votre demande que Konan N’Drikro a été choisi afin de bénéficier pour le renforcement des activités… je voudrai vous inviter tous à adhérer à la politique du chef de l’Etat en vous engageant à œuvrer dans le sens de la paix et du vivre ensemble », a-t-elle soutenu, avant d’ajouter.


 « C’est parce que nous sommes en paix qu’il est possible pour le gouvernement d’aider les femmes. Chers papas, chers chefs, ensemble prions pour la paix. Nous, vos enfants, peu importe nos titres, lorsque nous rentrons dans un village, nous devenons vos enfants. Nous savons tous que pour un État, pour une ville, pour un village, le bien le plus précieux est la paix. Dans nos villages, nos parents vivent en parfaite symbiose. C’est nous, les politiciens, qui en ville passons notre temps à nous quereller et à nous bagarrer, mais au village, peu importe l’ethnie, le bord politique, vous vous parlez. C’est donc à vous de nous apprendre à mieux nous comporter en politique. Lorsque nous tenons des discours qui ne vont pas dans la droite ligne de la paix, votre rôle est de nous rappeler à l’ordre. Peu importe notre rang, vous devez nous amener à la cohésion. Je sais pouvoir compter sur vous, parce que votre fils ici présent, Konan Kouadio Bertin, que j’appelle mon grand frère, est un homme sage. Sage parce que vous avez su lui donner l’éducation qu’il faut. Que Bocanda soit en paix ! Que Bocanda reste en paix !».


Depuis la fin de la crise post-électorale de 2010-2011, plusieurs actions visant l’unité nationale, le renforcement de la cohésion sociale, la paix, la démocratie et la stabilité, se sont inscrites dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2012-2015, 2016-2020 et 2021-2025).


 

Malgré tous ces efforts fournis par le gouvernement, la Côte d’Ivoire enregistre des confits, des tensions et des violences dans plusieurs localités du fait des manœuvres politiciennes, du chômage des jeunes, du développement des sentiments d’auto victimisation, de la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, de l’accès limité aux ressources naturelles et forestières, ainsi qu’aux services publics.


Plusieurs approches de résolution des conflits et de renforcement de la cohésion sociale ont été mise en œuvre par les acteurs et partenaires techniques au développement. Les projets à impacts rapides sont apparus comme l’instrument nécessaire pour le rapprochement des communautés divisées du fait des conflits, des tensions et des violences.


Depuis octobre 2019, le processus de satisfaction de ces besoins sociocommunautaires est en cours dans l’ensemble des localités ciblées avec le financement du Programme National de Cohésion Sociale (PNCS). Le financement des projets sociocommunautaires à impact rapide (PIR) constitue, pour le PNCS un vecteur d’expression de la solidarité de l’Etat au profit des communautés divisées. 


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : La dette ivoirienne notée BB+ par Standard and Poor's, douche froide pour l'opposition ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : "Peste porcine", un affaire montée pour faire profiter les laboratoir...
 
3106
Oui
73%  
 
1034
Non
24%  
 
141
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis Bocanda, Belmondo Dogo invite les populations à adhérer à la politique du chef de l'Etat en s'engageant à œuvrer dans le sens de la paix et du vivre ensemble
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter